À la uneActualitéInternational

L’équilibre fragile du cessez-le-feu en Ukraine.

L’accord de Minsk du 12 février 2015 instituant un cessez-le-feu en Ukraine s’applique depuis le 15 février à 0h00 mais il reste très fragile.

Rien d’étonnant, Angela Merkel, la chancelière allemande, à l’instar des présidents ukrainien Petro Porochenko, russe Vladimir Poutine et français François Hollande, avaient prévenu que cette trêve serait fragile.

Alors que près de 16h et plusieurs instants de tension ont été nécessaires pour obtenir cet accord, dès ce lundi, l’armée ukrainienne et les rebelles s’accusent de violer le cessez-le-feu. Le porte-parole des forces ukrainiennes déclaré que cinq soldats ukrainiens avaient été tués et vingt-deux blessés à Chirokiné, près de Marioupol depuis dimanche minuit.

Ces propos viennent contredire Berlin et Paris qui jugeaient les premières heures du cessez-le-feu satisfaisantes. Sans se contredire, Mme Merkel a admis cette après-midi qu’une solution pérenne serait « extrêmement difficile » à obtenir en raison d’une situation dans l’est ukrainien très précaire, sans désarmement effectif et que, par conséquent, « il n’y a aucune garantie que nos efforts en faveur de la paix paient« .

Membres du gouvernement auto-proclamé de la République de Donetsk le 7 avril 2014.

Membres du gouvernement auto-proclamé de la République de Donetsk le 7 avril 2014.

Une tension toujours omniprésente à Donetsk et Debaltseve malgré le cessez-le-feu.

Le ministre des affaires étrangères du gouvernement Iatsenouk, Pavlo Klimkine, a affirmé lundi que la Nation ukrainienne « respecte pleinement » le cessez-le-feu mais que 112 attaques des rebelles pro-russes de la République de Donetsk et de celle de Lougansk avaient eu lieu en 24 heures. Dès lors, un porte-parole des forces armées ukrainiennes concède qu' »il n’est pas question pour le moment d’un retrait des armes lourdes« .

Alexandre Zakhartchenko et Igor Plotniski, les présidents des Républiques séparatistes à Donetsk et Lougansk reprochent le même chose aux ukrainiens. Un responsable des rebelles pro-russes tient les mêmes paroles que son homologue ukrainien et rejète tout retrait des armes lourdes avant l’arrêt « total » des tirs, et plus précisément sur l’aéroport de Donetsk que l’armée régulière a perdu fin janvier.

Outre Donetsk, Debaltseve, ville à mi-distance entre les deux capitales des Républiques séparatistes de Donetsk et Lougansk est aussi une zone de tension entre l’armée régulière et les rebelles. D’après l’Ukraine, les combats « s’y sont intensifiés depuis la trêve » et les rebelles sont soupçonnés d’avoir utilisé des chars et des milices Grad alors même que plus de 5000 civiles et des milliers de soldats y sont toujours. En signe de « bonne volonté« , les séparatistes pro-russes ont proposé d’ouvrir un corridor pour permettre aux soldats « désarmés » de s’échapper de cette ville.

Les deux républiques pro-russes ukrainiennes qui se sont détachées de l'Ukraine et demandent leur intégration à la Fédération de Russie.

Les deux républiques pro-russes ukrainiennes qui se sont détachées de l’Ukraine et demandent leur intégration à la Fédération de Russie.

Des rebelles provocateurs obligeant une réponse de l’Union Européenne.

La posture provocatrice des séparatistes qui assument cette violation en assurant dès dimanche que « naturellement, que nous pouvons ouvrir le feu. C’est notre territoire » oblige l’Union Européenne a ajouter le nombre de russes impliqués, plus ou moins directement dans le conflit, dans sa liste noire. Et c’est ce que l’institution européenne a fait ce lundi en ajoutant (notamment) deux vice-ministres russes de la Défense. Sanctions que considère Moscou comme « illogiques et incohérentes« , promettant « une réponse adéquate« . Ce n’est plus simplement un conflit entre l’Ukraine et les rebelles pro-russes mais bien entre la Russie et l’Union Européenne. Merkel et Hollande ont fait part ce soir de leur inquiétude vis-à-vis de cette situation qui ne s’arrange pas. Avec Petro Porochenko, ils demandent aux rebelles russes un libre accès dans ces territoires aux observateurs de l’OSCE. La question que l’on peut se poser est de savoir si ce conflit ne se transformerait pas en une nouvelle guerre froide.
Reportage du Monde accessible pour les abonnés:
http://abonnes.lemonde.fr/europe/article/2015/02/16/en-ukraine-le-bruit-des-armes-malgre-la-treve_4577235_3214.html

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéBuzzJeux Olympiques Paris 2024

C’est qui Baptiste Moirot, le porteur de la flamme olympique ?

ActualitéEquitationSport

L'équithérapie : guérir grâce aux chevaux

À la uneFranceSport

JO 2024 : comment fonctionne le système “anti-drones” ?

ActualitéFaits Divers

Disparition d’OJ Simpson : c’est quoi cette affaire de meurtre pour laquelle il fut condamné ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux