Ce lundi 30 novembre, la COP21 réunit au Parc des expositions de Paris – Le Bourget 50 000 participants dont de nombreux chefs d’état, des ONG et des organisations intergouvernementales. Le but de cette conférence est d’obtenir un accord universel juridiquement contraignant sur le climat, ayant pour but de maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C.

18H22 : Ban Ki Moon : « Il est temps de trouver des compromis »

« Il est temps de trouver des compromis » a affirmé le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, qui participait à une conférence de presse sur l’énergie solaire. « Une des clés de la lutte contre le changement climatique est l’utilisation des énergies renouvelables et solaires » a-t-il ajouté.

 

 

17H13 : Neuf gardes à vues prolongées à la suite des heurts de dimanche

 

Près de 24 heures après les incidents de la place de la République à Paris, où des manifestants qui protestaient contre l’état d’urgence et la COP21 ont affronté des forces de l’ordre, neuf gardes à vue ont été prolongées. Près de 300 arrestations avaient eu lieu, dont 174 s’étaient soldées par des gardes à vue.

 

16H51 : …mais Poutine refuse de discuter avec Erdogan

 

Le président russe a refusé de voir celui de la Turquie, malgré l’insistance de ce dernier. Il y a une semaine, les Turcs abattaient un avion russe, entraînant la mort d’un des deux pilotes. Ankara refuse de s’excuser et maintient avoir agi légitimement pour protéger son espace aérien. Pour leur part, les autorités russes accélèrent les représailles contre Ankara: elles ont détaillé lundi les sanctions économiques décrétées contre la Turquie.

 

16H46 : Obama et Poutine se sont rencontrés

 

L’entrevue entre les deux hommes, au Bourget, a duré environ 30 minutes. Il y a cependant été peu question de problèmes climatiques mais davantage politique internationale. Notamment de la Syrie. Les deux nations, qui bombardent toutes les deux diverses factions, divergent sur le sort à donner au président Bachar el-Assad. Obama et Poutine ont également discuté de l’Ukraine.

 

 

Obama Poutine COP21

 

15H48 : Merkel : « Nous devons obtenir des résultats concrets d’ici 2020 »

 

Les pays riches doivent « tenir leur promesse » de verser tous les ans aux pays pauvres 100 milliards de dollars dès 2020 pour les aider à faire face au changement climatique, a souligné lundi la chancelière Angela Merkel à la conférence de Paris sur le climat. « A Paris, nous devons tenir les promesses que nous avions faites à Copenhague et nous devons obtenir des résultats concrets d’ici 2020, à savoir le déblocage de 100 milliards de dollars annuellement », a-t-elle déclaré lors du sommet de quelque 150 chefs d’Etat et de gouvernement réuni au premier jour de la COP21.

« Les dégâts passés » dus au changement climatique « sont une responsabilité qui nous incombe », a-t-elle souligné.

15H30 : le point La 21e Conférence des parties (COP21) s’est ouverte lundi matin, en présence des chefs d’Etat de 150 pays. Dans le parc d’expositions du Bourget, transformé en véritable forteresse, l’Américain Barack Obama, le Chinois Xi Jinping, le Canadien Justin Trudeau et leurs homologues du monde entier ont été accueillis par le président français François Hollande et le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon. Le marathon des négociations doit durer jusqu’au 11 décembre. • Ouverture officielle Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et président de la COP21, a ouvert officiellement la 21e Conférence des parties, peu après 10h. « Nous avons une obligation de succès » car « l’enjeu est beaucoup trop important et la menace climatique beaucoup trop grande pour que nous puissions nous contenter d’un accord minimal », a-t-il déclaré. Ensuite, Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations Unies, a pris la parole et a fait observer une minute de silence en mémoire des victimes des attentats du 13 novembre. • Hollande demande un accord « différencié, universel et contraignant ». Au terme de la conférence, « le 12 décembre, un accord doit être trouvé à Paris », a souligné François Hollande qui demande un accord « différencié, universel et contraignant ». « Les pays développés doivent assumer leur responsabilité historique, ce sont eux qui ont émis pendant des années le plus de gaz à effet de serre; les pays émergents doivent accélérer leur transition énergétique, les pays en développement doivent être accompagnés dans leur adaptation aux impacts climatiques », a-t-il résumé. • Barack Obama assume sa part de responsabilités « Les Etats-Unis reconnaissent leur rôle dans la genèse du problème » du réchauffement climatique et « assument leur responsabilité pour le régler », a déclaré Barack Obama. « Nous sommes en mesure de changer l’avenir ici et maintenant, mais ce ne sera possible que si nous sommes à la hauteur des enjeux. Nous avons prouvé qu’une croissance économique forte et un environnement plus sain n’étaient pas forcément en conflit », a-t-il ajouté. • Le point sur la circulation

Conséquence inattendue des appels à laisser la voiture au garage, à 8h30, normalement pic de circulation de la matinée, quelque 21 kilomètres de ralentissements étaient comptabilisés sur le réseau francilien, contre 250 habituellement un lundi à cette heure. Les autorités avaient appelé les Franciliens à ne pas utiliser leur voiture, à éviter les transports en commun et les entreprises à laisser leurs salariés prendre une journée de RTT, en raison de la tenue de la conférence.

 

14H36 : Les pays riches doivent « apporter un appui financier accru »

 

Les pays développés doivent « être à la hauteur de leurs engagements » en parvenant d’ici à 2020 à mobiliser 100 milliards de dollars par an pour financer des projets climat dans les pays du Sud, a déclaré le président chinois Xi Jinping. Il a aussi appelé les pays riches à « apporter un appui financier accru » au-delà de 2020 aux pays en voie de développement pour les aider à lutter contre le réchauffement climatique.

 

 

13H48 : Vladimir Poutine souhaite un «accord, global, efficace et égalitaire»

 

Le président russe Vladimir Poutine affirme que la Russie oeuvre à la réduction de gaz à effet de serre, notamment en modernisant ses structures, le tout en doublant son PIB. Il a souligné le rôle des forêts, nécessaire à préserver car elles sont « un poumon pour la planète » et nombreuses en Russie.

13H18 : Barack Obama appelle les dirigeants du monde à « être à la hauteur »

 Le président américain Barack Obama a appelé les dirigeants du monde à « être à la hauteur » des enjeux que pose le réchauffement inédit de la planète, lors de la conférence mondiale sur le climat de Paris. Le dirigeant du deuxième pays le plus émetteur de gaz à effet de serre a également estimé qu’il n’y avait pas de conflit entre croissance et protection de l’environnement.

« Aux États-Unis, nous avons vécu les menaces du changement climatique », a déclaré Barack Obama. « Je suis conscient que nous sommes à la source de ce problème, il va de notre responsabilité d’y remédier », a-t-il ajouté.

13H18 : Un déjeuner avec des produits issus du « développement durable »

Quatre chefs étoilés, Marc Veyrat, Yannick Alléno, Alexandre Gauthier et Nicolas Masse, sont aux fourneaux du déjeuner officiel de la COP21 lundi. Les chefs ont été sollicités pour préparer ce déjeuner officiel dont le menu devait répondre à des critères stricts: des produits du «développement durable», compatibles avec les goûts d’autant de personnalités.

12H43 : La question du terrorisme s’invite autour de la table

« Le monde fait face à deux menaces terribles, le terrorisme et le changement climatique », a déclaré ce matin Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères français, qui préside la réunion de Paris. Manuel Pulgar-Vidal, le ministre péruvien de l’Environnement, président de la conférence climat de Lima de 2014, Ban Ki-moon,  secrétaire général des Nations Unies, et le Prince Charles ont eux aussi évoqué la question du terrorisme.

Seulement deux semaines après les attentats du 13 novembre, les plus meurtriers perpétrés en France, il aurait été étonnant que ces événements ne soient pas évoqués durant la COP21. D’autant plus que certains hommes politiques français ont demandé, en conséquence, le report de cette conférence ou bien une « forme plus allégée ». Ce qui est d’ailleurs le cas aujourd’hui. Plusieurs événements, comme des manifestations ou des concerts, ont été annulés pour des raisons de sécurité.

11H50 : « L’année 2014 a été la plus chaude jamais enregistrée et 2015 sera pire encore »

« La prise de conscience qu’un accord est indispensable a été forte. L’année 2014 a été la plus chaude jamais enregistrée et 2015 sera pire encore. À ce jour, 184 contributions ont été publiées représentant plus de 95% des émissions de gaz à effet de serre », a indiqué Laurent Fabius.

11H41 : « Les pays développés doivent tenir leurs promesses et mobiliser 100 milliards de dollars par an »

« Les pays développés doivent tenir leurs promesses et mobiliser 100 milliards de dollars par an. C’est le point de départ des objectifs et engagements financiers. Nous sommes à un moment charnière de l’avenir de vos pays, de vos peuples et de notre maison commune, la planète terre. C’est à vous qu’appartient le sort de l’accord de Paris. L’avenir de notre planète est entre vos mains », a indiqué Ban Ki-moon, le président de l’ONU.

Ban Ki-moon COP21