À la uneActualitéFootSport

Guingamp, village d'Armorique contre l'envahisseur

L’En Avant de Guingamp, qui occupe une triste 16e place en Ligue 1, a signé jeudi 6 novembre sa deuxième victoire en Ligue Europa, contre le Dinamo Minsk (2-0). Les Bretons occupent la deuxième place du groupe K ; une forme européenne qui tranche avec la méforme en championnat.

Retour quelques années en arrière, au cours de la saison 2005-2006. Tout le monde connaît le RC Strasbourg, capitale du football alsacien. Le club remporte la saison précédente la coupe de la Ligue, synonyme de qualification pour la Coupe de l’UEFA. Un barrage tranquille permet aux Alsaciens d’arriver en phase de groupes. 2 victoires, 2 nuls, et c’est le tour suivant. Une grande forme européenne un peu antinomique de sa situation en Ligue 1, le club végète dans la zone de relégation. Le parcours européen prendra fin à Bâle en 8e de Finale, et Strasbourg tombera en Ligue 2 trois mois plus tard. Cette situation, Guingamp semble curieusement s’en rapprocher en cette saison 2014-2015.

Vainqueur pas tellement surprise de la Coupe de France la saison passée, le club armoricain accède donc directement à la phase de poules de la Ligue Europa, versé in extremis dans le troisième chapeau suite à sa participation à cette même compétition en 2009, aussi furtive fut-elle. Il se trouve que l’aventure commence plutôt mal, par une lourde défaite contre la Fiorentina (3-0). Déjà en méforme en Ligue 1, l’En Avant semble parti pour une saison cauchemardesque, où l’Europe semble davantage être un poids qu’un avantage. L’urgence est pourtant bien là, la sixième place de la France au coefficient UEFA, qui permet de conserver trois places pour la Ligue des Champions, étant sérieusement menacée.

guingamp

Retour difficile en Europe pour Guingamp, battu par la Fiorentina en premier match (3-0)

 

  • COMBIEN DE TEMPS À UN TEL RYTHME POUR GUINGAMP ?

Cette défaite inaugurale, c’était mi-septembre. Guingamp flirte alors avec la zone de relégation en Ligue 1. Puis à l’orée de la deuxième rencontre européenne contre le PAOK Salonique, qui a atomisé le Dinamo Minsk (6-1), les Guingampais se retrouvent lanternes rouges. Ce n’est pas vraiment le contexte idéal pour repartir de l’avant. Et pourtant, loin d’un poids auquel on s’attendait, l’Europe va être une véritable bulle d’oxygène pour le club des Côtes d’Armor. Un doublé de Sylvain Marveaux offre la première victoire de son histoire européenne à Guingamp (2-0). S’ensuit un nul encourageant chez le Dinamo Minsk (0-0), puis une solide victoire contre ces mêmes Biélorusses jeudi (2-0). Ce bilan de sept points offre à la bourgade bretonne la deuxième place du groupe K, trois points devant le PAOK Salonique, qui a été freiné par la Fiorentina (un point en deux matches). Le club italien étant mathématiquement qualifié en 16e de Finale, Guingamp devra assurer sa deuxième place pour voir plus loin. Dans le même temps, les deux autres clubs français engagés en poules, Lille et Saint-Étienne, supposés mieux armés que la modeste équipe bretonne, végètent à respectivement trois et quatre points en 4 matches.

Ce beau parcours européen provoque une agréable surprise dans le parfois triste paysage footballistique français, un rayon de Soleil révélateur d’un football français fort de ses petites places fortes telles que Guingamp (bien que d’encore plus petites places fortes ne soient réprimées, cf. Luzenac). Si en plus ça fait du bien à notre coefficient UEFA, avec une avance dopée par les résultats russes relativement moyens… Mais avant de voir plus loin au niveau européen, les Guingampais doivent avant tout se servir de cette réussite pour se relancer en ligue 1. L’EAG ne possède que deux petits points d’avance sur la zone de relégation. la rencontre de dimanche 9 novembre contre Lyon servira de premier révélateur. Pour voir plus loin, la Coupe de la ligue, mi-décembre à Arles-Avignon pour le compte des 8e de Finale, n’est pas à oublier. Et aussi la défense du titre en Coupe de France, compétition prise sous forme de faille spatio-temporelle pour l’En Avant. En attendant, c’est une belle histoire…

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéBuzzJeux Olympiques Paris 2024

C’est qui Baptiste Moirot, le porteur de la flamme olympique ?

ActualitéEquitationSport

L'équithérapie : guérir grâce aux chevaux

À la uneFranceSport

JO 2024 : comment fonctionne le système “anti-drones” ?

ActualitéFaits Divers

Disparition d’OJ Simpson : c’est quoi cette affaire de meurtre pour laquelle il fut condamné ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux