À la uneActualitéCinémaInternationalPop & Geek

“The Legend of Zelda” bientôt en série ?

D’après le blog spécialisé dans la pop culture “Speakeasy”, la saga de Shigeru Miyamoto “The Legend of Zelda” serait sur le point de voir le jour sous la forme d’une série télévisée. Ce qui peut paraître comme une bonne idée au premier abord laissera les fans de la série et les amateurs de jeux vidéo d’une manière générale dans un scepticisme certain.

Bien que l’information ne soit pas confirmée par le géant de l’industrie vidéoludique japonaise, le blog “Speakeasy” soutient que la licence “The Legend of Zelda” qu’on ne présente plus aujourd’hui ferait l’objet d’une adaptation en série de la part de Netflix.

Alors pourquoi cela peut-il laisser perplexe ? Premièrement car les adaptations cinématographiques des grosses œuvres vidéos-ludique de ces dernières années ont été un véritable fiasco, souvent à cause d’un passage à la moulinette de la part des studios qui modulent les œuvres en question jusqu’à ce qu’elles rentrent dans un format standardisé et toute publiques.

Sans parler de quelques cas qui restent aujourd’hui mitigés (comme Silent Hill premier du nom par exemple) la plupart des transferts de média n’ont été réalisé que pour flirter avec l’ego un peu “Nerd” d’un public de niche en balançant à l’écran une tonne de référence à la pop-culture et à la licence en question (Hitman, Max Payne, Resident Evil etc etc…).

D’autant plus que parfois, les réalisateurs et producteurs ne comprennent pas l’essence même de ce qui a fait le succès du jeu. L’exemple de l’adaptation de “Super Mario Bros” en est un exemple concret. Le scénario de la saga Mario est quasiment inexistant et l’essentiel du plaisir repose sur l’interactivité qu’aura le joueur avec la machine et la fluidité qui découlera du gameplay du jeu en question, donnant ainsi un plaisir ludique inexplicable.

Une licence inadaptable ?

Voilà pourquoi le transfert de certaines œuvres est irréalisable, tout bonnement car l’ensemble du produit a été pensé pour être dévoué qu’à une seule et unique fonction : le jeu.

C’est l’essence même du scepticisme qui fait que l’adaptation de Zelda pourrait se révéler rapidement catastrophique. Que ce soit par l’absence de fond (la plupart des épisodes de Zelda se déroule selon le schéma suivant : battre Ganondorf + sauver la princesse = paix sur Hyrule), par un monde en mouvement constant (l’univers d’Hyrule n’est pas figé et évolue d’un épisode à l’autre) ou bien par un personnage principal inadaptable (comment donner de la profondeur à un personnage qui ne parle pas ?)

art_majorasMask-02

L’erreur ici serait évidemment de vouloir standardiser rapidement le produit pour donner un résultat final formaté. Hyrule serait un décor inchangeable, Link se verrait jouer par un grand acteur américain et l’histoire ne changerait en rien si ce n’est qu’elle serait tressée sur une trentaine d’épisode.

Enfin, l’unique base qui pourrait servir de référence serait le dessin animé “Princesse Zelda” sorti en 1989. Il est donc utile de savoir que les seules ayant essayé de pourvoir Link d’une voix sont encore la cible de nombreuses moqueries 20 ans plus tard…

About author

Animateur de HyperLink et Rédacteur-en-chef Pop Culture, spécialiste en univers virtuels et jukebox itinérant.
Related posts
ActualitéMode-femmeRégions

Jessica La Corte en lice pour Miss Bretagne 2020

ActualitéMode-hommeRégions

10 prétendants au titre de Mister Bretagne se sont retrouvés à Perros-Guirec

À la uneLa Loi des SériesLa loi des séries s'la raconteSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Neon Genesis Evangelion | La loi des séries #413

À la uneSéries Tv

Mélanie Maudran : "On va revenir à une Claire Estrela plus borderline comme au début de la série"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux