À la uneSport

JO 2024 : est-ce qu’il est normal que la France aide financièrement les sportifs ukrainiens ?

La France prévoit de débloquer une aide spécifique d’un million d’euros en faveur des sportifs ukrainiens pour les jeux olympiques et paralympiques. Une annonce faite par la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra qui se retrouve aujourd’hui au cœur de la controverse. 

Il y a quelques jours, la ministre des Sports a annoncé soutenir et aider les sportifs Ukrainiens, afin de se préparer pour les Jeux : « Mon ministère va débloquer une aide spécifique d’un million d’euros pour permettre à la délégation ukrainienne qui va se rendre à ces jeux olympiques et paralympiques d’être le mieux préparée possible ». 

« Un devoir pour notre pays »

Cette décision, la ministre des Sports la justifie du fait qu’elle veut que “l’Ukraine puisse être incarnée de la plus belle des façons” mais également parce que ce serait un devoir de la part de la France envers l’Ukraine. Cette aide prendrait la forme de “stages de préparation” qui permettront aux sportifs ukrainiens d’avoir de bonnes conditions d’entraînement. Par ailleurs, cette aide contribuerait également au financement de “centres de préparation” aux Jeux. Du point de vue d’Amélie Oudéa-Castéra, « les aider est un devoir pour notre pays qui va les accueillir dans un peu moins de dix-huit mois. » Cette aide ne prend pas dans le budget initial prévu pour les athlètes français mais correspond plutôt à un montant supplémentaire pour le budget du ministère des Sports. Elle rappelle investir plus de 200 millions d’euros chaque année dans la haute performance, pour aider les fédérations et les athlètes français à se préparer aux Jeux.

Des sportifs internationaux français en désaccord

Pour les sportifs internationaux français, c’est une aide surprenante. La question qui se pose serait celle de : Pourquoi avoir choisi de soutenir financièrement les sportifs ukrainiens et non pas les français ? Depuis un moment déjà les sportifs internationaux français sont en difficulté financièrement. Ayodélé Ikuesan, vice-championne d’Europe du relais 4×100 en 2014 et maire-adjointe du XVIIIe arrondissement de Paris : « Si on a des moyens, pourquoi on ne les donne pas ? On voit des athlètes qui font des cagnottes, qui peinent à toucher leurs aides. Par contre, si une aide comme celle-là peut être débloquée, c’est qu’il y a une possibilité pour les athlètes français. » Les sportifs n’ont pas de problèmes avec le fait d’aider l’Ukraine, au contraire, ils mettent en avant un certain soutien. Cependant, ils restent dans l’incompréhension face à l’aide financière tandis qu’eux-mêmes sont en difficulté. Selon, eux, il s’agirait de différencier la question sportive de la politique. Les athlètes français se plaignent alors d’avoir de plus en plus de difficultés à s’entraîner dans de bonnes conditions. Les critères d’attribution des aides sont extrêmement exigeants, poussant les athlètes à se retrouver dans des situations délicates financièrement.

… par Maëlys BERTHOUT

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

Dans le remake de quelle série française Michael Fassbender (X-Men) va bientôt jouer ?

À la uneFranceMédiasSociété

Pourquoi les Enfoirés sont tous en colère ?

À la uneFrancePolitique

Pourquoi le métro ne s'arrêtera plus en cas de malaise voyageur ?

À la uneMédias

Touche pas à mon poste : Hanouna et Combal réconciliés ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux