À la uneActualitéInternational

La Nasa recrute pour une mission de simulation de la vie sur Mars

L’Agence spatiale américaine lance une campagne de recrutement pour simuler la vie sur Mars pendant une année. L’objectif : préparer les futurs voyages vers la planète rouge.

“Mars appelle !”. La Nasa cherche des volontaires pour rejoindre une mission de simulation de la vie sur Mars. Dans un communiqué, publié le 6 août dernier, l’Agence spatiale américaine annonce vouloir recruter des personnes entre 30 et 55 ans de nationalité américaine et non fumeurs.

Des critères de compétences sont aussi nécessaires. “La sélection de l’équipage suivra les critères standard de la NASA pour les candidats astronautes”. Des experts en mathématiques, physique, ingénierie, biologie ou informatique sont ainsi recherchés. Les personnes sélectionnées devront ensuite passer une année entière dans un complexe de 150m² à partir de la fin de l’année 2022.

Cette simulation nommée Crew Health and Performance Exploration Analog se déroulera à trois reprises avec des équipages différents. Les scientifiques de la Nasa veulent étudier l’effet de l’isolement sur un possible astronaute. “Les simulations sur Terre nous aideront à comprendre et à contrer les défis physiques et mentaux auxquels les astronautes seront confrontés avant de partir” explique Grace Douglas, scientifique principale pour l’effort de recherche sur les technologies alimentaires avancées de la NASA.

Aller sur Mars à l’horizon 2030

Envoyer le premier homme sur Mars est une volonté lancée par Barack Obama au début des années 2010. Les estimations les plus optimistes prévoient le lancement des premiers voyages pour l’année 2030. Cette simulation s’avère donc primordiale pour les scientifiques de la Nasa. “Les résultats fourniront des données scientifiques importantes pour valider les systèmes et développer des solutions”.

Pour cela, les volontaires, au cours de l’expérience, devront faire face à de nombreuses contraintes “des limitations de ressources, des pannes d’équipement, des retards de communication et d’autres facteurs de stress environnementaux”. Des missions seront aussi à réaliser comme utiliser la réalité virtuelle, contrôler un robot ou réaliser des recherches scientifiques.

Toutes ses recherches rentrent dans l’intérêt du programme Artémis. Ce projet prévoit d’envoyer des astronautes sur la Lune pour l’année 2024 pour préparer les futurs voyages vers la planète rouge. Une nécessité puisqu’aucun astronaute n’a foulé le pied du satellite terrestre depuis 1972. Pour rappel, les robots de la Nasa, Curiosity et Perseverance, se sont déjà posés sur le sol martien. Une première étape avant que l’homme ne fasse de même d’ici une dizaine d’années.

A lire aussi : Les derniers chiffres du GIEC sur le réchauffement climatique sont très inquiétants

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéCinémaCulture

10 dates clés dans la carrière d’Alain Delon

À la uneCultureSéries Tv

L’été où je suis devenue jolie : quelle saga de livres est derrière la série de l’été d’Amazon ?

À la uneEconomieFranceSociété

Fin des 38 euros en tickets-restaurant : qu'est-ce que ça change ?

À la uneHistoireInternational

C’est qui Josef Schütz, le plus vieil accusé de crimes nazis condamné par la justice allemande ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux