À la uneSport

IndyCar – Romain Grosjean signe chez Juncos pour 2024

Indécis sur son futur en IndyCar depuis plusieurs semaines, Romain Grosjean aura bien un volant pour la saison 2024 avec l’équipe Juncos Hollinger Racing.

Bonne nouvelle, l’IndyCar aura au moins un pilote français dans ses rangs la saison prochaine ! Après avoir été poussé vers la sortie par Andretti en fin de saison, Romain Grosjean a retrouvé un volant pour continuer l’aventure américaine. Le Français disputera sa quatrième saison dans le championnat nord-américain de monoplace avec la jeune équipe Juncos Hollinger Racing en 2024. Une décision qui survient une semaine après que l’équipe argentino-américaine s’est séparée du jeune anglais Callum Ilott.

Grosjean conduira la voiture #77 à moteur Chevrolet aux côtés de l’argentin Agustin Canapino et ce tout en restant avec Lamborghini en IMSA (le championnat nord-américain d’endurance) dont il nous a confirmé une grande implication en 2024 (Daytona, Sebring, Petit Le Mans, Watkins Glen et Indianapolis) et sa participation aux prochaines 24 Heures du Mans hier soir !

Un nouveau challenge qui arrive

Auteur de deux pôles positions et de deux podiums en 2023, celui qu’on appelle  »The Phoenix’‘ avait pourtant bien entamé son début de saison avec Andretti avant d’enchainer les problèmes techniques et les abandons au fil du championnat, ce qui a détérioré les relations entre le Français et son ancienne équipe au point d’entamer une action légale en justice pour un problème de mise en accord sur une option pour 2024.

Mais à 37 ans, Romain Grosjean va s’attaquer à un nouveau challenge en passant d’une équipe expérimentée à une écurie qui n’a que quelques saisons dans ses bagages. Mais il nous a confiés qu’il est  »séduit par le projet ». Peu de doutes sur le fait que sa grande expérience en course automobile apportera un coup de main précieux à l’équipe de Ricardo Juncos, le propriétaire.

Interview avec Romain Grosjean

Nous avions pu échanger avec Romain hier soir, à l’occasion d’une conférence de presse post-annonce.

Bonjour Romain ! Félicitations pour ta signature chez Juncos. Peux-tu nous partager tes ressentis après ces longues semaines de flou dans ton avenir et cette nouvelle ?

Bonne nouvelle ! C’est sur que je suis ravi de pouvoir continuer en IndyCar, c’était une volonté que j’avais. La façon dont tout s’est déroulé cette saison n’a pas été idéale, mais j’ai eu la chance de rencontrer et de parler avec Ricardo (Juncos). Il y’a eu une ouverture au niveau de cette équipe et je pense que c’est un joli projet pour moi. Je suis excité de découvrir ce qu’on peut faire ensemble, de continuer à grandir et construire cette équipe : faut se rappeler qu’ils ne seront qu’à leur troisième véritable saison l’an prochain. Je pense donc que c’est un joli challenge qui amène son lot de montagnes à passer, mais on n’a jamais eu peur de ça.

On va en parler de l’expérience. Tu viens de quitter une équipe avec une grande expérience en IndyCar et comme tu l’as dit, Juncos est une jeune équipe avec peu d’expérience qui vient de finir sa première saison entière avec deux voitures. Est-ce que tu comprends le challenge à venir ? Ca nous fait penser un peu à Simon Pagenaud qui avait fait le même mouvement il y’a deux ans avec Penske…

Ecoute, c’est sur qu’on a un challenge et qu’on a une équipe jeune, mais elle est motivée avec un propriétaire d’équipe comme Ricardo qui a une passion et une dédication à son équipe qui est à 100%. C’est ça qui m’a aussi séduit dans ce projet, c’est de trouver en face quelqu’un qui est aussi motivé et a autant envie de travailler que moi.

La saison prochaine, Romain Grosjean évoluera avec une toute nouvelle voiture et un nouveau coéquipier en la personne de Agustin Canapino. (Crédit : PENSKE ENTERTAINMENT)

Tu as aussi parlé de ton envie d’être compétitif. On imagine que la saison à venir sera un gros travail sur ça.

De toute façon, il y’a beaucoup de travail tout le temps. Mais c’est vrai qu’il faut recommencer depuis zéro, trouver une bonne balance de voiture, se sentir à l’aise, trouver les réglages. Il y’a l’hybride qui va arriver donc ca va être aussi un challenge en soit. Mais j’espère qu’on va pouvoir passer pas mal de temps au simulateur pour commencer à dégrossir les choses et arriver sur la piste en se sentant bien.

La compétitivité, quelque chose que Romain a pu goûter en IndyCar le temps de quelques belles positions et de podiums et qu’il espère retrouver. (Crédit – PENSKE ENTERTAINMENT)

C’est toute la beauté de l’IndyCar. Pour finir, tu as un contrat avec Lamborghini en endurance, et on sait ton envie de faire les 500 Miles d’Indianapolis et les 24 Heures du Mans dans la même année. Avec le calendrier 2024, est-ce que tu penses que c’est possible ?

C’est le programme ! Je prends l’avion de Road America pour aller sur Le Mans, et après je repars pour Mid-Ohio (Laguna Seca plutôt, ndlr). Avec Lamborghini, je fais toutes les courses endurance IMSA et les 24 Heures du Mans.

A lire aussi : IndyCar – Romain Grosjean : ”La perfomance est encore là”

About author

24 ans, amateur de catch américain, basket-ball, de musique et de course automobile.
Related posts
À la uneSéries Tv

Plus Belle la Vie : qui était Abdel Fedala que jouait Marwan Berreni?

À la uneEquitationSport

JO 2024 : comment transporte-t-on les chevaux ?

À la uneSéries Tv

La "pépite" du vendredi : qui se souvient de "Les amis de Chico" ?

À la uneSéries Tv

Plus belle la vie : vers un changement de taille à la rentrée ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux
Worth reading...
IndyCar – Romain Grosjean :  »La perfomance est encore là »