Le président de l’Autorité palestinienne s’exprimera aujourd’hui devant le Conseil de sécurité de l’ONU pour proposer une alternative multilatérale au plan de paix américain.

Mahmoud Abbas ne s’était plus exprimé devant le Conseil de sécurité de l’ONU depuis 2009. Il se déplace à New York sur invitation du Koweït qui préside le Conseil de sécurité au mois de mars.

Le climat diplomatique est actuellement tendu entre Washington et Ramallah. En cause, la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël.

En janvier dernier, à l’occasion d’une tournée au Proche-Orient, Mahmoud Abbas avait même refusé de rencontrer le vice-président américain Mike Pence.

Ce sera donc la première fois que le leader palestinien s’exprimera devant un officiel américain depuis la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël.

tex

Le Conseil de sécurité de l’ONU

En effet, M. Abbas s’exprimera devant l’ambassadrice américaine Nikki Haley. Cette dernière avait tenu des propos très durs contre lui. Elle avait insinué qu’il n’était pas courageux : « Pour obtenir des résultats historiques, nous avons besoin de leaders courageux. »

Pour Riyad Mansour, représentant palestinien à l’ONU, le conseil « doit enfin jouer son rôle de garant de la paix et de la sécurité internationale. »

Selon le Monde, un porte-parole palestinien aurait confié que le chef de 83 ans devrait  « demander au Conseil de sécurité de promouvoir un cadre plus élargi et multilatéral aux négociations de paix pour contrer l’hégémonie des Etats-Unis sur ce dossier. »

A lire aussi : Énergies renouvelables : l’UE a progressé en 2017