À la uneInternational

Hiroshima et Nagasaki 76 ans après : retour sur la première utilisation de l’arme nucléaire

Après Hiroshima, c’est au tour de Nagasaki de commémorer l’anniversaire de son bombardement. Il y’a 76 ans, les deux villes de Hiroshima et Nagasaki ont été bombardées par les États-Unis. On revient aujourd’hui sur ces évènements historiques et lourds de sens sur notre histoire contemporaine. 

Au tour de Nagasaki de commémorer l’anniversaire de son bombardement 

Vendredi dernier, on vous racontait la commémoration des 76 ans du bombardement de la ville d’Hiroshima. Aujourd’hui, c’est au tour de Nagasaki, la deuxième ville japonaise bombardée de commémorer les 76 ans du bombardement nucléaire américain.  

Le 9 Août 1945, à 11h02, une bombe atomique est larguée sur la ville de Nagasaki et cause la mort d’environ 74 000 personnes. Une minute de silence a eu lieu à l’heure même du bombardement il y’a 76 ans. 

Des survivants et quelques représentants étrangers ont pris part à cette cérémonie, seulement, le nombre de personnes autorisées à assister à la cérémonie avait été restreint pour la deuxième année consécutive dû à la crise sanitaire. 

Des commémorations sur le thème de la paix

La commémoration du bombardement de Hiroshima, suivi de celle de Nagasaki sont les premières depuis l’entrée en vigueur, en janvier, du Traité international interdisant les armes nucléaires (TIAN). 

Alors que les inquiétudes relatives aux programmes nucléaires nord-coréens demeurent et que les relations ne cessent de s’envenimer entre Washington et Pékin, ces cérémonies tentent de faire passer le message de la nécessité de la réduction des armes nucléaires. 

« Les dirigeants internationaux doivent s’engager à réduire les armes nucléaires et à instaurer la confiance par le dialogue, et la société civile doit les pousser dans cette direction« , a déclaré Tomihisa Taue, maire de Nagasaki. 

Ce traité n’a cependant pas été signé par les neuf pays détenteurs de l’arme atomique (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni, Inde, Pakistan, Israël et Corée du Nord) ainsi que le Japon. 

« En tant que seul pays à avoir subi des bombardements atomiques pendant la guerre, nous avons pour mission de faire progresser la communauté internationale, étape par étape, vers un monde sans armes nucléaires« , ajoute le Premier ministre japonais Yoshihide Suga lors de la cérémonie.

Retour sur la première utilisation de la bombe atomique 

Il y’a 76 ans, les deux villes de Hiroshima et Nagasaki sont effondrées dans les décombres de la catastrophe nucléaire que représente la bombe atomique.  

Ces bombardements sont les résultats du projet Manhattan qui visait à produire la toute première bombe atomique. S’en découle alors les premiers et derniers bombardements nucléaire de notre histoire. 

Dans le but de faire capituler le Japon, le président Truman ordonne de larguer une bombe atomique le 6 Août 1945 sur la ville de Hiroshima, trois semaines après l’essai réussi Trinity. Il s’agit de la toute première utilisation de la bombe atomique en temps de guerre. 

Le 8 Août, les États-Unis alertait le Japon de la menace qui planait sur eux s’il ne capitulait pas très vite : « Nous sommes en possession de l’explosif le plus destructeur jamais conçu par l’homme. » 

Le 9 Août, trois jours plus tard, Truman donne l’ordre de larguer une seconde bombe sur la ville de Kitakyushu, autrefois appelée Kokura. Cette ville étant recouverte de nuages, c’est finalement Nagasaki, la cible secondaire qui est frappée. 

C’est la première fois qu’une seule arme a une capacité aussi destructrice et catastrophique, représentant un danger considérable pour l’humanité.

Si ces attaques ont précipité la fin de la seconde guerre mondiale, elles ont également annoncé l’âge de la menace nucléaire. La fin de la Seconde Guerre mondiale et la connaissance de la puissance destructrice de la bombe atomique ont poussé plusieurs gouvernements à vouloir acquérir, comme les États-Unis, l’arme nucléaire.

Durant la guerre froide, plusieurs attaques nucléaires ont failli voir le jour entre dissuasion et prolifération de cette arme. Encore aujourd’hui, l’arme nucléaire est un sujet stratégique entre les différentes puissances qui ont pu l’acquérir. 

Et aujourd’hui l’arme nucléaire ? 

Aujourd’hui, au total neuf pays sont considérés comme détenteurs de l’arme nucléaire : les États-Unis, la Russie, le Royaume-Uni, la France, la République populaire de Chine, l’Inde, le Pakistan, la Corée du Nord ainsi qu’Israël. Leur possession demeure aujourd’hui plus symbolique de développement et d’évolution technologique plutôt que d’activité militaire.

La guerre nucléaire et l’utilisation de cette arme redoutable est aujourd’hui le scénario d’une fin du monde présent dans de nombreux films à grand succès. Cette arme est devenue le symbole d’une avancée technologique qui nous dépasse. De nos jours les principaux risques d’utilisation de la bombe nucléaire sont attribués à la Corée du Nord avec ses nombreux essais nucléaires.

Aujourd’hui, le sort d’Hiroshima et Nagasaki, demeure l’exemple des dégâts et du danger de cette arme dévastatrice et sert encore 76 ans plus tard d’argument contre la détention de l’arme nucléaire. 

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinéma

Halloween Ends : Michael Myers et Laurie Strode de retour dans une ultime bande-annonce

À la uneMédias

Star Academy : c'est pour quand le retour de l'émission ?

À la uneInternationalSportSports d'hiver

C'est qui Hilaree Nelson, cette icône de l'alpinisme portée disparue dans l'Himalaya ?

À la uneSéries TvSorties

The Friends Experience débarque à Paris

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux