À la uneInternational

“J’aimerais que la France devienne un aimant à Start-ups pour toute l’Europe”

INTERVIEW D’ERNESTO PRIAROLLO

Candidat aux élections législatives des 4 et 18 juin 2017 de la 6e circonscription des Français établis hors de France

De plus en plus diverse, de plus en plus jeune, la communauté française est devenue une véritable diaspora économique, faite de talents, d’espoirs et de relais d’influence pour la France. Quel rôle votre circonscription pourrait-elle jouer comme plateforme d’innovation dans ce domaine ?

On devrait travailler sur la question des possibilités de coopération technique entre les grandes écoles d’ingénieur françaises et suisses, bien que sans doute des contacts existent déjà, notamment dans les domaines de la biotechnologie et du développement de l’économie numérique, domaines dans lesquels la Suisse excelle.  On pourrait par la suite imaginer de reproduire des expériences réussies avec l’assistance des représentants des autres circonscriptions, afin de ne pas réinventer la roue et de pouvoir rapidement capitaliser sur les enseignements récoltés grâce à ces expériences.

Quelles grandes transformations souhaiteriez-vous soutenir ou accompagner dans la vie civique, sociale ou politique française ?

Le redressement économique de la France est devenu une urgence.  L’Etat dépense trop et mal, tout en prélevant des charges et des taxes à des niveaux quasi confiscatoires.  En ce faisant, la France s’endette et hypothèque ainsi son avenir.  La modernisation de la législation du travail afin de le rendre plus souple, la rationalisation des administrations et la remise en cause du trop-plein de contraintes et de règlements qui pèsent sur nos entreprises et les rendent lourdes et peu réactives, sont devenues des priorités absolues.

Quelles propositions souhaiteriez-vous développer pour jouer un rôle de passeur de pont entre l’énergie des jeunes créateurs et start-upers français implantés dans votre circonscription et les centres décisionnels à Paris ?

J’aimerais amener avec moi à Paris une fois quelques entrepreneurs français installés en Suisse pour qu’ils puissent expliquer de vive voix à nos responsables économiques les raisons de leur exil. Autant je trouve formidable la réussite de tous ces jeunes gens pleins d’idées et d’énergie, autant je trouve triste que ces personnes soient arrivées à la conclusion que leur talent ne pouvaient pas éclore en France.  Il faut créer en France le type d’environnements que ces jeunes gens ont trouvé ailleurs afin que, pour les prochains, bâtir son entreprise en France ne soit pas une mince possibilité mais plutôt une évidence.  A terme, j’aimerais que la France devienne un aimant à Start-ups pour toute l’Europe, et que les exilés reviennent progressivement pour participer pleinement au redressement et à la réussite de la France et des français.

About author

Europe, Middle East, Mena, East Asia
Related posts
À la uneSéries Tv

Un homme d'honneur : TF1 lance sa série avec Kad Merad et Gérard Depardieu le 22 mars

À la uneFranceMédias

PPDA s’exprime pour la première fois depuis les accusations de viols à son encontre

À la uneSéries Tv

Les Simpson renouvelés pour une saison 33 et 34

À la uneFranceMédias

Des journalistes BFMTV et leurs consultants santé verbalisés dans un restaurant clandestin

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux