À la uneFranceSport

JO de Paris 2024 : est-ce que les transports en commun vont tenir ?

A 18 mois des Jeux Olympiques de Paris, la question du bon fonctionnement des transports en commun francilien inquiète. Le Grand Paris Express censé aider à l’accueil des millions de visiteurs va être livré en retard. Malgré des mesures prises par la RATP et Ile de France Mobilités, celles-ci semblent insuffisantes face au défi d’affluence qui les attend. 

120 ans après les derniers Jeux Olympiques à Paris, la ville lumière accueille de nouveau les Jeux. Les jeux Olympiques 2024 se déroulent du du 26 juillet au 11 août 2024 et les jeux paralympiques du 28 août au 8 septembre 2024. Les différents sites ont été répartis dans tout Paris dont beaucoup d’épreuves dans l’Ouest de Paris et en banlieue parisienne. Les transports seront particulièrement mis à l’épreuve avec 13 millions de visiteurs attendus. En particulier le tronçon nord du RER B dans les alentours du Bourget et du Stade de France. Les transports en commun franciliens connaissent de fortes perturbations depuis septembre, la question de l’affluence pose problème. En 2022, c’est 4 millions de déplacements quotidiens en transports en commun dans le réseau de la RATP. Si l’on ajoute les millions de visiteurs, il y a de quoi se demander si le réseau est prêt à encaisser le flux. 

Le retard du Grand Paris Express

Ce projet ambitieux a pour but la création de 4 nouvelles lignes de métro traversant les banlieues d’Ile de France sans passer par Paris. D’un coût de 35 milliards d’euros, le lancement des lignes 15, 16, 17 et 18 était prévu de 2024 à 2030 selon les tronçons et les lignes. Notamment La ligne 16 et 17 prévue pour 2024 aurait été très utile pour relier les différents sites des JO et les aéroports (Bourget et Charles de Gaulle) dans le 93. Elles vont finalement être livrées pour 2026 sur le tronçon Saint-Denis Pleyel et Clichy – Montfermeil. Baptiste Pegeon, député EELV et administrateur à Ile de France Mobilité (IDFM) l’admet dans une interview de nos confrères : « On n’a pas les ressources humaines, l’intégralité des aménagements ne sont pas réalisés, on le voit notamment autour des transports, avec les promesses qui ont été faites autour du Grand Paris Express mais aussi sur les différents aménagements olympiques. » Les nouvelles lignes auraient dû aider à transporter plus de 10 millions de personnes. Un nombre conséquent qui désaturerait au passage le réseau parisien. 

Des mesures insuffisantes

Face aux complications des travaux du Grand Paris Express, IDFM a présenté le 8 juin 2022 un plan spécifique de renforcement des transports pour les visiteurs et les athlètes. La mesure phare est un renforcement de l’offre de transport près des sites sportifs. Pour gérer le flux, RATP a récemment expérimenté une ligne « 13bis ». La branche Asnières-les-Courtilles a été désolidarisée du reste de la ligne 13. Ainsi les rames circulaient de Asnières à La Fourche et la seule direction au nord était Saint-Denis Université. Un test grandeur nature pour encaisser l’afflux du stade de France dans l’objectif des JO. Pour faciliter le transport de Orly à Paris, le lancement de l’extension de la ligne 14 jusqu’à Orly pour le printemps 2024. Un timing serré mais une extension indispensable au vu des inquiétudes sur le bon fonctionnement des transports en commun lors des JO de Paris 2024.

… par Anouk Billion

A lire aussi : Est-ce que le PSG va quitter le Parc des Princes ? | VL Média (vl-media.fr)

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneMédias

The Voice : où en sont nos favoris après cette dernière soirée des Battles ?

À la uneSport

IndyCar - Théo Pourchaire va effectuer ses débuts en IndyCar à Long Beach !

ActualitéInternationalNon classéSport

5 événements qui ont marqué l’Histoire des Jeux olympiques

À la uneEquitationSport

Comment on note les épreuves de saut d'obstacles aux JO ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux