À la uneActualitéInternational

L’Argentine en défaut de paiement !

Après avoir échoué à rehausser le plafond de sa dette, l’Argentine se retrouve en défaut de paiement. Une situation qui s’avèrera désastreuse si elle venait à persister.

C’est une véritable bombe qui secoue ce matin l’Argentine. Sommé de rembourser deux de ses créanciers, le gouvernement de Cristina Kirchner n’est pas parvenu à trouver un accord qui aurait relevé le plafond de la dette argentine. Une situation qui place le pays en « défaut de paiement sélectif », d’après l’agence de notation Standard and Poor’s qui évalue la solvabilité des états. En clair, le pays sud-américain a l’impératif immédiat de rembourser les fonds d’investissement NML et Aurélius mais n’a ni les liquidités, ni la possibilité d’emprunter d’avantage d’argent, le plafond de la dette n’ayant pas pu être relevé.

Cristina Kirchner, la présidente argentine, n'a pas réussi à faire rehausser le plafond de la dette de son pays

Cristina Kirchner, la présidente argentine, n’a pas réussi à faire rehausser le plafond de la dette de son pays

Cette surprenante urgence à rembourser les 1,3 milliards de dollars que lui réclament NML et Aurélius se justifie par la nature même de ces entreprises. Car ces fonds d’investissements dits « spéculatifs » ou encore appelés « fonds vautours » s’enrichissent justement sur ce principe : l’incapacité d’un Etat à rembourser sa dette. Ces compagnies accordent ainsi des prêts aux états ou entreprises en difficulté en achetant leur dette sous forme de titres. Un des objectifs est d’acheter ces titres à bas prix, puis de les revendre au moment de la restructuration. L’Etat, alors en pleine austérité, rassure les créanciers quant à sa capacité à rembourser, rehaussant la valeur des titres et assurant une plus-value aux fonds vautours. L’autre possibilité, pour les fonds spéculatifs, de s’enrichir, est que l’Etat tombe en défaut de paiement. C’est le cas de l’Argentine. Ne pouvant racheter ses titres aux deux fonds d’investissements, elle verra très certainement la justice régler le litige. NML et Aurélius verront ainsi leurs titres rachetés à une valeur proche de la valeur nominale plus intérêts et éventuels arriérés de retard.

Reste que si ce défaut de paiement venait à durer, il pourrait plonger le pays dans une situation désastreuse. Ainsi, pour Guillermo Nielsen, le pays devrait connaître « des importations plus chères et des exportations en baisse » desquels résultera « une plus grande inflation dont la victime sera la population ». Cette population, justement, reste encore traumatisée par la précédente crise qu’a connu le pays. C’était il y a 13 ans à peine, en 2001. L’Argentine avait alors connu de grave troubles économiques et sociaux dont les conséquences se ressentent encore aujourd’hui.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la unePolitiqueSéries Tv

Une série est en préparation sur Brigitte Macron

ActualitéSéries Tv

On a revu pour vous ... le pilote de Vinyl, réalisé par Martin Scorsese (HBO)

ActualitéCinéma

5 films à revoir dans la carrière de Jean-Marie Poiré

ActualitéSéries Tv

On a revu pour vous ... La vie devant elles saison 1 (France.TV)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux