À la uneActualitéSanté

Jean Castex sur le pass sanitaire : ce qu’il faut retenir de sa prise de parole

Jean Castex a été l’invité de TF1 au journal de 13h ce mercredi 21 juillet. Après la validation du projet de loi du gouvernement sur l’extension du pass sanitaire par le Conseil d’État, le Premier Ministre français a apporté quelques précisions sur cette mesure pour le moins polémique.

« Le monde est confronté à une quatrième vague »

Pour Jean Castex, la situation est alarmante. « Le monde est confronté à une quatrième vague, nous devons réagir » a-t-il déclaré dans son interview sur TF1. Au 20 juillet, la France recensait plus de 18 000 nouveaux cas positifs au Covid-19, ce qui représente une croissance de plus de 140% en l’espace d’une semaine, rapporte France Info. Selon le Premier Ministre, 96% d’entre eux n’étaient pas vaccinés. Si les annonces d’Emmanuel Macron concernant la mise en place de l’obligation vaccinale pour les soignants et l’extension du pass sanitaire ont ainsi permis de faire grimper le taux de vaccination en France à 46,4% au 20 juillet, ce chiffre reste cependant encore trop bas pour atteindre l’immunité collective. Malgré les réticences et oppositions aux nouvelles mesures sanitaires annoncées le 12 juillet, le gouvernement français maintient donc sa position : le vaccin reste la meilleure arme pour lutter contre le virus du Covid-19. Ainsi, le projet de loi sanitaire du gouvernement, qui a été validé par le Conseil d’État ce lundi 19 juillet, a d’ores et déjà été présenté pour examen à l’Assemblée Nationale.

Invité au journal télévisé de 13h sur TF1, Jean Castex s’est montré ferme sur la question du pass sanitaire. Entre affirmation des décisions du gouvernement et condamnation des dérives des manifestations qui se sont déroulées ces derniers jours, le Premier Ministre a tenu a apporter quelques précisions concernant cette mesure pour le moins polémique …

L’objectif du gouvernement : 50 millions de primo-vaccinés d’ici la fin du mois d’août

Face à l’urgence de la situation, Jean Castex a annoncé son nouvel objectif en ce qui concerne la vaccination en France : 50 millions de personnes primo-vaccinées d’ici la fin du mois d’août. Un objectif ambitieux alors qu’au 20 juillet, à peine plus de 38 millions de personnes avaient reçu au moins une première dose de vaccin contre le Covid-19. Cependant, le gouvernement peut espérer que les restrictions imposées aux personnes non-vaccinées par le pass sanitaire devrait en pousser plus d’un à se faire vacciner très prochainement. Ainsi, le Premier Ministre a annoncé l’ouverture de 5 millions de rendez-vous pour la vaccination dans les deux prochaines semaines, rapporte France Info.

Les personnes entièrement vaccinées ne pourront désormais plus être considérées comme cas contact

Une bonne nouvelle pour les personnes ayant déjà été vaccinées, qui ne seront plus considérées comme cas contact à partir du jeudi 22 juillet, rapporte L’Internaute. En effet, les personnes ayant un schéma de vaccination complet « n’ont plus vraiment de chance d’attraper la maladie », a expliqué le Premier Ministre.

Le pass sanitaire ne sera pas demandé dans les établissements scolaires

Les collégiens et lycéens n’auront pas à présenter un pass sanitaire justifiant d’une vaccination complète ou d’un test PCR négatif pour entrer dans leur établissement scolaire. « Toute notre stratégie depuis le début de la crise a consisté à veiller à ce que les enfants de France soient le plus possible scolarisés […] On ne va pas dire maintenant ‘Si vous n’êtes pas vaccinés — d’autant que certains n’y peuvent rien —, on va vous priver d’école’ » a-t-il déclaré lors de son interview pour TF1. Le Premier Ministre a ensuite annoncé la mise en place d’une campagne de vaccination au sein même des établissements scolaires dès le mois de septembre pour vacciner « tous les enfants de 12-17 ans qui ne l’auront pas été » jusqu’alors.

Les restaurateurs devront uniquement contrôler le pass sanitaire de leurs clients, et non leur identité

En effet, seules les forces de l’ordre sont habilitées à effectuer un contrôle d’identité des personnes présentes dans un lieu de restauration, explique France Info. Les restaurateurs seront cependant obligés de vérifier que leurs clients sont bien détenteurs d’un pass sanitaire, sous peine d’encourir une amende fixée à 45 000€. Une somme qui pourrait cependant changer dans les prochains jours alors que le Conseil d’État a lui-même jugé cette sanction trop sévère …

Pass sanitaire : c’est le jour J pour les lieux de loisirs et de culture !

Enfin, on rappelle que le pass sanitaire est entré en vigueur dès aujourd’hui pour tous les lieux de loisirs et de culture atteignant (ou dépassant) une jauge de 50 personnes. Cependant, pour Jean Castex, le temps est encore à la pédagogie. Ainsi, le Premier Ministre a annoncé une semaine de tolérance concernant le contrôle des pass sanitaires dans les lieux concernés — semaine qui sera elle aussi appliquée après l’entrée en vigueur du pass sanitaire pour les lieux de restauration, établissements de santé et moyens de transport au début du mois d’août —.

À lire aussi : Inondations en Chine : un an de pluie en trois jours, au moins 12 morts

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMusique

Après 6 ans d'absence, Adele est de retour avec un tout nouveau titre

À la uneSport

Soupçonné de l’avoir tué, le mari de l’athlète kényane Agnes Tirop a été arrêté

À la uneSéries Tv

De quoi parlera la série dérivée de Dune ?

À la uneFaits Divers

Des lycéens nantais menacés de mort après une vidéo où ils miment une prière musulmane

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux