À la uneActualitéÉtudiantFrancePolitiqueSociété

Grève contre la réforme des retraites : Forte mobilisation à Bordeaux

Entre 10h30 et 14h30, plusieurs milliers de Girondins et Girondines se sont réunis à Bordeaux pour protester une nouvelle fois contre le projet de réforme des retraites.

La contestation continue

Depuis le 5 décembre 2019, l’opposition contre le projet de réforme lancé par Emmanuel Macron ne faiblit pas à Bordeaux. La journée du 24 janvier s’inscrit dans un moment important de la grève. En effet, Emmanuel Macron a présenté son projet en Conseil des ministres.

Selon la CGT, près de 40.000 personnes étaient présentes alors que la préfecture en annonce 7.500.

La manifestation a débuté à 10h30 sur la place de la Victoire avec le cortège regroupant étudiants – lycéens – professeurs. Ce dernier a convergé un peu plus loin avec celui des cheminots vers 11h au cours Victor Hugo. Le cortège fut enfin complet vers 11h30-45 lorsque tous les syndicats et autres secteurs professionnels se sont joints à eux place de la République.

La manifestation s’est terminée entre 14h et 14h45 sur la place de la Victoire.

Une grande diversité au sein des manifestants 

Depuis le 5 décembre 2019, le cortège des manifestants s’est modifié et de nouveaux groupes sont apparus.

En plus des syndicats et partis traditionnels tel que la CGT ou la FO (Force Ouvrière), on trouvait également des secteurs professionnels habituellement rares au sein des manifestations. 

Il y avait par exemple près de 200 personnes venant du barreau de Bordeaux ou des dockers.

Maëva Dumas / VL Media

Les étudiants, lycéens et professeurs s’étaient réunis en masse. Des écoles primaires aux universités, toutes les composantes du système éducatif français étaient représentées. Plusieurs collèges, lycées et universités du département étaient d’ailleurs en grève.

Le secteur énergétique était aussi présent ainsi que celui du ferroviaire.

Un projet de réforme jugé inégal et injuste 

La plupart des manifestants présents rejetaient en bloc le projet de réforme. Le système à points et les pensions des retraites calculées sur 14% du PIB sont par exemple considérés comme inégales.

C’est ce qu’en tout cas pense Stéphane, âgé de 37 ans et chaudronnier :

C’est un recul social et sur un point en particulier : calculer sur toute une carrière. On va compter les petits salaires de début de carrière et cela va obligatoirement faire baisser les pensions.

Loïc, 44 ans ans et professeur de mathématiques au collège de Coutras (Gironde) manifeste lui aussi contre la réforme des retraites. Mais il s’oppose aussi contre ce qu’il considère comme la “casse de tous les systèmes collectifs” :

Je manifeste contre la réforme des retraites mais surtout contre un système qui casse le système de retraite ou la Sécurité sociale. Ils ont été construits lorsque le pays était ruiné après la guerre et aujourd’hui on veut les détruire. Je suis pour un système collectif et non pour un “chacun pour sa gueule”.

Stéphane, à propos des régimes spéciaux de retraite, considère qu’ils sont justifiés car ils conviennent à des emplois jugés pénibles et dangereux. Lui-même chaudronnier, il bénéficie avec le système de retraite actuel d’un départ anticipé à la retraite. Cela est dû aux travaux insalubres de son emploi avec des produits dangereux auxquels il est exposé quotidiennement. Il l’explique ainsi :

Selon moi, il faut maintenir des régimes spéciaux de retraite car certains métiers ont des dangerosités spécifiques.

La contestation contre ce projet de réforme semble toucher toutes les couches socioprofessionnelles ainsi que toutes les générations. Deux étudiantes de l’IJBA (Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine) s’appelant toutes les deux Pauline s’étaient également jointes à la manifestation :

Nous sommes là pour protester contre une réforme qui nous concernera forcément un jour et puis aussi pour rappeler la précarité étudiante actuelle.

La grève reconduite à mercredi 29 janvier

Le Conseil des ministres a aujourd’hui adopté le projet de réformes des retraites. Lundi 3 Février 2020, il sera examiné par une commission à l’Assemblée nationale.

Pour ce qui est de la grève, elle continue en Gironde avec un nouveau rendez-vous mercredi 29 janvier. Les contestations ne semblent pas vouloir s’affaiblir face à un gouvernement qui persiste dans sa volonté de faire voter la réforme.

À lire aussi : Réforme des retraites, Salade Tomate Oignons #14 https://vl-media.fr/la-reforme-des-retraites-salade-tomate-oignons-14/


About author

Maëva, 19 ans 🇫🇷 Journaliste VL Média Bordeaux
Related posts
À la uneActualitéFormule 1Sport

GP d'Autriche : Bottas vainqueur au terme d'une course folle

À la uneActualitéPolitique

Lundi Jean Castex annoncera le nouveau gouvernement

À la uneActualitéInternationalPolitique

Kanye West : le nouveau candidat à la présidence américaine

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous... The great, satire délirante autour de Catherine la Grande

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux