ActualitéEquitationSport

Le cheval au cinéma

L’histoire du cheval au cinéma est riche et variée, remontant aux débuts même du cinéma. Les chevaux ont toujours eu une présence importante sur grand écran, souvent en tant que compagnons fidèles des héros ou comme symboles de liberté et de puissance.

Au fil des décennies, les chevaux ont évolué au cinéma, passant de simples figurants à des personnages à part entière, dotés de personnalités distinctes et de relations complexes avec les protagonistes. Ils continuent de captiver les spectateurs par leur grâce et leur puissance, faisant du cheval une figure emblématique du cinéma à travers les âges.

Le cheval au cinéma du début à aujourd’hui

Dès les premiers films muets, les chevaux ont été des acteurs incontournables. Des films comme L’Arrivée d’un train en gare de La Ciotat (1895) des frères Lumière ont montré des chevaux dans des scènes de rue. Les westerns muets ont également popularisé les cascades équestres et les courses de chevaux. Un cowboy ne pouvait en être réellement un sans sa fidèle monture. Les chevaux sont donc devenus emblématiques du genre western, avec des films tels que La Chevauchée fantastique (1939) de John Ford, mettant en vedette le célèbre cheval de John Wayne, Silver. Les westerns ont permis de mettre en scène des poursuites épiques à cheval et des duels mémorables.

Les chevaux font de plus en plus d’apparitions dans les films épiques. Leur présence permet de rajouter de l’action et de renforcer le lien que l’Homme entretien avec le cheval. Dans ce genre cinématographique, les chevaux sont aussi mis en avant comme des héros et des sauveurs. Des films épiques comme Ben-Hur (1959) ont inclus des scènes de course de chars mettant en valeur la relation entre le héros et son cheval. Le cheval blanc nommé « Arabie » est d’ailleurs devenu aussi célèbre que son cavalier. Dans certains grands films comme Le Seigneur des Anneaux (2001-2003), les chevaux jouent un rôle crucial dans les batailles épiques.

Très présents également dans les films fantastiques, on retrouve les équidés sous des formes imaginaires comme en licornes. Même dans le monde de l’animation, les chevaux occupent une place importante. Des films comme Spirit, l’étalon des plaines (2002) mettent en avant la relation entre l’homme et le cheval dans un récit émouvant.

La formation de duos iconiques

Dans la culture populaire, nombreux sont les duos cavalier-cheval célèbres. Dans le monde de la bande dessinée par exemple, on peut penser à Jolly Jumper le fidèle compagnon de Lucky Luke, cheval doté d’une intelligence développée, et qui finira même par être doté de parole au bout de quelques épisodes. Mais cette complicité cavalier-cheval se retranscrit encore mieux à l’écran.

Générique de Zorro.

L’un des chevaux les plus connus reste sans doute Tornado, monture éternelle du célèbre Zorro, qu’on voyait se cambrer sur un ciel zébré d’éclairs dans le générique de la série. Le duo iconique traque bandits et malfrats en tout genre et montre que l’un sans l’autre, ils ne pourraient accomplir leur devoir.

Le film Cheval de Guerre de Spielberg retrace l’amitié incroyable entre le cavalier Albert et son cheval Joey, tous deux séparés pendant la Première Guerre Mondiale en Angleterre. Le cheval n’est alors plus perçu comme un simple animal, mais comme un compagnon de route, et de vie.

Des personnages à part entière

    Dans de nombreux films, le cheval occupe souvent un rôle secondaire, sert même de décor, mais parfois, il incarne le personnage principal et devient une véritable vedette. Certains chevaux sont devenus de véritables stars du cinéma, se faisant connaître non seulement pour leur beauté, mais aussi pour leur talent et leur présence à l’écran.

    Nous pouvons prendre en exemple le film Jappeloup (2013), mettant en scène Guillaume Canet formant un duo avec une doublure du cheval Jappeloup, qui se veut interpréter le vrai petit cheval. Si le film raconte l’histoire de ce duo qui ira jusqu’au jeux olympiques de Séoul en 1988, celui qui attire toutes les lumières c’est bien le personnage de Jappeloup, mort en 1991.

    Pour aller encore plus loin et attirer les spectateurs, les réalisateurs s’amusent même à donner des caractéristiques humaines à leur personnages équidés. C’est le cas pour Monsieur Ed, le cheval qui parle, une série télévisé des années 60. Ce cheval à l’humour sarcastique a su amuser les spectateurs, se créant ainsi une belle côte auprès de ces derniers.

    Les chevaux captivent le public par leur charisme et ont contribué à donner vie à des histoires inoubliables sur grand écran. Ils sont devenus des symboles du cinéma, laissant une empreinte indélébile dans l’histoire de l’art cinématographique.

    À lire aussi : Comment on note les épreuves de saut d’obstacles aux JO ?

    About author

    Journaliste
    Related posts
    À la uneEquitationSport

    JO 2024 : comment transporte-t-on les chevaux ?

    ActualitéSociété

    5 conseils pour bien se préparer aux examens

    ActualitéCinéma

    5 choses à savoir sur "Furiosa" le nouveau volet de la saga "Mad Max"

    ActualitéFrancePolitique

    Européennes 2024 : sur quels sujets les députés européens agissent dans la vie quotidienne ?

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux