À la uneSéries Tv

Alex Hugo : “Le cinéma français a perdu le sens du polar et de l’aventure”

Alors qu’Alex Hugo a fait son retour mercredi dernier, nous avions pu échanger avec les deux héros de la série, Samuel Le Bihan et Lionnel Astier.

L’ancien grand flic marseillais Alex Hugo, surnommé “La Tendresse”, choisit de quitter la ville et une violence qu’il ne supporte plus, pour s’isoler dans les montagnes. Désormais, il occupe un poste dans la police municipale française et jouit d’une certaine tranquillité ; jusqu’au jour où la découverte d’un cadavre vient le sortir de son repos. Alex reprend alors du service, déterminé à mener de nouvelles enquêtes.

Quels seront les 2 autres épisodes de Alex Hugo ?

Episode “Le prix de la liberté”

A quelques dizaines de kilomètres de Lusagne, un dangereux criminel réussit à s’échapper du fourgon qui le transporte, entraînant de force avec lui, deux autres détenus. Alors qu’ils s’enfoncent dans un massif sauvage, entre la France et l’Italie, la criminelle de Marseille cadenasse la région.
C’est au même moment, qu’Angelo voit revenir avec inquiétude un personnage de son passé, Tiago. Un chef de clan gitan qui vient d’installer son campement au pied du village.
De son côté, persuadé que les forces de police cherchent dans la mauvaise direction , Alex Hugo lance sa propre traque et retrouve l’un des fugitifs. A sa grande surprise , ce n’est pas un criminel accompli, mais un jeune homme mort de faim et de fatigue qui se trouve malgré lui dans la peau d’un évadé. Mis en confiance par l’humanisme d’Alex , il finit par le renseigner sur les circonstances de l’évasion, lui permettant de retrouver la piste de l’initiateur: un célèbre braqueur de fourgons…

Episode “Un rêve impossible”

Alors qu’il cherche du secours, après un accident de varappe, Alex Hugo, perd connaissance sur une petite route de montagne. Il se réveille quelques heures plus tard à l’hôpital, avec dans sa poche un mystérieux appel à l’aide de la conductrice qui l’a déposé. Pas de nom, pas d’adresse, une seule information : la disparition inexpliquée d’un enfant, il y a cinq ans, dans une communauté isolée. Alex décide de s’y introduire en prétextant chercher du travail. Bienvenue au village: une dizaine d’adultes qui retapent quelques maisons délabrées ; Choix de vie : décroissance. Rapidement, Alex découvre le revers de la médaille. Derrière l’apparence d’un mode de vie utopique, les secrets rongent la communauté. Alex va commencer à poser beaucoup de questions qui déstabilisent la quiétude des habitants. Il devient une menace ; est-il désormais un invité ou un prisonnier ?

Comme chaque année, Alex Hugo fait son retour pour de nouveaux épisodes, en maintenant la qualité tout en augmentant la quantité

Samuel Le Bihan : Nous avons augmenté le nombre d’épisodes, nous en avons maintenant 3 inédits. On tient la cadence car c’est un super rendez-vous. On tourne dans un endroit fabuleux pendant environs 3 mois maintenant. Et puis, je trouve que chaque année, on fait une proposition plus intéressante que l’année d’avant. C’est vraiment super de parvenir en télévision à faire des propositions aussi indépendantes et que chaque aventure d’Alex Hugo soit comme un petit film. Chaque réalisateur amène à la série son univers.

La force d’Alex Hugo, c’est de ne ressembler à aucune autre série diffusée à la télévision

Lionnel Astier : Ne serait-ce que par rapport au décors et son côté western, c’est une certitude. Ça change des enquêtes habituelles et c’est bien de mettre un peu “d’espace” dans du thriller. Le décors devient un personnage à part entière de la série.

Samuel Le Bihan : Tous les personnages de Alex Hugo ont en eux une quête de liberté. Peut-être même que cet aspect de leur personnalité s’explique par le décors. C’est même plus fort qu’une quête de liberté, c’est une quête d’identité, qui interroge son rapport à la nature, son rapport à soi, un besoin de soigner ses plaies, ses blessures, d’accepter son passé. Nos personnages transportent une blessure et cela donne une dimension poétique, lyrique, à nos histoires, ce qui est une vraie notion différente par rapport au polar urbain. Nos personnages sont idéalistes et c’est quelque chose qui me plaît beaucoup.

Comment expliquez-vous que l’on ait moins de ce type d’aventure au cinéma aujourd’hui qu’on ne l’avait à une époque ? 

Lionnel Astier : Déjà, on est sur un format différent du cinéma où l’on doit globalement tout résoudre à la fin ou alors c’est que l’on pense en faire un second film. Dans une série, c’est plus libre quant à l’évolution des personnages, ce qu’ils vivent. Les personnages peuvent nous emmener plus loin dans une série que dans un film qui s’arrête après 1h40. C’est ce qui explique aussi le succès des séries.

Samuel Le Bihan : C’est injuste que le cinéma ait perdu ça, le polar, l’aventure, tous ces sujets qui existaient il y a encore 10 ans avec un film comme Le pacte des loups par exemple. C’est triste que le cinéma français ait perdu tous ces territoires et que les réalisateurs doivent se contenter à 90% de comédies. Le cinéma est devenu un loisir familial – cinéma d’auteurs à part. Mais du coup, je suis très heureux qu’on puisse nous le faire à la télé. C’est sans doute ce qui explique le succès de la série qui permet de renouer avec des sensations perdues qu’on a plaisir à retrouver.

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneSéries Tv

On a vu pour vous... The Head, thriller oppressant en Antarctique

À la uneActualitéSportTennis

Tennis : Novak Djokovic soulève le Masters 1000 de Rome pour la cinquième fois

À la uneAu Fil des Siècles

Panorama historique| AU FIL DES SIÈCLES #50

À la uneActualitéCinémaCultureInternationalPop & GeekSéries Tv

Qui est Zendaya, plus jeune lauréate de l'Emmy Award de la meilleure actrice ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux