À la uneActualitéCulturePop & Geek

Gainax Fukushima devient Gaina : Gunbuster 3 sur les rails !

Gaina

Gainax Fukushima s’est fait racheté à la surprise générale par Kinoshita Group, une grosse holding d’immobilier japonaise. Le studio change de nom et de localisation, revenant à Tokyo sans son X : c’est la naissance de Gaina.

Que l’on remette les pendules à l’heure, Gainax est un historique studio d’animation japonais responsable entre autre de Nadia et le secret de l’eau bleue, Neon Genesis Evangelion et Gurren Lagann. Depuis quelques années, le studio traverse une période compliquée. Entre procès pour royalties impayés et fuite de créatifs vers des lendemains qui chantent, la Gainax n’est plus que l’ombre d’elle-même.

En 2011 la société encaisse un coup dur. Une grosse partie de ses effectifs s’échappe avec Hiroyuki Imaishi (Gurren Lagann) pour fonder Studio Trigger. Quelques années avant Hideaki Anno, réalisateur d’Evangelion, avait quitté le navire pour monter Studio Khara. Gainax se retrouve avec moins de producteurs et moins de créatifs au fur et à mesure des années. Vivotant de projets d’adaptations sans ambition, le studio finit par éclater en une constellation de succursales éparpillées à travers le Japon.

Galaxie Gainax avant Gaina

(Source : Otaking de gainax.fr)

“Prends les licences et tire-toi”

Bien entendu le cas qui nous intéresse aujourd’hui en fait partie : Gainax Fukushima est fondé par Asao Yoshinori en 2015. Par ce biais, Yoshinori souhaitait aider la région à se remettre économiquement de la catastrophe de 2011.

Une idée tout à fait louable qui désormais n’est plus d’actualité puisque suite à son rachat, Gainax Fukushima quitte la région et retourne dans les quartiers de Tokyo sous le nom Gaina. La société a été intégralement rachetée par le gigantesque groupe immobilier Kinoshita. Ce rachat n’est possible uniquement parce que l’antenne s’était entièrement émancipée de sa maison mère depuis la fin 2015, continuant de porter son nom malgré leur indépendance.

Toutefois l’annonce s’accompagne d’une autre surprise plus étonnante. Gaina récupère les projets annoncés par Hiroyuki Yamaga, le fondateur et président de Gainax, qui avançaient au ralenti depuis plusieurs années déjà.

Rien de neuf dans le tas mais du joli en perspective tout de même avec, Aoki Uru et Gunbuster 3. Le premier est la suite du tout premier long-métrage du studio, Les Ailes d’Honneamise, et se fixe une date de sortie à horizon 2022. Gunbuster 3 s’inscrit quant à lui dans la saga éponyme, mais Hiroyuki Yamaga avait d’ores et déjà annoncé qu’il n’y aurait pas vraiment de lien entre ce nouveau projet et les anciens.

Akubi o suru ni wa wake ga aru la série de plongée en développement depuis 2013 est toujours là, mais n’a aucune date d’annoncée. En revanche Rescue Academia, série animée de science-fiction annoncée en 2016, est datée pour 2021. Ci-dessous, un court trailer servant de pilote même si le rendu final devrait évoluer.

Ce rachat inopiné n’est pas à voir sous un mauvais œil. Bien au contraire, l’acquisition de Gaina par Kinoshita Group pourrait bien amener les fonds et les producteurs nécessaires à la réalisation d’œuvres ambitieuses (comme au temps jadis ?). Malgré tout, cette transformation est peut-être bien ce qu’il fallait pour redémarrer sous de meilleurs auspices. Reste à savoir comment Kinoshita va gérer l’équipe Gaina. Des recrutements massifs ont été lancés, preuve qu’ils espèrent bien relancer la machine avec une ardeur redoublée.

Related posts
À la uneActualitéArt / Expo

La photographie qui a changé notre compréhension du SIDA

À la uneCultureFranceSéries Tv

"Carrément craignos" : la nouvelle série de Jean-Pascal Zadi débarque sur France.Tv

À la uneSéries Tv

Les mystérieuses cités d'or bientôt en spectacle musical au Théâtre des Variétés

À la uneFrance

Direct | Marseille : un homme armé d'un couteau interpellé près d'une école juive

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux