À la uneActualitéInternational

La Chine est-elle réellement homophobe ?

La communauté LGBT chinoise et sa culture attirent de plus en plus de jeunes en Chine. Preuve en est que l’utilisation du terme argotique « gao-ji », qui fait référence à une relation entre deux personnes du même sexe, est en constante augmentation sur internet. Et ce terme est désormais largement accepté et utilisé par une grande partie de la population chinoise. Internet et les applications en ligne jouent donc un rôle fondamentale dans le combat de la communauté LGBT pour se faire une place dans la société chinoise.

INTERNET, LIEU DE LIBERTÉ POUR LA COMMUNAUTÉ LGBT

Screenshot de Blued, application de rencontres en ligne

Screenshot de Blued, application de rencontres en ligne

Internet a contribué au développement d’un activisme homosexuel contemporain en Chine. Défilés et campagnes gays se font de plus en plus fréquents car la jeunesse chinoise, mais également une partie de la population d’âge moyen, s’inspirent de l’activisme LGBT occidental grâce à internet. En effet, grâce à internet, les chinois ont pu être au courant du coming-out de Tim Cook, le PDG d’Apple, de la légalisation du mariage gay dans des pays occidentaux comme la France mais également et surtout des débats autour de cette question du mariage gay à Taiwan, pays similaire culturellement et linguistiquement à la Chine. Et tous ces éléments poussent certains chinois à prendre des mesures audacieuses, comme Wenjie Pan et Anquan Zeng qui ont organisé le premier mariage gay dans la ville de Sichuang dans le sud-est du pays en 2010.

En outre, on a pu assister au développement rapide de l’application chinoise de rencontres en ligne gay, Blued, qui a réussi a lever plus de 30 milliards de dollars d’investissement alors que le nombre d’utilisateurs de l’application atteignait la barre des 15 millions à la fin de l’année dernière. Toutefois, une des conséquences de ce développement est inquiétante. En effet, le plupart des utilisateurs de cette application recherche uniquement des relations sexuelles sans lendemain, et cela aurait favorisé la transmission de maladies sexuellement transmissibles (MST). Et cet élément pousse une partie de la population chinoise a associer l’homosexualité au développement de maladies telles que le SIDA et autres MST.

Mais même si l’homosexualité n’est plus pénalisée depuis 1997 en Chine, la raison principale de l’intolérance chinoise viendrait de l’opposition entre l’homosexualité et les valeurs traditionnelles chinoises. Certains chinois pensent même que l’homosexualité n’existe pas et que ce serait plutôt une maladie occidentale.

LA TOLÉRANCE DU CONFUCIANISME

L'empereur Han Aidi, célèbre pour être le plus connu des dix empereurs homosexuels de la dynastie des Han

L’empereur Han Aidi, célèbre pour être le plus connu des dix empereurs homosexuels de la dynastie des Han

Toutefois, cette intolérance chinoise vis-à-vis des homosexuels ne viendrait pas des valeurs traditionnelles confucéenne chinoises. En effet, l’homosexualité a été courante pendant longtemps en Chine antique. Pendant cette période, la plupart des hommes étaient polygames et l’homosexualité était très bien acceptée. Des éloges de l’homosexualité ont même été retrouvés dans la littérature datant de la période de la dynastie Han (206 av. J.C – 220 apr. J.C). L’homosexualité était donc une pratique courante parmi les fonctionnaires érudits, personnes nommées par l’empereur de Chine pour s’occuper de la gestion de l’empire au jour le jour.

L’homosexualité était donc acceptée mais ne pouvait mener au mariage. Ce dernier était uniquement hétérosexuel tandis que les relations entre deux personnes du même sexes ne pouvaient qu’avoir le statut de « liaison ».

La culture homosexuelle traditionnelle chinoise a changé au moment où les occidentaux ont introduit la monogamie en Chine et ont imposé des « normes éthiques » qui réglementaient les comportements, et qui ont donc remodelé les valeurs et la mentalité de la société chinoise. Cela a contribué à l’avènement du concept d’orientation sexuelle « normal » et au développement de l’homophobie en Chine.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? Anthracite, la nouvelle série de l'équipe de Profilage

ActualitéCinémaHistoire

Godzilla vs Kong : est-ce que la Terre est vraiment creuse ?

ActualitéSéries Tv

C'était en 2000 ... Les experts, révolution scientifique dans la série policière

À la uneMédias

Secret Story : où peut-on revoir toutes les saisons de l'émission ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux