À la uneActualitéFranceInternationalPolitiqueSociétésociétéSociété

Le vote du traité qui enflamme le monde agricole reporté.

Le président de l’Assemblée a cédé à l’opposition et a reporter le vote sur la loi Ceta.

Les débats étaient houleux aujourd’hui à l’Assemblée. Les députés ont dû se prononcer sur le Ceta, le traité commercial entre l’Union Européenne et le Canada. Il est considéré comme un bel accord par le gouvernement mais suscite de vives critiques de la part de l’opposition. Sur 248 participants, 110 ont voté pour et 136 contre. Le traité fera finalement l’objet d’un scrutin public mardi prochain.

Le texte controversé supprime les droits de douanes sur 98 % des produits échangés entre les deux zones. Le gouvernement vante un bilan déjà très positif avec une progression des exportations vers le Canada de 6,6 % entre 2017 et 2018.  

https://fr-fr.facebook.com/brutofficiel/videos/1809735825942723/

Le député de La France Insoumise, Adrien Quatennens considère que le Ceta est une catastrophe. « C’est un accord de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada qui vise à abaisser les normes pour que les échanges puissent fonctionner ». 

Les divisions de La République en Marche

Certains membres de la majorité aussi sont dubitatifs quand à cet accord de libre-échange. C’est le cas de Lionel Causse, député LERM de la 2e circonscription des Landes. Il est certain de ne pas voter pour le texte.

« Il y a deux points sur lesquels on n’a pas pu aller assez loin. C’est tout ce qui concerne l’environnement, avec le non respect des accords de Paris, et le veto climatique qui n’a pas été mis en place. Cela veut dire qu’il n’y a aucune possibilité de limiter ou d’interdire les échanges commerciaux qui ont un impact environnemental important. Le deuxième sujet, c’est tout ce qui concerne l’agriculture, avec des inquiétudes sur la filière bovine en particulier, notamment à cause de l’utilisation des OGM et des farines animales ».

Un mécontentement global

Il n’y a pas que les élus qui y trouvent à redire. Pour beaucoup, cet accord ne serait pas sans conséquences.

C’est le cas de l’association de consommateurs UFC-Que choisir qui craint une dégradation de la qualité des produits d’élevage que les consommateurs trouveront dans leurs assiettes.
Les membres de la Coordination Rurale aussi sont mécontents. Ils se sont rendus devant l’Assemblée pour demander aux députés de prendre position contre la ratification du Ceta. Pour eux, un rejet de l’accord montrerait que la France refuse de voir disparaître son modèle agricole. Ils étaient plus de cent agriculteurs et éleveurs mobilisés selon le syndicat.

Related posts
À la uneActualitéArtCultureFestivalInternationalMusiqueSoirées

Scorpions: Plus de 50 ans de carrière et toujours au Top!

À la uneArtCultureFranceSociétéSorties

Les spots les plus instagrammables de Paris

À la uneActualitéSexe

Le site pornographique Luscious laisse fuiter les données de ses membres

À la uneActualitéFaits DiversFranceSpectacles

Bordeaux : un poney euthanasié après une chute lors d'un spectacle

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux