À la uneActualitéSport

JO 2032 : la ville de Brisbane a été choisie pour accueillir la compétition

Après Paris, qui accueille les JO de 2024, Los Angeles, qui accueille ceux de 2028, Brisbane sera la ville hôte des JO 2032. Seule en lice, la ville australienne a été désignée par le Comité international olympique.

Les JO 2020 n’ont même pas commencé que l’on connaît déjà la ville où s’effectuera la compétition de 2032. Le CIO (comité international olympique) a désigné Brisbane, grande ville australienne, comme ville organisatrice des Jeux olympiques et paralympiques de 2032.

La nouvelle n’a cependant surpris personne, étant donné que Brisbane était la seule ville en lice. Peu de choix pour le CIO, réunis pour une 138e session, et qui avait déjà considéré la candidature australienne comme “candidature préférentielle” il y a peu.

Un dossier irrésistible

J’aimerais que vous puissiez voir mon sourire en ce moment“, s’est réjouit le maire de Brisbane, masqué à Tokyo après la décision. L’Australie accueillera donc pour la troisième fois les JO d’été, après Melbourne en 1956 et Sydney en 2000.

Cette désignation peu surprenante est malgré tout historique. Pour la première fois, il n’y a pas eu de concurrence onze ans avant le début de la compétition. Le Qatar, Séoul et Pyongyang étaient aussi intéressés pour accueillir les Jeux de 2032 mais n’ont pas pu faire face à Brisbane, “candidature préférentielle“. Ce statut permet au CIO d’entamer un dialogue préalable en cas de dossier attrayant afin d’éviter le lobbying et la surenchère.

C’était le cas de la ville de Brisbane, pour laquelle Thomas Bach, patron du CIO, avait vanté une candidature “irrésistible” ainsi que “l’amour” des Australiens pour le sport. Les JO de 1956 et 2000 restent encore dans les mémoires pour leur très bonne organisation et l’Australie est un des seuls pays à n’avoir jamais manqué une édition des Jeux d’été.

Le budget annoncé est de 4,5 milliards de dollars australiens (2,8 milliards d’euros), soit assez peu. Pour la comparaison, les JO de Tokyo ont nécessité un budget de 13 milliards d’euros.

A lire aussi : La fin d’un rêve pour six nageurs polonais : une erreur administrative leur ferme les portes des JO de Tokyo

About author

Rédacteur VL Média et étudiant à l'École d'Histoire de La Sorbonne.
Related posts
À la une

C'était il y a 35 ans : la mort de Malik Oussekine

À la uneSéries Tv

La vengeance au triple galop revient en clair dès le 20 décembre

À la uneInternationalSport

Les Etats-Unis vont boycotter les JO d'hiver en Chine

À la uneSéries Tv

Avy Marciano quitte Plus belle la vie après 10 ans

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux