À la uneInternational

Le prince Harry se reconvertit dans le coaching en Californie

De la monarchie britannique à une start-up californienne, il n’y a qu’un pas, qu’a d’ailleurs décidé de franchir le Prince Harry. Ce dernier vient en effet de décrocher un poste au sein de Better Up, une start-up de la Silicon Valley spécialisée dans le coaching professionnel et le conseil en santé mentale.

Le duc de Sussex va donc devenir « directeur de l’impact » de l’entreprise américaine BetterUp, basée à San Francisco. Il s’agit là du premier « vrai travail » du Prince. Loin de nous l’idée qu’être Prince n’est pas un travail à temps plein, surtout en ce moment dans la monarchie britannique, mais nous parlons ici d’un véritable emploi salarié.

Cette décision intervient après que le duc et son épouse Meghan Markle ont accordé une interview explosive à Oprah Winfrey dont vous vous parlions il y a quelques jours, suite à leur décision de se retirer de la vie royale et d’emménager en Californie en mars 2020.

À lire aussi : L’interview de Meghan et Harry qui défrise la Couronne britannique

Le prince Harry a déclaré qu’il était “très enthousiaste” à l’idée d’assumer ce nouveau rôle. Ses fonctions exactes ne sont pas encore connues. Cependant il a déclaré dans un communiqué que son objectif dans sa nouvelle fonction serait de “soulever les dialogues critiques autour de la santé mentale, de construire des communautés de soutien et de compassion, et de favoriser un environnement pour des conversations honnêtes et vulnérables”.

Le prince Harry ne sera pas directement responsable d’employés et n’aura pas de subordonnés directs, mais il est probable qu’il passera du temps au siège de la société à San Francisco dès que cela sera possible, a déclaré le PDG de BetterUp, Alexi Robichaux, au Wall Street Journal. « En tant que premier responsable de l’impact de l’entreprise, le prince Harry devrait participer à des initiatives telles que les décisions relatives à la stratégie des produits et les contributions caritatives, et défendre publiquement des sujets liés à la santé mentale », rapporte le journal américain. Le prince Harry a déclaré que lorsqu’il a rencontré M. Robichaux, ils ont “instantanément reconnu une passion commune pour aider les autres à réaliser leur plein potentiel”.

Buckingham Palace a déclaré que cette allégation était “préoccupante”, mais qu’elle serait traitée en privé.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéInternational

Prix Pulitzer : Une récompense spéciale pour la jeune femme qui a filmé le meurtre de Georges Floyd

À la uneActualité

“Marche des libertés” : Une manifestation contre l'extrême droite se tient aujourd’hui à Paris

À la uneActualité

Invalides : Quelle était cette fête géante et clandestine ?

À la uneFootSport

Euro 2020 : l'Italie bat facilement la Turquie

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux