À la uneActualité

Ciao la Smerep, bonjour HEYME!

Clap de fin pour les mutuelles étudiantes remplacées par la “cotisation vie étudiante”, La Smerep et la MEP se réinventent grâce à HEYME, application mobile annoncée le 11 juin 2019.

A la rentrée, les étudiants seront directement inscrits à la caisse nationale d’assurance maladie. Annoncée en 2017, c’est la fin du régime de sécurité sociale qui générait la moitié des revenus des mutuelles. «Il est impensable que le régime général ait le temps de mettre en place les moyens d’assurer la qualité de service nécessaire pour répondre aux attentes et aux besoins des étudiants », déclarait la SMEREP (Ile-de-France) dans un communiqué de presse en 2018.

Une entraide mutuelle

Le résultat de cet intérêt commun est la création d’HEYME. Une application mobile en ligne qui veut devenir la première mutuelle dédiée aux étudiants et aux jeunes actifs de France (16-35 ans). Elle repose sur quatre forfaits différents à 9,90€ pour les médecins généralistes; 15,90€ pour les analyses médicales; 24,90€ pour les frais liés à l’optique.“Tout dépend du budget et des besoins des étudiants”, explique Hadrien Le Roux.

“Les jeunes sont pour la plupart en bonne santé certes mais ce serait un tort de ne pas se préoccuper des maux qui les touchent. On doit les sensibiliser aux risques liés au tabac par exemple ou encore leur expliquer le cadre légal en ce qui concerne le bizutage. Nous faisons aussi des actions autour du stress en période d’examens au cours desquelles on évoque l’importance du sommeil et de l’alimentation“, explique Benjamin Biale, directeur général de la Mep.

Related posts
À la uneActualitéFranceSanté

Covid-19 : quelles sont les stratégies du gouvernement français sur les vaccins ?

À la uneEconomieFranceSociété

Des "zones commerciales protégées" pour les commerçants

À la uneInternational

Des hommes sur Mars d'ici 4 à 6 ans ?

À la uneSéries Tv

Les nouvelles aventures de Sabrina partie 4 : découvrez le trailer

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux