À la uneActualitéSortiesSpectacles

Guignol revient aux devants de la scène

Mercredi 10 janvier, la Ville de Lyon a annoncé la création d’un réseau afin de développer l’art de la marionnette. Georges Képénékian, maire de Lyon, souhaite donner “une nouvelle place” à Guignol, emblème de la ville.

Créé à Lyon en 1808, Guignol est l’héritier des traditions du XIX°ème siècle et du parler lyonnais. Ambassadeur des marionnettes, il est un élément fondamental du patrimoine culturel de Lyon. Alors que le personnage a conservé son air naïf et enfantin, il n’a cessé de s’adapter. Sa ville natale souhaite de nouveau moderniser son prisme de visibilité ; et c’est la collaboration du Théâtre de Guignol, des musées Gadagne et du Théâtre Nouvelle Génération qui est chargée de cette mission. Un large projet de coopération qui souhaite former un réseau marionnette lyonnais. Le but étant de créer une certaine complémentarité dans ces lieux d’art, tout en décloisonnant leurs publics.

 

Nouveaux Guignolistes

La tâche est confiée à la compagnie M.A., créée en 2010 par Emma Utges, composée de six marionnettistes. Loïc Graber, adjoint au mairie de Lyon délégué à la Culture explique ce choix à Lyon Mag : “Nous avons sélectionné la compagnie M.A. sur neuf candidatures. Il y avait une cohérence de leur projet, avec un aspect de création et d’innovation qu’on n’a pas retrouvé chez les autres compagnies”. Effectivement, l’aboutissement de ce projet vise à moderniser l’art de la marionnette, tout en conservant la tradition lyonnaise. La fondatrice de la compagnie assure vouloir “proposer la marionnette dans tous ses états”  tout en l’intégrant “avec le monde moderne.”

Guignol porte parole de son temps

Guignol jouera toujours pour les enfants de façon très traditionnelle, mais “on aura aussi des choses très actuelles, très modernes, un petit peu plus pointues“ confirme Loïc Graber, lors d’une conférence de presse. Déjà trois sortes de représentations sont annoncées : les “Satiregnoles”, traditionnelles satires sociales et politiques ; des soirées “Rendons vie aux archives” où les textes classiques et anciens seront revisités et des soirées réflexives sur des sujets de société. Le Guignol de 2018 maniera l’iPhone et parlera de sexualité. Un anachronisme volontaire pour ancrer la marionnette dans l’air du temps.

Lyon soutient son héritage populaire

Justin Godart, homme d’Etat et spécialiste de l’identité lyonnaise disait : “Notre âme populaire lyonnaise, elle, s’est logée dans une poupée de bois”. En effet Guignol est un symbole des traditions lyonnaises et la Ville de Lyon en a conscience. Ainsi la ville a mis à la disposition de la compagnie M.A. les locaux du Théâtre de Guignol avec son fond de marionnettes, costumes et décors, ainsi que son matériel scénique et technique. Elle s’est également engagée à soutenir financièrement la compagnie. Elle veut contribuer à la mise en oeuvres des diverses activités prévues grâce à une subvention de fonctionnement de 120 000 euros, renouvelée tous les ans.

 

Related posts
À la uneArt / ExpoCultureSexeSociété

« De l’amour » : l’exposition coup de coeur

À la uneBrèvesCinémaSéries Tv

Grease : une série dérivée en développement chez HBO Max

À la uneActualité

Maltraitance Animale : L214 publie une vidéo choc sur le calvaire des veaux

À la uneBrèves

Uber lance Uber Pet pour voyage avec son animal de compagnie

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux