À la uneActualitéSport

Les Blacks sur le toit du monde, Federer maître de Bâle !

Un week-end de sports grandiose cette semaine avec la victoire de la Nouvelle-Zélande en rugby, mais aussi le succès casanier de Roger Federer à Bâle.

Rugby : Les Blacks au top, Toulouse brille et Clermont assure

La Nouvelle-Zélande a remporté samedi le troisième titre mondial de son histoire grâce à sa victoire en finale sur l’Australie (34-17). Déjà vainqueurs il y a quatre ans lors de la précédente édition, les All Blacks sont les premiers à remporter deux Coupes du monde d’affilée.

Dan Carter termine en beauté avec les Blacks

Dan Carter termine en beauté avec les Blacks

La 7e journée du Top 14 avait aussi lieu, avec des résultats sans réelle surprise. A signaler tout de même, la belle victoire du Stade Toulousain, 25-33, à Montpellier. Les deux équipes sont à égalité au classement avec 22 points, Toulouse, 3e devançant Montpellier, 4e, au goal average. Les deux premières places du classement sont occupées respectivement par Clermont, qui n’a laissé aucune chance à Castres (42-13), et par le Racing 92, qui au contraire a eu du mal à battre Brive (17-14). Dans les autres matchs, le Stade Français, champion de France en titre, galère toujours (12ème) après sa défaite à Agen (28-23), Oyonnax s’impose face à Pau (42-23) et Bordeaux enchaîne en battant La Rochelle (21-16). Pau et Agen sont dans la zone rouge. Enfin, Grenoble s’est imposé, dimanche, face à Toulon (33-29) après la performance à Castres de la semaine dernière.

Grégoire Alcalay

Tennis : Radwanska, reine de Singapour

Au bout d’une semaine de compétition, personne ne l’a vue venir. La Polonaise Agnieszka Radwanska (n° 5) s’est adjugée les Masters de tennis féminin 2015 en battant en finale Petra Kvitova (n° 5) sur le score de 6-2, 4-6, 6-3. Radwanska, qui a connu un parcours difficile pour arriver jusqu’ici, remporte son premier titre aux Masters, après deux échecs en demi-finales. En double, Martina Hingis et Sania Mirza enlèvent respectivement leurs troisième de deuxième trophée des Masters.

Bâle : Federer comme à la maison

Federer est chez lui à Bale !

Federer est chez lui à Bâle !

Chez ces messieurs, à Bâle, le 35e duel (et premier depuis plus d’un an) entre Roger Federer et Rafael Nadal, têtes de série n° 1 et 2 du tournoi, a tourné à l’avantage du Suisse (6-3, 5-7, 6-3), au cours duquel les deux joueurs se sont montrés très solides au service (seulement dix balles de break en tout, 68 % de première balle). Federer remporte son 7e titre en terre bâloise, et reprend par la même occasion la 2e place mondiale à Andy Murray. Peut-être la revanche pour les Masters de Paris-Bercy, dès lundi ?

Tristan Alary

F1 : Rosberg sans pression

Nouveau circuit, nouveau casse-tête pour les écuries. Pour ce grand prix du Mexique, la difficulté des monoplaces se trouve dans la gestion de la température. Refroidir le moteur très sollicité en altitude, des pneus mais surtout les freins, à des températures jamais atteintes du week-end, sont des enjeux cruciaux pour le bon déroulement de la course. Le meilleur dans cette discipline n’est qu’autre Rosberg. Plus gestionnaire, il a littéralement dominé son coéquipier Lewis Hamilton qui ne l’a jamais inquiété de la course et du week-end. Bottas, sur sa Williams, finit avec une belle troisième place. Cela aurait pu être le week-end idéal pour Ferrari. Sur une piste chaude, des pneus qui se dégradent, tous les ingrédients étaient là pour que la Scuderia soit favorite de ce grand prix.

Rosberg coiffe tout le monde au Mexique.

Rosberg coiffe tout le monde au Mexique

Dès le premier tour, Vettel, parti troisième, est touché au pneu arrière droit par un Ricciardo très agressif, ce qui saccage la bataille de la première place et facilite le travail des Mercedes. Très loin derrière, Vettel part à la faute au 52eme tour ce qui le contraint à l’abandon. Quant à Kimi Raikkonen, parti dix-huitième, il effectue une superbe remontée jusqu’au moment où il dépasse son compatriote Bottas. En effet, dans la continuité de Sotchi, les deux finlandais jouent au chat et à la souris. Mais le pilote williams insiste trop et casse la suspension arrière droite de la Ferrari de Raikkonen qui doit abonner. L’épisode du GP de Russie a sans doute radicalisé les attitudes. Un double abandon de Ferrari qui n’avait plus eu lieu depuis 2006 à Melbourne. 23 ans après la victoire de Nigel Mansell, Rosberg côtoie les grands de ce monde ayant gagné au Mexique.

Victor Eskander

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

Les années coup de cœur : découvrez les premières images du reboot

À la uneActualitéFranceSport

Comment le Covid nous a ramené Benzema …

À la uneMédias

La chaîne France 4 va continuer d'émettre

À la uneFaits DiversFrance

Doc Gynéco condamné à 6 mois de prison avec sursis pour violences conjugales

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux