À la uneActualitéSportTennis

Finale Coupe Davis : avec Federer et Monfils

Le tirage au sort des rencontres de la finale de la Coupe Davis, qui se déroulera ce weekend à Lille, a eu lieu ce jeudi et Roger Federer, un temps blessé au dos, sera bien présent pour les simples de vendredi puisqu’il affrontera Gaël Monfils, préféré à Richard Gasquet. Le premier match de la journée opposera sans surprise Jo-Wilfried Tsonga à Stanislas Wawrinka, à partir de 14 heures.

Ça y est, on connaît les deux affiches qui ouvriront le bal lors de la finale de l’édition 2014 de Coupe Davis, sur le court en terre battue spécialement installé dans le stade Pierre Mauroy de Lille. Les 27 000 spectateurs auront le plaisir de voir s’affronter sous leur yeux quatre des vingt meilleurs joueurs de la planète tennis. Passage en revue des deux simples et du double qui nous attendent.

Tsonga – Wawrinka : C’étaient les deux joueurs qu’on était sur de voir vendredi sur le court mais sans savoir qu’ils allaient s’affronter les premiers. En effet, côté français, Jo-Wilfried Tsonga est le leader incontesté de l’équipe de France de Coupe Davis depuis 2009 avec ses 16 victoires en simple sur 20 joués. Chez les Suisses, aucune raison de ne pas voir Stanislas Wawrinka, solide numéro 4 mondial en cette fin d’année. Ainsi, la plus grande incertitude règne quant au résultat final de cette rencontre. Le bilan des face à face entre les deux hommes n’en dira pas plus. Tsonga mène 3-2 dans ses affrontements face à Wawrinka mais il y a 2-2 sur terre battue. La dernière fois qu’ils se sont affrontés, c’était justement sur cette surface, en mai 2013, à Madrid, et le Suisse l’avait emporté (6-2, 6-7, 6-4). Bref, ça remonte. En 2014, Stan Wawrinka s’adjuge trois titres, sur sept depuis le début de sa carrière en 2002, et pas des moindres. Il empoche son premier tournoi du grand chelem à l’Open d’Australie, gagne son premier Masters 1000 à Monte-Carlo et remporte Chennai. Tsonga, lui, rajoute un seul titre à son palmarès cette année mais c’est un Masters 1000, l’Open du Canada à Toronto en août. Entre un Jo surmotivé par le public et l’ambiance de Coupe Davis et un Stan Wawrinka qui veut finir l’année en beauté, le suspense est total.

Monfils – Federer : Arnaud Clément a donc tranché et c’est Gaël Monfils qui jouera le deuxième simple pour la France aux dépens de Richard Gasquet. Monfils et Gasquet ont tous les deux gagné deux fois contre le Maître mais Gasquet a perdu douze fois contre huit pour La Monf’. Plus que les chiffres, “c’est la forme physique comme tennistique” du moment qui a le plus compté selon le capitaine. Quant à Roger Federer, il faut croire que le peu d’entraînement qu’il a effectué, une heure et demi en tout, a suffi pour le rassurer et lui permettre de jouer dès vendredi. Tant mieux pour le spectacle ! Monfils n’a jamais gagné contre Federer sur terre battue mais encore une fois, demain est un autre match. On voit mal le Français avoir ces petits moments d’absence qui lui coûtent la victoire dans les matchs importants – aux cinquièmes sets de ses quarts de finale à Roland-Garros et à l’US Open contre Andy Murray et… Roger Federer. De plus, les affrontements Monfils-Federer ont souvent été accrochés, Gaël ayant pris l’habitude de prendre un set à Roger. Demain, il en faudra trois pour l’emporter face à l’homme aux dix-sept titres du grand chelem.

Le double : Non choisi pour les simples, Richard Gasquet est annoncé dans l’équipe de double aux côtés de Julien Benneteau, le spécialiste du genre, faisant de Gilles Simon le 5ème homme et remplaçant. Il paraît logique d’avoir choisi Benneteau qui reste sur une victoire en double à Roland-Garros et qui a toujours su tenir la baraque en Coupe Davis. Mais pas sûr que la paire française qui entrera sur le court samedi, à 15h30, soit celle-ci. En effet, les capitaines peuvent changer la composition du double jusqu’à une heure avant le début du match. En demi-finale, contre la République Tchèque, Tsonga et Gasquet avaient joué le double tout comme les simples de la veille. Et ce sont bien les deux premiers simples qui conditionneront le double. Il est peu probable que Severin Luthi, le capitaine suisse, conserve sa paire annoncée Marco Chiudinelli – Michael Lammer si la Suisse et la France sont à 1-1, encore moins à 2-0 pour la France, vendredi soir tant on connaît l’importance du double dans ce genre de scénario.

About author

Informer, décrypter, divertir
    Related posts
    À la uneFemmesSexe

    Le point G : mythe ou réalité ?

    À la uneActualitéFaits DiversInternational

    La Réunion : deux randonneurs meurent en escaladant le Piton de la Fournaise

    À la uneCultureInternational

    Le biopic sur le créateur des Muppets est en développement

    À la uneCinéma

    Netflix : la bande annonce angoissante d’Oxygène avec Mélanie Laurent dévoilée

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux