À la unePolitique

Militaires signataires de la tribune : des sanctions sont prévues

Plus de 1200 militaires avaient signé cette tribune qui dénonçait le « délitement » de la France repostée sur le site de Valeurs Actuelles le 21 avril. Le chef d’état-major des armées, François Lecointre, a annoncée hier que les signataires seront sanctionnés.

L’intégralité des militaires signataires (parmi eux, des généraux et officiers) encourent la radiation ou des sanction disciplinaires. C’est François Lecointre, chef d’état-major des Armées qui a pris cette décision ce mercredi 28 avril.

À lire aussi : Tribune de militaires dans « Valeurs actuelles » : la polémique

Les généraux signataires « en deuxième section » (proche de la retraite mais qui peuvent toujours être rappelés) risquent la radiation et la mise en retraite d’office. « Ces officiers généraux vont passer chacun devant un conseil supérieur militaire. […] c’est le président de la République qui signe un décret de radiation » s’est exprimé le Général au Figaro. « Je souhaite que leur mise à la retraite d’office soit décidée », demande-t-il. Ces procédures font suite à la demande de la Ministre des Armées Florence Parly ainsi que de nombreuses personnalités politiques.

Cette tribune avait tout de même trouvé des soutiens, comme Marine Le Pen ou encore Nicolas Dupont-Aignan, qui trouve cette tribune « très modérée ».

Des militaires encore en service

Parmi les signataires, 18 militaires (dont 4 officiers) sont toujours en activité. Ils recevront des « sanctions disciplinaires » selon François Lecointre. Il précise que ces dernières seront « plus fortes pour les plus gradés.»

« Je considère que plus les responsabilités sont élevées, plus l’obligation de neutralité et d’exemplarité est forte» conclu-t-il.

Une armée « à l’image de la société française »

Concernant les questions de radicalisation d’extrême-droit au sein des armées, le Général réfute toutes accusations. « L’armée est républicaine, elle n’est pas politisée […] Elle est à l’image de la société française. » Il dénonce une tentative de manipulation inacceptable de l’institution militaires par les signataires.

Parmi les signataires se trouve le Général Christian Piquemal, ancien patron de la Légion Étrangère. L’armée avait radié ce dernier en 2016 pour avoir participé à une manifestation illégale contre les migrants à Calais. « Je vais lui envoyer une lettre pour lui dire qu’il est indigne, salit l’armée, la fragilise » indique François Lecointre.

Concernant les autres signataires, il ajoute qu’il « leur conteste à tous […] le droit de prendre des engagements politiciens en mettant en avant leur grade. »

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSport

[INTERVIEW] Rhea Ripley, la catcheuse australienne qui conquiert WWE

À la uneBuzzInsolite

Elle confond son AirPod avec son médicament et enregistre un audio depuis son estomac

À la uneFrance

Nicolas Hulot : une enquête ouverte pour "viol et agression sexuelle"

À la uneMédias

C'était il y a 30 ans ... la naissance du Journal du hard sur Canal+

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux