À la uneFrancePolitique

« Il y en a marre des Arabes » le Président du Club Nautique de Marseille dérape

Des propos racistes ont été prononcés par le président du Club Nautique de Marseille. Le parquet a ouvert une enquête préliminaire pour « provocation publique à la haine ou à la violence ».

Le 22 février, lors d’une réunion de la métropole Aix-Provence-Marseille, le sujet sensible du port de plaisance de la Pointe-Rouge a été abordé. Ce dernier, victime de problèmes de sécurité, a révolté Christian Tommasini. Un enregistrement a été dévoilé par le journal en ligne indépendant Marsactu. Le président du Club Nautique avait commencé par « Alors, je ne suis pas raciste, mais maintenant y en a marre des Arabes ». Il détaille ensuite à « tu ne peux plus rien faire sans que les Arabes viennent te faire chier. Que des melons, que des Arabes ». Mais il ne s’est pas arrêté là et il a surenchéri avec « pas un blond, un blanc, un qui est bien comme il faut, non, que des Arabes », en insinuant que les Arabes ne sont pas « comme il faut ».

Le vice-président Les Républicains de la métropole délégué au littoral et président du parc national des Calanques, Didier Réault lui a répondu par « tu stigmatises » pour tenter de le calmer dans ses propos. Mais Christian Tommassini a pris le contre-pied et a clôturé sa prise de parole par « je serai le premier à aller faire de la ratonnade ».

Le parquet ouvre une enquête

Suite à ses déclarations, le parquet de Marseille a ouvert une enquête préliminaire pour « provocation publique à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ».

Ce mercredi, face à la pression de la polémique, il a annoncé sa démission. Dans un courrier, le président du Yachting Club de la Pointe-Rouge a écrit : « Suite aux propos malencontreux qui ont dépassé ma pensée lors de la réunion du conseil portuaire le 22 février, et le séisme sur les réseaux sociaux, je me dois de préserver avant tout les intérêts de notre club » sur leur page Facebook. Le maire de Marseille a réagi sur Twitter et juge les dires de Christian Tommasini d’ « abjectes et inacceptables ».

À lire aussi : Militaires signataires de la tribune : des sanctions sont prévues

Credit photo : Pixabay

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinéma

C'était il y a 25 ans ... la sortie de la franchise Scream (1996)

À la uneFrance

Devra-t-on présenter un pass sanitaire pour skier ?

À la uneCinéma

Disney repousse la sortie des films Marvel et d'Indiana Jones

À la uneInternational

La Corée du Nord lance un missile balistique en mer du Japon

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux