À la uneFootSport

Jet d’anchois et de fumigènes lors d’un match de foot

La demi-finale retour de coupe de Grèce a dégénéré en tribune avant même le début du match au stade Karaïskaki de La Pirée. Un triste spectacle qui a donné lieu à un report d’une heure du match tant attendu.

Dans le football moderne, chaque championnat a son choc de la saison, parfois plusieurs. En France, nous avons Lyon-Saint Etienne ou Paris-Marseille, en Espagne il y a le clasico, le match le plus regardé au monde entre deux équipes mythiques, le Real-Barcelone. Mais ces matchs, bien que souvent tendus, ne finissent mal que très rarement.

Dans d’autres championnats, la situation est plus compliquée. Téléfoot a rappelé dimanche matin à quel point le match entre Fenerbace et le Galatasaray pouvaient être chaud, sans parler des derbys serbes.

En Grèce, un des matchs de l’année se passe entre l’Olympiakos La Pirée et le Paok Salonique. Ces deux clubs entretiennent toujours de fortes tensions, malgré la supériorité historique des joueurs de l’Olympiakos. 41 titres de champion de Grèce pour La Pirée contre deux seulement pour le Paok. Et même si l’Olympiakos écrase la concurrence cette année (premier avec 17 points d’avance sur le Paok qui est deuxième), le Paok attendait beaucoup de ce match, pour gagner un titre cette saison puisque les deux clubs se retrouvaient pour la demi-finale de coupe de Grèce.

Un spectacle apocalyptique

Les joueurs n’étaient même pas entrés dans le stade que déjà, nous nous attendions à un match électrique. Des centaines de fumigènes ont été allumés dans les tribunes, des bombes agricoles ont explosé, de quoi donner des images plutôt ahurissantes.


Foot: des centaines de fumigènes lors d’un… par 20Minutes

Mais le pire de tout, ce fut quand les supporters ont lancé des centaines d’anchois morts sur le terrain.

Le match a réussi à commencer avec plus d’une heure de retard, et le Paok s’est qualifié pour la finale sur le score de 1-0. Un match évidemment extrêmement tendu avec des cartons rouges et des bagarres à la pelle. Mais le score fut secondaire après le spectacle affligeant en tribune. Un comportement que le président de l’Olympiakos a qualifié de « terroriste » avant d’avouer sa «honte et déshonneur ».

Le Paok Salonique rencontrera le Panathinaïkós pour une finale que l’on espère plus correcte.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneFootSport

Les 5 plus grandes finales de l'histoire de la Ligue des Champions

À la uneInternationalPolitique

Otan - Russie : c’est quoi “l’Acte fondateur” qui fête ses 25 ans ?

À la uneCinémaCulture

C’est vrai qu’il va y avoir un film d’horreur Winnie l’ourson ?

À la uneFranceSociété

Où trouver un job d’été à la dernière minute ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux