À la uneActualitéBasketSport

NBA Finals 2016 : Cleveland tient sa revanche !

Pour le remake de la finale 2015, les  Cleveland Cavaliers ont su changer la donne cette nuit, s’imposant 93 à 89 face aux Golden State Warriors dans le Game 7. Depuis Boston en 1966, aucune équipe n’a remonté un déficit de 3-1 pour remporter la finale. C’est chose faite pour LeBron James & Cleveland qui se sont imposés avec l’art et la manière dans une Oracle Arena plus que gonflée à bloc. Ce sacre est également un triomphe personnel pour LeBron James, âgé de 31 ans, qui compte désormais à son palmarès trois titres NBA. « King James » était revenu chez lui en 2014 après quatre saisons et deux titres NBA avec Miami pour offrir ce titre tant attendu depuis l’apparition de Cleveland dans le championnat nord-américain de basket en 1970. Les Cavaliers ont également mis fin à 52 années sans récompenses pour Cleveland et l’Ohio qui attendaient depuis 1964 un titre de champion grâce à l’une de ses équipes professionnelles (football américain, baseball, basket). Retour sur une série et un come-back des plus relevés.

Game 1, Les Warriors sereins (1-0)

Les champions en titre font le job

Les champions en titre font le job

Malgré une petite frayeur dans le 3ème quart-temps, Golden State à tout bonnement dominé le match de bout en bout pour s’imposer 104-89. Pour Cleveland, cette défaite résulte d’une bonne dizaine de ballons perdus. LeBron James (23 points, 12 rebonds et 9 passes), qui à frôlé le triple double s’est retrouvé sans solution face au banc des Warriors bien emmené par Shaun Livingston (20 points).

Game 2, Draymond Green : l’homme de la situation (2-0)
Après un Game 1 poussif, les champions en titre ont répondu avec force, en sortant haut la main de ce duel, 110 à 70. Bien aidés par leur banc lors du premier match, c’est Draymond Green (28 points, 7 rebonds et 5 passes) qui été à la baguette pour seconder les « Splash Brothers » lors de cette seconde confrontation. Déjà bien en jambes lors du premier match Green a été délaissé par la défense des Cavs, le laissant scorer 5 précieux paniers à trois points avec une aisance déconcertante.

Game 3, Cleveland se venge et inflige un +30 (2-1)

Curry bloqué sèchement par James

Curry bloqué sèchement par James


Sèchement  battus de 33 points lors du Game 2, les Cavaliers avaient à cœur de mieux faire chez eux. Avec l’absence de Kevin Love, LeBron James (32 points, 11 rebonds, 6 passes) et Kyrie Irving (30 points, 8 passes) ont su tenir la baraque. Leur tandem inscrit ainsi chacun 30 points et plus. C’est une première en Finals pour tous deux, et ce n’est que le 3ème duo à réaliser cela en 20 ans ! Il le fallait bien pour éviter de se retrouver menés 3-0.  Cleveland a réagi de la plus belle des manières face aux Warriors en leur infligeant un +30 pour finir la rencontre 120 à 90.

Game 4, Curry enfonce le clou (3-1)
Touchés dans leur estime lors du Game 3, Golden State est cette fois-ci allé gagner à Cleveland 108 à 97, afin de n’être plus qu’à une victoire du sacre. Portée par ses « Splash Brothers », Stephen Curry (38 points) et Klay Thompson (25 points), la franchise californienne à fait la différence dans le dernier quart-temps face à des Cavs qui ont explosé physiquement. Si Kyrie Irving (34 points) s’est de nouveau illustré et que LeBron James a frôlé le triple-double (25 points, 13 rebonds, 9 passes décisives), il aura manqué un peu plus d’engagement côté Cavs pour les épauler.

Game 5, James & Irving pour une perf’ historique (3-2)
En l’absence de Draymond Green (suspendu pour une brouille avec James), Steve Kerr a vu sa défense couler, littéralement. La faute une fois de plus au King James (41 points, 16 rebonds et 7 passes) et Kyrie Irving (41 points) qui ont de nouveau dégouté l’Oracle Arena s’imposants 112 à 97. Même si Klay Thompson a scoré pas moins de 37 points, les Dubs ont sombré au fil du match. Pour aggraver le cas, Golden State à perdu Andrew Bogut, sorti sur blessure. Concernant la performance des d’Irving et James, jamais deux coéquipiers n’avaient marqué plus de 40 points dans le même match des Finales.

Game 6, LeBron rassuré, Curry expulsé (3-3)
Le King James a de nouveau écrit l’histoire. Avec ses 41 points, 11 rebonds, 8 passes, 4 interceptions et 3 contres il rejoint le club très select des joueurs ayant marqué 40 points deux fois de suite dans l’histoire des finales NBA. Côté Warriors, avec un Harrison Barnes qui terminera à 0 points et un Andrew Bogut blessé, Steve Kerr n’aura pas su trouver la solution pour contenir l’armada offensive de Cleveland. Si LeBron James a su briller, Stephen Curry (30 points), s’est illustré avec de nombreuses fautes techniques, se faisant même exclure pour avoir jeté son protège-dents et engueulé l’arbitre. Ce n’était vraiment pas la nuit des Warriors. C’était celle de LeBron James.

Dominés depuis deux matchs, Golden State s’est de nouveau incliné (101 à 115) avant de retrouver son parquet pour le Game 7.

Game 7, Cleveland s’offre son premier titre NBA ! (3-4)

LeBron James en larmes après la victoire

LeBron James en larmes après la victoire

Dans une Oracle Arena des plus brûlantes, il faudra attendre le deuxième quart pour voir le rythme de la rencontre s’emballer. Draymond Green (32 points, 15 rebonds et 9 passes), de retour après avoir été suspendu aura tout tenté dans le secteur défensif ainsi que de derrière la ligne. Malheureusement pour lui, dans ce Game 7, les « Splash Brothers » qui compilent à  31 points dont 12 sur 36 à longue distance n’auront pas été d’une aide précieuse.

Niveau défense, les deux équipes ne lâchent rien et ce jusque dans le dernier quart – temps qui devient chaud bouillant. Il ne reste alors plus que 53 secondes à jouer, quand Cleveland de part Kyrie Irving, sort un incroyable tir à trois points pour donner l’avantage aux siens. Par la suite, Stephen Curry récupère la balle de l’égalisation, mais manque sa tentative de loin. Malheureusement pour lui, les Warriors auront réalisé la meilleure saison régulière de leur histoire (73 victoires pour 9 défaites) avec cette adresse extérieure, mais cette nuit, elle les a tués. Steve Kerr reverra sans doute sa copie, car finalement, c’est LeBron James qui scelle la victoire des siens sur un lancer-franc, permettant à Cleveland de l’emporter 93 à 89.

La saison NBA touche à présent à sa fin. Les prochains événements liés aux parquets américains seront la 70ème édition de la NBA Draft qui aura lieu le jeudi 23 juin 2016 au Barclays Center de Brooklyn suivie de la Summer League du 2 au 18 Juillet entre Orlando, Utah et Las Vegas.

 

Related posts
À la uneCultureMusique

Renaud : Quand le Renard, désormais Phénix, nous parle des " Animals "

À la uneActualitéArt / ExpoCulturePop & Geek

Travis Durden: la pop culture s'empare de l'Art Classique

À la uneActualitéArt / ExpoBrèvesInsolite

Les clichés les plus drôles du Comedy Wildlife 2019

À la uneActualitéNumériquePop & Geek

Quel est le Pokémon favori des français ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux