À la uneActualitéFranceJeux olympiquesSport

JO 2024 : “Paris sera une candidature dynamique”

Gauger JO2024

Après avoir échoué deux fois à organiser les Jeux Olympiques d’été face à Pékin et Londres (2008 et 2012), Paris se lance une troisième fois à la conquête des JO. La mairie veut retenir les erreurs du passé et compter sur l’engouement des Franciliens et des Français pour les jeux. Grégoire Gauger, jeune adjoint à la mairie du 8ème arrondissement parisien, en charge de la jeunesse et des sports, pense que l’organisation de cet événement apportera attractivité et dynamisme à la ville lumière.

Pourquoi la ville de Paris doit-elle absolument obtenir l’organisation des Jeux Olympiques en 2024 ?

Premièrement, les JO seraient un formidable vecteur d’attractivité pour Paris et la France. L’exposition liée à ces jeux mettrait en valeur le magnifique patrimoine historique, culturel et architectural de Paris. Deuxièmement, je ne vous apprendrais rien en vous disant que les JO apporteraient un certain dynamisme économique et sportif à notre ville. Dynamisme économique avec les retombées sur l’hôtellerie, la restauration et les nombreuses créations d’emplois.

Enfin, les JO apporteraient un dynamisme également sportif avec la rénovation des infrastructures existantes comme le Stade de France et le Parc des princes avec l’Euro 2016. Sans oublier les différents sports qui verront leur nombre d’adhérents augmenter. Dernièrement, les derniers sondages ont montré que 75 % des Français et 73 % des Franciliens veulent les jeux à Paris en 2024.

Le comité de candidature de la ville de Paris va-t-il s’inspirer d’anciennes candidatures qui ont réussi à obtenir les JO ?

Pour le comité, la candidature de Londres pour les jeux de 2012 est évidemment l’exemple à suivre. Si Londres a réussi à organiser les jeux aux dépends de Paris, c’est grâce à son lobbying sportif et politique. On se souvient tous de cette journée de session du CIO le 6 juillet 2005 à Singapour où Jacques Chirac est passé en coup de vent devant les membres du Comité alors que Tony Blair avait passé 2 heures à discuter avec Jacques Rogge, le président du CIO.

Aujourd’hui, Paris a appris de ses erreurs et misera sur le lobbying pour l’emporter. Il faudra enfin que toute la classe politique soit mobilisée. Au début, Anne Hidalgo n’était pas très intéressée par les JO, à cause de l’échec de 2012. Mais François Hollande et le gouvernement ont réussi à mobiliser toute la classe politique, de gauche comme de droite.

Paris 2024

Logo de la candidature de Paris pour les JO de 2024

La question du budget est également primordiale ?

Il y a également la question du budget, qui se situe entre 3 et 6 milliards d’euros. Nous devrons absolument le respecter, d’autant qu’il manque un demi-milliard d’euros dans les caisses de la ville. En 2005, Londres avait réussi à ne pas être déficitaire par rapport au budget prévu. Les Anglais avaient initialement tablé sur un budget de 20 milliards d’euros. Mais avec la crise économique, ils ont dû le réduire à 11,5 milliards. Et ils ont quand même réussi à ne pas le dépasser.

Sous quelle forme le budget de Paris sera-t-il alloué ?

50 % du budget proviendra du privé et le reste proviendra des municipalités. Nous nous appuierons également sur le monde associatif, les bénévoles et les entreprises.

Related posts
À la uneSéries Tv

On a vu pour vous... Hierro, un bon polar qui tient ses promesses

À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

Le Disney Channel (La loi des séries s'la raconte) | La loi des séries #308

À la uneActualitéInternationalSanté

L'Inde, premier pays à interdire la cigarette électronique

À la uneBrèvesSéries Tv

Caïn saison 8 : 6 nouveaux épisodes marqués par le départ de Julie Delarme

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux