À la uneActualité

Le cardinal Pell, ce proche du pape accusé d’abus sexuel, comparaîtra le 26 juillet

Le cardinal australien George Pell a été inculpé hier pour abus sexuels sur mineurs. Il comparaîtra le 26 juillet.

Geroge Pell est un cardinal très proche du Pape François et a été ministre de l’Economie du Saint-Siège. Hier, jeudi 29 juin, il a été inculpé par la police australienne pour abus sexuels sur mineurs.

Celui-ci a alors immédiatement convoqué une conférence de presse, a clamé son innocence et a nié les faits. Il prétend que ces accusations sont “fausses” et regrette être la victime d’un “assassinat implacable”. Il a même ajouté : “l’idée même d’abus sexuels me révulse”.

George Pell a occupé plusieurs fonctions au sein de l’Eglise. En 2013, il a été nommé au sein du groupe C9 composé de cardinaux chargés de conseiller le pape dans la réforme de la Curie et du gouvernement de l’Eglise. En 2014, il fut désigné “ministre” de l’Economie du Vatican. C’est à ce moment-là que la commission australienne d’enquête sur les crimes pédophiles naît. Le cardinal Pell est alors très vite soupçonné par cette commission d’avoir couvert des abus sexuels sur mineurs commis dans son diocèse (son territoire) dans les années 1970. Les enquêteurs l’ont ainsi interrogé quatre fois mais il n’avait pas été inculpé jusqu’à maintenant.

Le pape François a accordé un congé au cardinal afin qu’il puisse retourner en Australie et se défendre. Ce serait alors peut-être l’occasion de “nettoyer son nom”. George Pell a d’ailleurs affirmé avoir toujours tenu le pape informé.

 

Soutien du Vatican malgré la gêne

George Pell était par ailleurs attendu hier à la messe en la Solennité des saints Pierre et Paul présidée par François mais il ne s’est pas présenté à la célébration. Il n’apparaîtra plus lors d’évènements ou de cérémonies publiques tant qu’il sera sous accusation.

Le Vatican lui a malgré tout apporté son soutien dans une note du Saint-Siège sur laquelle on peut lire “Le Saint-Père a pu apprécier l’honnêteté du cardinal Pell durant ses trois ans de travail au sein de la Curie romaine.” Le pape salue également son “engagement énergique en faveur des réformes économiques et administratives” et rappelle que le préfet “a depuis des décennies condamné ouvertement et de façon répétée les abus commis sur des mineurs”.

 

Le pape François mis en cause ?

Certains s’interrogent cependant et se demandent si le pape était au courant de ces affaires lorsqu’il a nommé George Pell à ses postes. Le Pape François a commenté ces faits en août 2016 et avait déclaré : “Il ne faut pas juger avant que la justice ne juge. Une fois que la justice aura parlé, je parlerai”.

Malgré sa lutte contre la pédophilie dans l’Eglise depuis le début de son pontificat, il est cependant concerné par d’autres scandales.

On se souvient par exemple de l’affaire Barbarin l’année dernière. Le cardinal français et archevêque lyonnais était visé par deux enquêtes préliminaires pour ne pas avoir dénoncé des agressions sexuelles sur des jeunes scouts dans les années 1980 et 90. L’affaire avait finalement été classée sans suite.

La semaine dernière également, le pape était mis en cause dans Le Monde qui émettait l’hypothèse qu’il ait couvert des prêtres pédophiles d’un institut argentin. Une association italienne de victimes tente à ce jour de prouver qu’il a ignoré plusieurs alertes.

Cependant, François avait créé une commission pontificale pour la protection des mineurs en 2014 et apparaît vouloir combattre les abus sexuels dans l’Eglise.

 

Comparution le 26 juillet

Le cardinal Pell comparaîtra devant le tribunal de Melbourne le 26 juillet. Il devait être convoqué le 18 juillet mais la comparution a été repoussée au 26 juillet sans qu’aucune explication ne soit donnée.

Il devra alors répondre de “multiples accusations liées à des crimes sexuels anciens”. Mais aucun détail sur la nature exacte des charges n’a été donné par la police australienne, tout comme l’âge des victimes ou l’époque où les crimes allégués ont été commis. Les faits remonteraient aux années 1970, 80 et 90 d’après des médias australiens et il serait le premier responsable du Vatican à être poursuivi pour ce genre de crime.

Cependant, d’après le commissaire adjoint de la police de l’Etat de Victoria, Shane Patton, il y a de “nombreux plaignants” concernant des “délits d’agressions sexuelles anciennes”. Ce ne serait donc malheureusement pas un cas isolé.

Related posts
À la uneSport

[INTERVIEW] Rhea Ripley, la catcheuse australienne qui conquiert WWE

À la uneBuzzInsolite

Elle confond son AirPod avec son médicament et enregistre un audio depuis son estomac

À la uneFrance

Nicolas Hulot : une enquête ouverte pour "viol et agression sexuelle"

À la uneMédias

C'était il y a 30 ans ... la naissance du Journal du hard sur Canal+

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux