À la uneSport

[INTERVIEW] Cody Rhodes se confie à l’approche de AEW Dynamite: Homecoming

Dans la nuit de mercredi à jeudi, Cody Rhodes, vice-président exécutif d’All Elite Wrestling, affrontera Malakai Black, nouvelle recrue de la promotion. À la veille de cette confrontation, le catcheur s’est entretenu avec des journalistes du monde entier. Dans cette conférence de presse, il évoque la rencontre à venir ainsi que l’avenir de la compagnie, au sortir de la crise sanitaire.

C’est avec enthousiasme que le catcheur a répondu ce mardi soir aux questions des médias. Pourtant, Cody s’apprête à disputer l’une des batailles les plus importantes de sa carrière ce mercredi, contre Malakai Black. Anciennement Aleister Black chez WWE, le catcheur de 36 ans a débuté chez All Elite Wrestling le 7 juillet durant l’épisode de “AEW Dynamite: Road Rager”. Des débuts très impactant, puisque Malakai Black a directement attaqué Cody Rhodes et son manager, la légende, Arn Anderson. A ce sujet, Cody précise que la venue du catcheur dans la promotion n’a en aucun cas changé les plans des storylines en cours. En effet, la venue de Malakai Black est arrivée plus vite que prévue, le catcheur ayant une clause de non-compétition de 30 jours uniquement, contrairement aux 90 en temps normal. Cody Rhodes rajoute d’ailleurs que la signature de Malakai Black chez AEW ne dépend pas de lui: “Tony Khan est celui qui l’a signé dans la promotion. Quand vous avez un talent de ce niveau qui se retrouve agent libre, vous devez sauter sur l’occasion.”. Au sujet de ce match, le “prince du catch américain” se compare à Luke Skywalker qui se prépare à lutter contre Dark Vador. Si dans le monde du catch, le public aime parfois être du côté obscur, Cody compte pour autant “rester fidèle à [ses] valeurs”.

Un avenir prometteur pour All Elite Wrestling

La venue dans le roster de Malakai Black résonne comme une énième preuve d’un futur radieux pour la promotion. En effet, la compagnie regorge de nouveaux talents plus brillants les uns que les autres. Ces nouvelles stars peuvent compter sur le soutien des plus grandes gloires du catch dans le vestiaire. Parmi elles, Jake Roberts, catcheur ayant connu le succès à la fin des années 80. Cody estime d’ailleurs retrouver en Malakai Black, la même mystique qu’avait autrefois la légende: “Tous les catcheurs portrayant à l’écran un personnage mystérieux, ont une part de Jake Roberts en eux. Il était tellement bon pour raconter une histoire et se présentait d’une manière unique à l’écran “. Cody Rhodes ajoute d’ailleurs qu’avoir toutes ces légendes dans le vestiaire est une expérience magique: “Avoir des légendes comme Tully Blanchard, Arn Anderson ou Jim Ross dans un vestiaire, c’est comme avoir un livre qui expliquerait comment réussir dans ce milieu.” Le vice-président d’All Elite Wrestling poursuit en expliquant l’importance de créer de nouvelles stars. Il se dit fier de voir de jeunes catcheurs comme Brock Anderson ou Lee Johnson faire leurs premières armes à la télévision. Soulignons d’ailleurs que Lee Johnson aura une chance au titre TNT de Miro cette nuit lors de AEW Dynamite.

Si Cody Rhodes semble aussi fier de voir ces jeunes catcheurs exploser aux yeux du public, c’est avant tout dû au fait, qu’il y a trois ans, peu croyaient en cette “révolution” qu’allait devenir All Elite Wrestling. “On a préparé cette table où tout le monde peut manger, que ce soit les nouveaux talents ou les stars déjà établis” confie Cody. Dans ces nouveaux catcheurs, le vice-président souligne la popularité de Darby Allin. En effet, il explique que de nombreux fans viennent aux shows avec le visage à moitié maquillé comme lui. En outre, les shows “AEW Dark” et “AEW Dark: Elevation” sont un tremplin pour les stars de demain. Ces shows montrent pour Cody, à quel point il est crucial de développer de nouveaux talents. Des talents qui peuvent compter sur le soutien de Cody ainsi que sur celui des autres coachs de la promotion. Il développe en encensant la pédagogie de catcheurs comme Jerry Lynn qui apporte toujours ses conseils aux jeunes catcheurs après leurs matchs. Cody Rhodes ne manque pas d’éloges également pour son frère, la légende Dustin Rhodes, qui supervise la division féminine chaque semaine. Avec cette dynamique, le catcheur espère que chaque talent puisse faire son maximum pour captiver les fans du début à la fin de leurs shows.

Le jeune Lee Johnson, protégé de Cody Rhodes, aura une chance au titre TNT de Miro ce mercredi. Crédit Photo: AEW.

À l’implosion de nouveaux catcheurs, se rajoute la popularité de stars déjà établis. C’est le cas, par exemple, de Chris Jericho, premier champion majeur de la promotion. Cody Rhodes est revenu durant la conférence de presse sur la polémique qu’a suscité le match de la semaine dernière entre Chris Jericho et Nick Gage. Pour rappel, les deux hommes se sont affrontés dans un match sans règles qui fut assez sanglant. Une stipulation plus que familière à Nick Cage, star des “deathmatchs” sur le circuit indépendant. Un match critiqué par l’un des sponsors d’AEW, Domino’s Pizza, qui s’est plaint de la nature peu familiale de la rencontre. Des critiques que Cody Rhodes a du mal à comprendre: “Le match s’est déroulé comme nous l’avions promu. Nous avons était très clair sur la nature des ‘deathmatchs’. Ces matchs ont parfaitement leur place à la télévision.”. Le vice-président souligne, d’ailleurs, la grande qualité de ce match ainsi que la performance des deux hommes. Il faut noter que l’une des recettes gagnantes chez AEW est de proposer chaque semaine, un show avec des matchs dignes de grands évènements. Celui que l’on surnomme le “cauchemar américain” met en avant le fait que “AEW Dynamite” représente “l’âme et le cœur” de la promotion. Ainsi, la formule qui consistait à proposer des matchs alléchants uniquement lors de “pay-per-view” apparaît comme obsolète, compte tenu du succès d’All Elite Wrestling.

De nouveaux programmes pour de nouvelles opportunités

Lorsqu’on demande à Cody Rhodes, quelles erreurs AEW ne doit pas commettre pour garder son succès, il déclare que la compagnie doit se renouveler au bon moment. En effet, la ressource inépuisable dans le catch, ce sont les catcheurs eux-mêmes. De ce fait, il est crucial de développer sans cesse de nouvelles stars. C’est dans ce but que, dès le 13 août, TNT accueillera une nouvelle heure de catch avec “AEW Rampage”. Si des émissions comme “AEW Dark” ou “AEW Dark: Elevation” servent déjà à créer les catcheurs de demain, “AEW Rampage” aura sa propre identité et se concentrera davantage sur l’aspect compétition. Un nouveau show hebdomadaire d’une heure, bien distinct de “AEW Dynamite” et qui sera commenté aux États-Unis par Mark Henry. Le Hall of Famer de WWE viendra apporter son analyse à la table des commentateurs pour la première fois de sa carrière. Cody Rhodes se dit ravi de cette acquisition, qui fait une nouvelle fois du bien au vestiaire d’All Elite Wrestling.

Par ailleurs, de retour sur les routes, la promotion a désormais un calendrier rempli de dates à travers les États-Unis. C’est ce que déclare Cody Rhodes, qui affirme l’envie d’AEW de parcourir le pays “de la côté Est à la côte Ouest”. Pour autant, ce mercredi, All Elite Wrestling est de retour dans sa maison mère, dans l’amphithéâtre du “Daily’s Place” à Jacksonville en Floride. Le vice-président de la promotion ajoute, avec humour, que le lieu devrait se renommer: “l’amphithéâtre d’AEW”, tant le lieu fut important pour eux durant la pandémie. En ce qui concerne un show au Royaume-Uni, Cody Rhodes déclare que ce n’est pas prévu pour le moment, même si cela reste toujours un objectif important pour AEW. À ce sujet, il souligne sa déception en déclarant qu’il aurait aimé que son match face à Anthony Ogogo se déroule là-bas. De plus, le vice-président de la promotion met en avant l’importance des fans britanniques pour AEW: “Quand vous êtes à la tête d’une structure de catch, vous devez vous rendre un jour au Royaume-Uni”. Si l’objectif est de se produire au Royaume-Uni dans le futur, la priorité pour Cody à l’heure actuelle reste la santé du personnel d’AEW et des fans de la promotion. Au sortir de la crise sanitaire, le vice-président d’All Elite Wrestling rappelle l’importance de la vaccination et encourage les fans qui le souhaitent à porter un masque à l’intérieur de l’arène.

L’amphithéâtre du “Daily’s Place” à Jacksonville en Floride, maison mère d’All Elite Wrestling. Crédit Photo: @dailysplace (Twitter)

En ce qui concerne l’arrivée de nouveaux agents libres dans la promotion, Cody Rhodes reste évasif. S’il ne souhaite pas commenter les rumeurs sur les signatures supposées de CM Punk et Bryan Danielson, il précise que certains talents ne peuvent être laissés de côté: “S’il y a un agent libre qui peut apporter quelque chose d’important dans la promotion, on se doit de le signer”. Même si Cody ajoute qu’All Elite Wrestling ne peut signer tout le monde, il se permet quelques commentaires sur Windham Rotunda – plus connu sous le nom de Bray Wyatt chez WWE -. En effet, celui qui interprétait à l’écran le “Fiend” vient tout juste d’être licencié par WWE pour raisons budgétaires. Windham Rotunda et Cody Rhodes se connaissent très bien, ce dernier ayant été le mentor de Rotunda lors de la deuxième saison de la téléréalité “NXT”. Cody rajoute à propos de lui qu’il est: “un talent créatif incroyable” et que lorsqu’il voît quelqu’un comme ça, si créatif, il pense qu’il peut aller n’importe où. Enfin, du côté de Cody Rhodes et de ses objectifs pour l’avenir, il déclare vouloir faire un show AEW dans un stade et cite le “American Family Field” comme lieu idéal. Ce stade est situé à Milwaukee dans le Wisconsin et est le terrain de jeu des Milwaukee Brewers au base-ball. Le vice-président d’All Elite Wrestling se dit fier de voir que la promotion constitue un nouveau souffle pour le monde du catch, lui qui souhaite transmettre à sa fille, le fait de ne jamais abandonner.

“AEW Dynamite: Homecoming” est diffusé cette nuit aux Etats-Unis sur TNT à 2 heures du matin heure française. Vous pourrez retrouver le programme en version française, commenté par Norbert Feuillan et Alain Mistrangélo, le mardi 10 août à 20h55 sur Toonami.

Lucas Charpiot
About author

19 ans. Etudiant en troisième année de licence d'anglais option Journalisme. Passionné de catch et de sport automobile.
Related posts
À la uneActualitéPolitique

5 éléments pour comprendre ... la crise des sous-marins

À la uneSéries Tv

Lancement du tournage de La Flamme saison 2

À la uneCinéma

Halloween Kills : une dernière bande annonce efficace

À la uneActualitéCinémaInsolite

Un Français regarde Kaamelott 203 fois et bat le record du monde de visionnage d'un film

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux