31 ans après Katharine Burdsall et The Natural, c’est une autre Américaine qui s’est imposée à l’AccorHotels Arena ! Beezie Madden a été sacrée vainqueur de la 40e finale de la Coupe du monde Longines FEI. C’est son deuxième titre.

Elle n’aura presque jamais douté, malgré la faute de Breitling LS au milieu de la seconde manche, mais l’Américaine a su gérer l’avance acquise en première journée. « Je me suis vite reconcentrée car je savais que je pouvais faire confiance à mon cheval » a-t-elle expliqué.

 

Une compétition survolée

Ces points perdus n’étaient pas une catastrophe en soi, surtout quand son principal concurrent venait lui aussi de fauter. Le Suédois Henrik von Eckermann l’avoue : « J’ai mis trop de pression à Mary Lou sur cet obstacle, je ne lui ai pas fait confiance alors qu’elle n’avait pas besoin de cela, elle est si bonne. Après, je me suis un peu décontracté et tout s’est bien passé. » Le Suédois a finalement perdu sa deuxième place aux dépens de l’Américain Devin Ryan. Ce dernier a montré sa fierté de « se retrouver pour la première fois sur un podium mondial, à côté de Beezie Madden qui est une cavalière respectée. » Il a ensuite affirmé que cela était une victoire. « J’espère que ce résultat donnera envie à notre entraîneur national de penser à moi pour les sélections pour les Jeux équestres mondiaux de Tryon » a-t-il conclu.

 

Les Français décevants

Cette opposition entre États-Unis et Europe a cette fois coupé court. À l’exception du Suédois, 3e, les Américains occupent le Top 5. S’agissant des Français, la déception fut constatée. Seul Roger Yves Bost pouvait repartir en deuxième manche, bien aidé par Sangria du Coty. Il finira à la 13e place du classement final.
L’épreuve, elle, restera une réussite absolue. Il faudra désormais attendre le 31 octobre pour voir s’ouvrir une nouvelle saison, cette 41e édition passera par Equita Lyon lors du week-end de la Toussaint.

À LIRE AUSSI… Le service de presse Equita élu meilleur service de presse du circuit