À la uneActualitéEconomieFrancePolitique

Le gouvernement lâche 100 milliards pour effacer la crise sanitaire

Jean Castex a présenté ce matin le plan de relance du gouvernement pour amortir les effets de la crise sanitaire. 100 milliards d’euros sont prévus pour redémarrer l’économie du pays.

Le gouvernement se donne trois ans pour redresser la France. C’est l’objectif du plan de relance détaillé par Jean Castex en conférence de presse ce jeudi 3 septembre. Un plan de 100 milliards d’euros annoncé depuis juillet qui doit entraîner une reprise de l’économie française, gravement touchée par la crise du Covid-19. Baptisé “France Relance”, il comprend 70 mesures et s’appuie sur trois piliers principaux : Transition écologique, compétitivité et cohésion sociale. Il est conçu pour amortir les effets du coronavirus à moyen terme mais aussi sur le long terme “préparer la France de 2030”. Le Premier Ministre explique que ce plan de relance aura pour but de “réinjecter massivement de l’argent dans l’économie pour que les entreprises repartent” assure Jean Castex sur RTL ce matin. “Si les entreprises repartent, il y a plus d’emplois et donc moins de chômage”, a-t-il ajouté.

160 000 emplois créés en 2021

L’objectif du gouvernement est de retrouver en 2022 la même situation économique qu’avant le début de la crise sanitaire. Jean Castex l’affirme “notre priorité absolue c’est l’emploi” surtout pour les jeunes pour qui 6,7 milliards ont déjà été attribués en juillet pour favoriser l’alternance et l’embauche des moins de 26 ans. Jean Castex a beaucoup insisté sur la lutte du chômage et espère «que le plan de relance en 2021 créera 160 000 emplois » a déclaré le Premier Ministre ce matin au micro de RTL. Le plan de relance annoncé par le gouvernement ce jeudi doit «relancer l’économie et lutter contre le chômage, c’est l’objectif prioritaire de ce plan» affirme Jean Castex.

Près de 200 000 formations rémunérés seront crées pour permettre aux personnes travaillant dans un secteur compliqué de se diriger vers des secteurs d’avenir. «On va dire aux entreprises contraintes à licencier : “formez plutôt que licenciez », a déclaré le Premier Ministre. Ce plan a été annoncé comme “un bouclier anti-chômage” par Elisabeth Borne. Pour éviter les licenciements des entreprises, l’Etat prévoit plus de 7 milliards d’euros pour prolonger l’activité partielle de longue durée. De plus, un budget de 5,2 milliards est destiné aux collectivités locales en guise d’avance sur recettes, pour installer le très haut débit et permettre une hausse de l’allocation de rentrée. À noter également que 6 milliards d’euros doivent aller au soutien à l’investissement des hôpitaux.

L’écologie au coeur du projet

“C’est un pas de géant pour la transition écologique” se réjouit la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili. Près de  30 milliards d’euros sont consacrés pour une économie plus verte. Et le grand vainqueur du plan de relance est le secteur ferroviaire. “Les transports bénéficieront de près de 11 milliards d’euros au total, dont plus de la moitié pour le secteur ferroviaire, notamment pour les petites lignes et le fret, ainsi que les mobilités du quotidien”, a souligné Barbara Pompili.

L’objectif est de réellement permettre “d’atteindre la neutralité carbone en 2050 et d’honorer les engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris”, a justifié la ministre. Près de 7 milliards d’euros sont aussi destinés à la rénovation énergétique des bâtiments dont 4 milliards pour les bâtiments publics. Le secteur agricole n’a pas été oublié. Pour assurer la transition écologique du secteur, 1,2 milliards d’euros seront injectés pour une agriculture plus durable et plus saine ainsi que la rénovation des matériels agricoles et la modernisation des abattoirs.

Vers des entreprises plus compétitives

Pour venir en aide aux entreprises, ce sont 35 milliards d’euros qui sont mobilisés pour réindustrialiser les territoires. Les entreprises très touchées financièrement bénéficieront de 20 milliards d’euros afin de baisser leurs impôts de production. “La France sortira plus forte de cette crise qu’elle n’y est entrée” à affirmé Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie. Le plan relance subventionnera également la relocalisation d’activités et l’innovation dans des secteurs d’avenir notamment dans la recherche pour un hydrogène vert, développer le calcul quantique et le traitement des déchets.

Les PME et TPE profiteront à 75 % de ce plan de relance” selon Bruno Le Maire. Les entreprises de moins de dix salariés bénéficeront d’un prêt garanti par l’État dans le cadre des conséquences de l’épidémie. Le gouvernement espère pouvoir négocier un taux plus attractif pour les entreprises souhaitant prolonger la durée de remboursement de leurs dettes. À noter que le ministre de l’Economie aimerait limiter les importations des batteries électriques qui proviennent presque toutes d’Asie.

Crédit : AFP

About author

Journaliste spécialisé dans le Sport
Related posts
À la uneMédias

Nouveau dérapage de Bigard sur C8 à propos du Covid 19 et l'hydroxychloroquine

À la uneFrance

La bonne surprise du confinement, le stationnement reste payant !

À la uneSéries Tv

Un si grand soleil : France 2 suspend provisoirement la diffusion de la série

À la uneCultureFranceLittératureMusique

La guerre est déclarée entre les librairies et la Fnac Darty

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux