À la uneActualitéMédias

Le coup de gueule de François Berléand sur les Gilets jaunes

Ce week-end, François Berléand a exprimé, dans l’émission “On refait la télé” de RTL, son ras-le-bol quant au mouvement protestataire des Gilets jaunes.

Le mouvement des gilets jaunes divise. Alors que “l’acte XIII” se déroulait samedi 9 février, François Berléand – invité de l’émission radio “On refait la télé” chez RTL – n’a pas mâché ses mots quant aux protestations. Lors des élections présidentielles de 2017, l’acteur français avait affirmé son soutien à Emmanuel Macron.

Revendications citoyennes légitimes pour certains, incohérence et “grand n’importe quoi” pour François Berléand. Ainsi, “tout ce mélange de revendications qu’il peut y avoir actuellement, c’est du grand n’importe quoi. On ne s’écoute plus“, déclare-t-il au micro de RTL. Agacé de la tenacité des gilets jaunes face 10 milliards d’euros débloqués des caisses publiques, l’acteur dénonce une “dette publique absolument abyssale” et semble s’inquiéter des suites du mouvement. “On donne 10 milliards et c’est pas assez ! (…) On fait des états généraux en France, c’est la première fois que ça arrive depuis 1789, on donne la parole à tout le monde et il y en a qui n’attendent pas de voir si ça va marcher !

Des remarques et reproches adressés aux citoyens mobilisés qui ne sont pas tombés dans l’oreille d’un sourd, alors qu’Eric Dussart – animateur de l’émission – évoque l’absence de telles prises de positions d’autres personnalités publiques dans ce débat. François Berléand réplique : “Tout le monde est lâche ! Tout le monde voit qu’ils sont soutenus par les Français, à 90% puis 80%, 70%, etc. Moi, depuis le début, ils me font chier les Gilets jaunes !“.

Les paroles sont crues et les nerfs semblent lâcher : des semaines de manifestation qui ont tout pour déplaire. Néanmoins, de tels propos ne restent jamais bien longtemps dissimulés. Et si les auditeurs du programme “On refait la télé” ont pu s’ébahir en direct, la presse n’a pas tardé à relayer l’information. François Berléand reste confiant quant aux répercussions de ses paroles : “J’en ai rien à foutre ! (…) À un moment, il y a des gens qui pensent comme moi aussi ! C’est bien dommage que personne ne le dise ! Je pense qu’il y a une grande majorité de gens qui n’ont peut-être pas la parole pour dire stop aux Gilets jaunes. (…) C’est ma liberté, ce n’est pas une question de soutenir Macron ou pas, c’est de se dire que l’on est Français, fiers de l’être et que l’on vit dans un beau pays“.

A lire aussi : Envoyé Spécial : dans la peau d’un homo en banlieue

About author

Etudiante en bicursus Droit et Histoire - Sorbonne et Assas
Related posts
À la uneBrèvesCinéma

Mulan 2020: une bande annonce grandiose pour le live-action

À la uneActualitéÉtudiantFranceSociété

Grève nationale : Moments de tension à Bordeaux

À la uneActualitéBrèves

Manifestations du 5 décembre : mi-journée en quelques chiffres

À la uneActualitéBrèvesFrance

Blocus des lycées: Paris totalement immobilisé

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux