À la uneBrèvesFaits Divers

Il meurt après une téléconsultation

A Grenoble, un homme est mort après un rendez-vous en téléconsultation. Sa famille porte plainte pour homicide involontaire.

Il semblerait que la téléconsultation ne soit pas une méthode infaillible. Un homme de 40 en a fait les frais, et pas des frais légers puisqu’il en est mort. À la suite d’un rendez-vous en téléconsultation l’homme serait, en effet, décédé des suites d’une maladie non-détectée par son médecin. La victime, Jean-Christophe Allemand, aurait souffert d’un champignon sur la langue d’après son médecin. Il serait en réalité mort d’une décompensation diabétique.

Les faits se sont déroulés il y a un an pendant le premier confinement. Aujourd’hui, la famille de la victime a décidé de porter plainte. Ses proches décrivent une « erreur médicale grave » . L’avocat de la famille du défunt indique que l’interrogatoire à distance effectué par le médecin était incomplet. De plus, il a souligné que l’homme était atteint d’un cancer et était en obésité morbide.

En avril 2020, Jean-Christophe Allemand décide de consulter un médecin suite à des symptômes. Après la consultation, ses symptômes ont tout de même persisté. C’est sa compagne qui le retrouvera le 27 avril à peine conscient à son domicile.

Le jour même du décès de son fils, le père du défunt avait écrit une lettre au président de la République pour dénoncer la manière dont il a été traité. Sa compagne, quant à elle, décrit des questions centrées sur les symptômes du Covid-19. Le médecin aurait donc occulté tout autres possibilités ce qui aurait indirectement causé la mort de Jean-Christophe Allemand. 

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

The Voice : qui sont les candidats qualifiés pour la finale ?

À la uneMédiasMusiqueSport

Euro 2024 : quel groupe de musique choisi par TF1 ?

À la uneFaits DiversInternational

Traque de Mohamed Amra : c’est quoi la “notice rouge” émise par Interpol ?

À la uneMédias

Que s’est-il passé sur le plateau de Touche pas à mon poste ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux