ActualitéFootSport

Les 5 plus grandes finales de l’histoire de la Ligue des Champions

Samedi 29 mai 2022, le Real de Madrid et Liverpool s’affronteront en finale de Ligue des Champions au Stade de France. Avant ce match entre ces deux mastodontes européens, retour sur les 5 plus grandes finales de l’histoire moderne de la Ligue des Champions.

Manchester United – Bayern de Munich, 2-1, 1999

Dans un Camp Nou, à Barcelone, presque rempli, Manchester United, entrainé par le légendaire Sir Alex Ferguson, rencontre le Bayern de Munich d’Ottmar Hitzfeld. Le scénario du match est légendaire. Dès la 6ème minute, Mario Basler ouvre le score pour les allemands. Ils poursuivent leur domination mais sont incapables de marquer le 2ème but. Quand ce n’est pas Peter Schmeichel, le gardien de Manchester, qui sort des parades incroyables, ce sont ses poteaux qui le sauvent. Dans le sport, on le sait, dominer n’est pas gagner, et ce match en est une preuve. Sir Alex Ferguson met en place son coaching : Sheringham et Solskjaer entrent sur le terrain. Coaching gagnant : le premier marque dans les arrêts de jeu, à la 91ème minute. 2 minutes plus tard, Solskjaer inscrit le but de la victoire pour Manchester sur une passe… de Sheringham.

Real Madrid – Bayer Leverkusen, 2-1, 2002

Dans un bouillant Hampden Park de Glascow, le géant Madrid affronte la surprise Leverkusen. Sur la feuille de match, que des noms légendaires : Roberto Carlos, Makélélé, Zidane, Raul, Ballack… C’est le Real de Madrid qui ouvre le score dès la 8ème minute grâce à Raul. Leverkusen ne compte pas baisser les bras et égalise 5 minutes plus tard par l’intermédiaire du brésilien Lucio. Le rythme est intense, la pression de l’échéance se fait sentir. A l’approche de la mi-temps, le temps s’arrête. Roberto Carlos centre à l’entrée de la surface. Zidane arrive. D’une volée du gauche, il catapulte le ballon sous la barre et inscrit l’un des plus beaux buts de l’histoire. Le Real Madrid ne sera plus rattrapé. Après 2 défaites en finale avec la Juventus, Zinedine Zidane remporte sa première Ligue des Champions.

Liverpool – AC Milan, 3-3 (3-2 aux tirs au but), 2005

La plus grande finale de l’histoire de la Ligue des Champions. 6 buts, un scénario hollywoodien… tous les ingrédients sont réunis pour que ce match ne tombe jamais dans l’oublie. Près de 70 000 personnes voient d’abord les milanais écraser les Reds de Liverpool. 1 minute de jeu et Pirlo dépose déjà le ballon sur la tête de Maldini. 1-0. A la 37ème minute, Liverpool réclame une main de Nesta mais l’arbitre ne bronche pas. Milan part en contre et Chevtchenko centre à ras de terre pour Hernan Crespo, qui double la mise. 3 minutes plus tard, le milieu brésilien Kaka lance magistralement Crespo, qui s’offre un doublé. Mi-temps, 3-0, le match semble plier. La côte de Liverpool est à ce moment là de 359 contre 1. Les anglais reviennent des vestiaires galvanisés et vont recoller en 6 minutes. 54ème minute, le capitaine Gerrard décroise sa tête et réduit le score. 2 minutes plus tard, c’est Vladimir Smicer, entré à la 23ème minute, qui rapproche encore plus le club anglais. Enfin, 59ème, Gerrard est accroché par Gattuso dans la surface. Le penalty est transformé par Xabi Alonso. 3-3, Liverpool est revenu. Plus personne ne marquera avant la fin du match, puis la fin des prolongations. Grâce à 2 arrêts de leur gardien Dudek, Liverpool s’impose contre tous les pronostics.

FC Barcelone – Manchester United, 3-1, 2011

Dans le mythique Wembley Stadium, ce match marque l’affrontement de 2 coachs légendaires : le FC Barcelone de Pep Guardiola et le United de Sir Alex Ferguson. Sur la pelouse, un match de légendes : Van der Sar, Evra, Giggs, Rooney, Alves, Iniesta, Xavi, Villa et l’unique Messi. Le FC Barcelone éblouit l’Europe, avec un jeu de passes rapides, de transitions et de pressing haut. Les espagnols asphyxient les anglais et Pedro ouvre le score à la 27ème minute. Wayne Rooney égalise à la 34ème et le score à la mi-temps est 1-1. Mais Barcelone est plus fort, Messi marque à la 54ème minute et Villa fait le break et tue la rencontre à la 69ème. Comme en 2009, Guardiola donne la leçon à Ferguson. Ce Barça là était tout simplement injouable.

Real Madrid – Atletico Madrid, 4-1 après prolongations, 2014

Champions d’Espagne, les Colchoneros de l’Atlético veulent faire coup double. En finale, ils retrouvent leur rival : le Real de Madrid, de son côté bien décidé à se venger après la perte du championnat. Ce sont les joueurs de l’Atletico qui entrent le mieux dans le match. Les joueurs de Simeone ouvrent le score à la 36ème minute. Ils pensent tenir le score tout au long de la partie, comme sait le faire Simeone dans sa philosophie de jeu. Jusqu’à la fin du match, ils ont ce petit but d’avance. 4 minutes de temps additionnel annoncées. Sur le dernier corner du match, Sergio Ramos s’envole plus haut que tout le monde. Il fracasse le ballon avec sa tête et croise parfaitement. Thibaut Courtois, 2 mètres, a beau s’envoler il ne peut sortir la balle. Le Real n’est jamais mort. L’heure de l’Atletico est passée. Pendant la prolongation, Bale (110ème), Marcelo (118ème) et Ronaldo sur pénalty (120ème) portent le score à 4-1. Victoire du Real, qui décidément a dans son ADN ce surplus d’énergie qui fait que cette équipe n’est jamais hors de combat.

A lire aussi : Les 5 plus belles « remontadas » du Real de Madrid cette saison

About author

Journaliste
Related posts
À la uneFootSport

5 personnalités à suivre pendant l'Euro féminin 2022

ActualitéFranceHistoire

5 éléments pour comprendre… qui était Nostradamus

ActualitéCultureMusique

10 tubes iconiques des Sex Pistols

ActualitéCinémaCultureMusique

6 compositions d'Ennio Morricone reconnaissables dès les premières notes

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux