À la uneActualitéEconomieFranceSociété

La France, première destination touristique mondiale en 2013

Selon une étude de la DGCIS et de la Banque de France, la France est la première destination touristique mondiale en 2013. 84.7 millions d’étrangers seraient venus fouler les terres françaises, une hausse de 2% par rapport à 2012.

Qui a dit que la France n’était pas un beau pays accueillant ? Surement pas les touristes étrangers. Notre Ministre de l’Économie, Arnaud Monteboug peut pousser un Cocorico national, la France est restée en 2013 le pays le plus visité au monde. C’est hier, en fin de journée, que la DGCIS (Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services) et la Banque de France ont publié cette étude annuelle, révélant que 84,7 millions de touristes étrangers, 2 % de plus qu’en 2012, sont venus dans l’Hexagone en 2013

La Place de la Bourse, longe la Garonne, et attire les touristes en Gironde

La Place de la Bourse, longe la Garonne, et attire les touristes en Gironde

C’est en Europe que la France a grappillé des touristes lors de l’année 2013. Une hausse de 1,2 % a été enregistrée. Les Allemands, plus particulièrement, ont apprécié la France cette année. 13 millions de germanophones se sont rendues sur le territoire. Les Britanniques ont également plus visité le pays que ces dernières années. Cependant, nous enregistrons moins de tourismes provenant des Espagnols, Italiens, Belges et Luxembourgeois.

Bien que la France soit souvent moquée dans ces pays-là, l’Amérique du Nord, est la première clientèle extra-européenne de notre territoire national. Le vin, le fromage et les croissants ont fait forte impression en Amérique, puisque la France enregistre 5,8 % de hausse de touristes Nord-Américains, l’année dernière.

Notre-Dame est un endroit culte du tourisme français

Notre-Dame est un endroit culte du tourisme français

Du côté asiatique, une hausse de prés de 13 % est soulignée par l’étude de la DCGIS et la Banque de France. 4,5 millions de touristes asiatiques étaient sur le sol français en 2013. Une croissance qui rime avec la Chine. En effet, 1,7 million de Chinois sont venus en France en 2013, c’est quasiment un quart de plus d’une année sur l’autre ( 23,3 %). Depuis 2009, cela a doublé. En revanche, suite à une baisse importante du yen par rapport à l’euro, la clientèle japonaise est en recul de 6,7 %.

Pourtant, l’hôtellerie prend un coup !

L’étude de la DGCIS et de la Banque de France indique que les touristes restent en moyenne 7,1 nuits lors de leurs séjours. Un chiffre en hausse par rapport à l’année précédente. Pourtant, cela ne profite en rien aux infrastructures hôtelières. Si les touristes restent plus longtemps en France, c’est grâce aux plateformes comme Airbnb. Ces dernières permettent de louer ou échanger appartement ou chambre disponible. Avec des coûts beaucoup moins élevés.
C’est ce qui explique, malgré un afflux touristique toujours important, que le nombre de nuits passées en hébergements payants a perdu du terrain par rapport aux nombres de nuits passées en France (3,2 % contre 4,6%). La crise économique serait le facteur de cet écart. Pour la DGCIS et la Banque de France, l’offre hôtelière française ne serait pas en “adéquation avec les attentes du tourisme étranger”.

Une chose est certaine, la France reste leader dans le secteur touristique mondial, même si Paris recule dans la hiérarchie des capitales les plus visitées. Derrière la France, on retrouve les États-Unis et l’Espagne, qui se classent derrière la France, avec respectivement 69,8 et 60,7 millions d’arrivées de touristes.

Le champs de Mars, noir de monde, comme à son habitude dans la capitale

Le champs de Mars, noir de monde, comme à son habitude dans la capitale

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (2/4) : Ce pays loin des yeux, mais près des cœurs

À la uneActualitéArtCultureInternationalMusique

LP : Même dans l’intimité, on m’appelle LP!

À la uneSport

[INTERVIEW] Jeff Hardy, le guerrier aux cheveux arc-en-ciel bientôt Willow the Wisp chez WWE ?

À la uneFootInternationalSport

Les LGBT seront en sécurité à la Coupe du Monde mais le Qatar fixe certaines limites

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux