À la uneActualitéSanté

Heyme déclare l’indépendance !

Annoncé après la fermeture de la sécurité sociale étudiante, Heyme est né de la fusion entre les ex-organismes de la SMEREP et de la MEP.

Ce qui change

Pour les ex-clients de la MEP et la SMEREP pas grand choses changent… excepté le prix. En effet au 1er septembre, leurs abonnements ont directement été reconduis chez Heyme. Le prix de l’abonnement fera tout de même bondir les petits budgets. Si l’abonnement le moins cher oscillait entre 6 et 8€ à la MEP et la SMEREP, il faudra au minimum dépenser 9,90€ pour un abonnement “Petit Budget ?”.

Une nouvelle marque digitale, pensée par et pour les jeunes. 

C’est le grand slogan que les responsables d’Heyme répètent dans tous les médias “par et pour les jeunes”. Si ces jeunes sont maintenant automatiquement affiliés au régime de sécurité sociale de ses parents, les assurances complémentaires sont fortement recommandées. Heyme se veut donc être la complémentaire santé jeune par excellence. Cette communication digitale a en effet comme but d’attirer la tranche des “16-35ans”. Pour s’inscrire à cette complémentaire, les démarches ont été simplifiés et peuvent se faire en ligne. Heyme est aussi présent sur les 2 principaux réseaux sociaux utilisés par les jeunes : Twitter et Instagram. Là encore, l’entreprise souhaite renforcer la proximité avec ses clients, parfois peu enclin à s’intéresser à ce sujet, pourtant capital.

L’indépendance, le but premier de cette nouvelle assurance

Nous étions invités ce mercredi 6 novembre à la conférence de Heyme sur l’indépendance. De nombreuses personnalités du monde étudiant étaient réunies, comme les directeurs de plusieurs écoles de commerce et d’ingénieurs, mais aussi des journalistes, et des jeunes entrepreneurs. Si l’indépendance est à ce point au coeur de la communication de Heyme, c’est aussi parce que c’est une problématique auquel est confronté de nombreux jeunes. Cette indépendance nouvelle, acquise à la sortie du lycée, est parfois synonyme avec la découverte du danger. Une mutuelle permet donc de couvrir ces dangers.

Photographie prise lors de la conférence sur l’indépendance du 6 novembre

À lire également : Ciao la Smerep, bonjour HEYME!

About author

Luca Lescop, Journaliste VL média, Ambassadeur Fifa Fan Movement, Etudiant en Science Politique
Related posts
À la uneFranceLittératureRugby

La BD "les rugbymen" joue les prolongations pour un 18e tome

À la uneActualitéFrancePolitique

Féminicides : la Loi Pradié soutenue par l'assemblée (Interview)

À la uneActualitéInsolite

Des milliers de poissons pénis échoués en Californie !

ActualitéFranceMusique

David Shaw and The Beat : "Qui m'aime, me suive !"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux