ActualitéEconomieModeSociété

Le dropshipping : une arnaque qui séduit ?

La quasi-totalité des utilisateurs de réseaux sociaux ont déjà eu l’occasion d’observer une personnalité, promouvoir sous la forme d’un partenariat des vêtements de luxe, des objets connectés, ou encore des soins minceurs à un prix plus qu’attractif. Cette méthode est de plus en plus utilisée chez certains « influenceurs », et de plus en plus chez les jeunes utilisateurs.

Cette pratique a un nom : le dropshipping. Il est une forme de passerelle entre le fournisseur d’un produit et son acheteur. Par le biais de la visibilité qui lui est donné par ses promoteurs les influenceurs, il apparaît ainsi sous la forme d’un site internet affichant souvent des promotions faramineuses. Or, celles-ci sont dans un grand nombre de cas frauduleuses, et les acheteurs y sont attirés dans une sorte de « piège marketing ». Des produits luxueux sur le site internet, proviennent en réalité de fournisseurs aux faibles coûts de production, tels que Wish, ou Aliexpress. Récemment, la marque Rouje, fondée par Jeanne Damas, très présente sur les réseaux sociaux, a été accusée de dropshipping. Certains des articles proposés par la marque à des prix très élevés ont été retrouvés sur ces sites low-coast.

Boutique parisienne de la marque Rouje, récemment accusée de dropshipping. The Androgyny

Une pratique légale, mais un business qui inquiète.

Pourtant, la pratique du dropshipping est légale quand elle est déclarée en entreprenariat ou en auto-entreprenariat. Elle est néanmoins condamnable pour des faits d’escroquerie. Le mensonge sur la qualité d’un produit est considéré comme un délit et est passable d’une peine de deux ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende. Mais les poursuites sont rares, et les sites difficilement traçables.

Si le dropshipping inquiète, c’est parce qu’il touche une grande quantité d’individu. En effet, certains de ses promoteurs possèdent des communautés qui peuvent aller de quelques milliers à plusieurs millions d’abonnés. Les jeunes sont largement touchés par le phénomène. Ils peuvent être à la fois victimes de ces arnaques, mais peuvent aussi en être acteur. Le dropshipping est souvent présenté comme un moyen facile d’obtenir une rémunération.

Des tentatives de régulation et de prévention du dropshipping.

Certains acteurs des réseaux sociaux plébiscitent cette pratique car elle est affichée comme un moyen de faire de “l’argent facile”. Pourtant, d’autres membres des mêmes réseaux utilisent leur visibilité pour prévenir les utilisateurs des méfaits du dropshipping. Sur Youtube, on trouve plusieurs vidéos dénonçant l’arnaque du dropshipping. Celles-ci sont réalisées par des vidéastes qui cherchent à prévenir les utilisateurs des réseaux sociaux des méfaits de cette pratique. C’est notamment le cas du youtubeur belge Un Créatif. Ce dernier expose sur sa chaîne les stratégies utilisées dans le marketing pour les rendre plus claires aux yeux du grand public. Dans une vidéo publiée le 30 juin 2020, il crée une arnaque similaire au système du dropshipping, pour prouver la fragilité de ce système.

Vidéo issue la chaîne YouTube “Un Créatif”, 30 juin 2020.

Sa démarche s’inscrit dans une optique de prévention de ce phénomène, et pour alerter les personnes vulnérables. Elle provoque la colère des acteurs de la pratique, mais elle est pourtant nécessaire pour aider les utilisateurs des réseaux sociaux à démasquer la tromperie, et à ne pas tomber dans les pièges de la vente en ligne.

About author

Journaliste VL.
Related posts
À la uneActualitéFranceSanté

46 millions de français désormais touchés par le couvre-feu

À la uneActualitéCinémaCulture

La comédie de Dany Boon sur le confinement sera disponible sur Netflix

À la uneActualitéInternationalSociété

Kanye West va-t-il faire réélire Trump ?

ActualitéFrance

Facebook Dating, l'application de rencontre arrive en France

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux