À la uneActualitéInternationalsociétéSociété

Kansas City Star : le journal qui veut se séparer de son passé raciste

Le journal emblématique de la ville de Kansas City fait tout aujourd’hui pour réparer les erreurs de son passé discriminatoire

Mike Fannin, le président et rédacteur en chef du Kansas City Star a tenu à présenter lundi ses excuses au nom du quotidien pour les décennies de couverture racistes envers la communauté noire. Il a expliqué à CNN ce qui les a menés à étudier le passé du journal, “Alors que nous avons écrit cette année sur le racisme systémique à Kansas City, nous ne nous sommes jamais mis sous le microscope pour essayer de mieux comprendre comment le Star avait couvert la communauté noire pendant des années.” C’est maintenant chose faite et l’équipe du quotidien à compris qu’il était temps de faire quelque chose.

Mouvement Black Lives Matter, protestations à répétitions contre les discriminations… cette remise en question est d’autant plus importante que le pays traverse une fois de plus une crise sociale directement connectée avec la communauté africaine américaine. Après la mort de George Floyd notamment, les manifestations nationales se sont multipliées dans les plus grandes villes du pays.

Mike Fannin a signé dimanche 20 décembre un long éditorial dans lequel il racontait “l’histoire d’une puissante entreprise locale qui a fait du mal”. Le rédacteur en chef exprime clairement les erreurs du quotidien : “Depuis 140 ans, cette entreprise est l’une des forces les plus influentes à avoir modelé Kansas City et sa région. Et pourtant pendant longtemps, au début de son histoire (…), elle a écarté, ignoré et méprisé des générations de résidents noirs”. À la suite de cet éditorial, le journal à publié un ensemble de six enquêtes qui montrent les entorses de l’entreprise durant les dernières décennies. Dont l’exemple de Charlie Parker, légende du jazz et natif de Kansas City, qui n’a eu droit qu’à quatre paragraphes de nécrologie dans le journal, qui a écorché son nom et s’est trompé sur son âge. En 1977, le Star s’est aussi concentré sur les dégâts provoqués par une inondation pour les commerces blancs, plutôt que sur les 25 morts de la catastrophe, dont huit Afro-américains. Ignorant donc la quasi-totalité de la communauté noire, sauf quand il s’agissait d’afficher les crimes qu’ils avaient commis.

Le rédacteur déplore un “manque de crédibilité” du journal et “manque de confiance” créé par le passé de Star. “Nous ne sommes certainement pas parfaits aujourd’hui […] Il reste beaucoup de travail, mais au moins c’est un début” ajoute-t-il.

A lire aussi : La reine Elisabeth II s’invite chez vous avec Alexa

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéCultureLittératureSéries Tv

Comprendre le Cycle de Fondation de Isaac Asimov en 5 minutes

À la uneActualitéFrancePolitique

Le QR Code du pass sanitaire d'Emmanuel Macron fuite sur les réseaux sociaux

À la uneBrèvesMédias

Eric Zemmour évincé de Paris Première

À la uneActualitéInternational

De nombreux fumeurs de cannabis touchés par le syndrome cannabinoïde

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux