À la uneActualitéFranceSantéSociété

L’application StopCovid disponible dès ce week-end

Virus

L’application visant à avertir les personnes ayant été en contact avec un malade du coronavirus a été testée une dizaine de jours, d’abord en laboratoire puis en conditions réelles par des militaires. Ce mardi 26 mai, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) a donné son feu vert pour le lancement de l’application StopCovid.

Aujourd’hui, la CNIL a donné son autorisation pour lancer StopCovid au grand public. En effet, cette commission estime que l’application respecte les différentes dispositions législatives relatives à la protection de la vie privée. Un débat et un vote sur le sujet sont prévus à l’Assemblée nationale puis au Sénat le 27 mai. Si cela se révèle fructueux, cette dernière serait disponible dès la semaine prochaine dans les magasins d’applications d’iOS et Androïd. C’est ce qu’a confié Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé du Numérique, au quotidien Le Figaro.

Bien que l’application ait été critiquée en raison des risques qu’elle comporte concernant la vie privée des utilisateurs, elle a été jugée “efficace et opérationnelle pour être déployée” par la CNIL. Cet outil fonctionne par Bluetooth et sur la base du volontariat. De fait, cela permet à chaque utilisateur de prendre ses précautions au cas où il aurait été en contact avec une personne étant positive au Covid-19.

Par ailleurs, il convient d’ajouter que le Gouvernement a dévoilé les premiers visuels de StopCovid.

La CNIL formule quelques réserves vis-à-vis de l’application

Cette autorité administrative émet tout de même quelques doutes une fois l’application lancée. Cette dernière déclare que “l’utilité du dispositif devra être plus approfondie après son lancement”. Et d’ajouter que la durée de mise en œuvre “sera régulièrement évaluée”. Par ailleurs, d’autres recommandations ont été formulées.

Les recommandations sont d’informer davantage les utilisateurs sur les conditions d’utilisation de l’application qu’ils ont téléchargée. Mais aussi d’encadrer par décret “un droit à l’effacement des données pseudonymisées enregistrées”.

L’application mobile devrait être disponible ce week-end.

Related posts
À la uneSéries Tv

Sherlock, Penny Dreadful...L'ère victorienne dans les séries

À la uneInsolite

5 forêts aux légendes mystérieuses et effrayantes

À la unePop & GeekSéries Tv

Star Wars : Après Clone Wars, une nouvelle série animée The Bad Batch débarque sur Disney+

À la uneActualitéFrance

Manifestations du 14 juillet : un gendarme violemment frappé

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux