À la uneActualité

Koba laD interdit de festival après avoir partagé des propos homophobes

C’est suite au partage d’un contenu lié à la mort d’un jeune garçon homosexuel que cette affaire est née. Certains festivaliers ont tout de suite suspendu leurs accords avec le rappeur.

Sur internet, l’affaire fait grand bruit. Sur Twitter, le snap incriminé fait le tour du réseau. La mobilisation est totale. Que ce soit du côté des fans du rappeur, dont une partie le soutient, ou alors du côté d’associations ou de personnes LGBTQ+ qui se disent choquées par l’acte du rappeur d’Ivry.

Des faits d’homophobie troublants

Pour Koba, c’est le partage d’un article sur snap qui annonçait l’assassinat d’un jeune homme gay par son père avec des émojis se serrant la main et la mention « bien joué ». Si il avait su ce qu’il lui arriverait, il se serait retenu.

Capture d’écran du snap incriminé.

Suite à cet événement, un déferlement médiatique s’est amorcé. Des personnalités ont repris l’affaire directement ainsi que plusieurs journaux. Il ne s’en est pas fallu plus pour qu’un, puis deux, puis une demi-douzaine de festivals déprogramment l’artiste. Un acte qui peut avoir des conséquences graves pour l’artiste.

Plus de 6 festivals ont déjà déprogrammé l’artiste.

Pour ses défenseurs le parallèle, avec l’affaire Mila , ayant eu lieu quelques semaines auparavant est clair. Pour eux c’est intolérable qu’il soit condamné pour ses propos. Leur défense est la liberté d’expression. Certains nuancent. Ces personnes pensent qu’aucun des deux n’avaient à faire ce qu’ils ont fait. Pour les détracteurs de l’artiste, c’est une aberration et reflète un comportement profondément homophobe.

Les excuses de Koba laD

Suite à l’ampleur que commençait à prendre l’événement, l’artiste s’est défendu lui-même. Cela n’a pas eu l’effet escompté.Dans un snap il dit ne pas cautionner le « screen qui tourne » sur les réseaux. Il enchaîne sur le même réseau avec une vidéo ou il se défend des accusations qui planent sur lui. Il dit dans une vidéo ne pas cautionner le meurtre et il rajoute « ni l’enfant homosexuel ».

Vidéo “d’excuse” de Koba.

La sanction populaire est tombée. La justice n’a pas encore tranché sur la peine du rappeur mais le public l’a fait. Un jour entier en top tendance, un déprogrammation de beaucoup de festivals, un bad buzz retentissant. A voir maintenant quelles seront les conséquences pour le rappeur d’Ivry.

Related posts
À la uneActualitéMédiasSociété

"Ensemble, défendons la liberté !" les médias français mobilisé pour la liberté d'expression

À la uneActualitéCultureSéries Tv

Plus Belle La Vie : Fabienne Carat harcelée sur le tournage

À la uneFootSport

Luis Henrique: La pépite attendue par l'OM

À la uneActualitéCultureFranceMusique

L'icone de la chanson française Juliette Gréco est morte

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux