Côte d’AzurCulture

Francis Huster le joueur d’échec répond à l’énigme Stefan Zweig

Francis Huster joue Stefan Zweig. Francis Huster analyse Stefan Zweig. Francis Huster écrit Stefan Zweig. Francis Huster devient … Stop, ça ne prend plus! Si le grand Huster voue une admiration sans borne au grand Zweig et à son oeuvre, Francis, en revanche, ne comprend pas Stefan et ne peut se résoudre à lui pardonner sa lâcheté. Mais tout lui laisse penser que l’écrivain lui-même ne se l’est jamais pardonnée, et voit dans son suicide, le châtiment suprême pour n’avoir rien fait. C’est l’hypothèse qu’il développe dans son nouveau livre L’énigme Stefan Zweig.

“Zweig s’est condamné à mort pour n’avoir pas levé le petit doigt”

En 1942, Stefan Zweig, l’un des plus grands auteurs du XX ème siècle se suicide aux côtés de sa seconde épouse, Charlotte. Il ne supportait plus cette guerre? Ne voulait pas assister à la chute de l’Europe? Ne supportait pas l’idée que, dans cette descente aux enfers, il n’ait pas levé le petit doigt? Pourquoi a-t-il fait ça? Cela reste une énigme, L’énigme Stefan Zweig. Francis Huster, qui joue par ailleurs le rôle de l’écrivain dans Le joueur d’échec, mis en scène par Eric-Emmanuel Schmitt, s’interroge sur son personnage, et remet en cause l’homme. Zweig l’écrivain génialissime  serait en fait aussi lâche que ses héros torturés dans lesquels il éparpille des morceaux de son âme faible.

Zweig ou l’homme qui aurait pu changer l’Histoire et qui ne l’a pas fait.

Pourtant nombreuse furent les occasions pour lui de changer l’Histoire… En 1904 par exemple, lorsque Herzl lui demande d’être le porte-parole du nouveau mouvement sioniste, persuadé que sa jeunesse, son éloquence, sa notoriété et surtout son judaïsme, convaincront tout le monde, Zweig refuse. Herzl échoue. Huster condamne et se désole de voir les mêmes erreurs se reproduisent au fil du temps, “C’est quasiment un devoir, pour ceux qu’on écoute, de parler, d’oser. Zweig a vu, avec les années, le nazisme monter, mais il n’a rien fait, il a fermé les yeux, n’a pas pris parti, parce que se disant pacifiste“. L’artiste engagé qu’il est ne veut pas se défiler ” je trouve que c’est une erreur gravissime et c’est ce que je reproche à Stefan Zweig” mais c’est ce qu’il reproche aussi aux “héros d’aujourd’hui“.

Si demain Lionel Messi porte un T-Shirt “Stop aux atrocités de Daech” ne pensez-vous pas que cette image fasse le tour du monde en moins d’une heure?

Alors qui sont ces héros d’aujourd’hui? “Je répondrai simplement, Messi, Ronaldo, Djokovic et Parker. De nos jours, ce sont eux les dieux, c’est à eux de faire quelque chose. Imaginez Lionel Messi porter un T-Shirt “Stop aux atrocités de Daech” ne pensez-vous pas que cette image fasse le tour du monde en moins d’une heure?”.

Related posts
À la uneCulture

Qu'est ce que le despotisme éclairé ?

À la uneCulture

Vision artistique #4 – Rencontre avec Amandine, réalisatrice aux messages poignants

À la uneCulture

Quelle trottinette électrique vous convient le mieux ?

CinémaCulture

On a redécouvert pour vous ... La Cité de la Joie, l’apprentissage de l’humain

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux