À la uneActualitéEnvironnementFrancePolitique

Les mesures phares de la Convention Citoyenne pour le climat

Ce lundi 29 juin, Emmanuel Macron a reçu à l’Elysée les 150 citoyens de la Convention Citoyenne pour le climat. 146 propositions sur 149 ont été retenues.

Au lendemain des élections municipales qui ont vu une vague verte déferler sur de grandes villes, le Président de la République a annoncé un projet de loi reprenant la majorité des propositions émises par ces 150 citoyens. Sur les 149 propositions de cette Convention Citoyenne pour le climat, le chef de l’Etat en a refusé trois.

Convention citoyenne pour le climat : je réponds

EN DIRECT | Je réponds aux 150 citoyens de la Convention citoyenne pour le climat.

Publiée par Emmanuel Macron sur Lundi 29 juin 2020

Les mesures phares de la Convention Citoyenne pour le climat

Au palais de l’Elysée, Emmanuel Macron est tout d’abord revenu sur les débuts de cette convention, au départ parfois qualifiée de “fantaisiste” voire “d’illégitime“. Pour autant, pendant neuf mois, 150 citoyens tirés au sort ont oeuvré dans le sens d’un renouvellement de la démocratie tout en adoptant des mesures pour lutter contre le réchauffement climatique. Cinq grands thèmes ont permis de répartir ces mesures.

Se déplacer :

Les citoyens souhaitent aller vers la fin du transport aérien interne d’ici 2025 lorsqu’il existe des alternatives. Ils souhaitent interdire la construction de nouveaux aéroports, interdire l’extension des aéroports déjà existants…

Se loger :

Ils souhaitent rénover massivement le logement à travers par exemple l’interdiction du chauffage en terrasse ou encore l’interdiction des éclairages pour les magasins la nuit.

Consommer :

Nos modes de consommation doivent aussi changer. Pour cela, ils proposent le retour de la consigne du verre, diminuer l’incitation à la consommation en interdisant la publicité sur écran (dans l’espace public et les transports).

Se nourrir :

Se nourrir est un besoin vital mais aussi une cause des émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi, il est proposé, que d’ici 2030, il y ait “20% de viande et de produits laitiers en moins dans l’assiette”.

Produire et travailler :

Une mesure phare a été de “réduire le temps de travail sans perte de salaire dans un objectif de sobriété et de réduction de gaz à effet de serre“. Mais après de longues discussions, celle-ci a été rejetée par 65% des 150 membres. Certains débats ont donc été houleux avec au final 149 propositions adoptées par les 150 citoyens, puis 146 par Emmanuel Macron.

Comme l’a rappelé le chef de l’Etat, beaucoup de ces propositions doivent être adoptées au niveau local ou européen. La plupart des mesures feront l’objet d’un projet de loi d’ici septembre. Certaines seront intégrées au projet de relance qui sera présenté à la fin de l’été. D’autres seront décidées dès la fin du mois de juillet.

Les trois propositions écartées par Emmanuel Macron

La limitation à 110 km/h sur les autoroutes, projet adapté à 60% contre 95% pour les autres propositions, n’a pas été retenue. Car “La transition écologique ne doit pas se faire au détriment des communes, des régions les plus enclavées“.

La taxe de 4% sur les dividendes des entreprises pour financer la transition écologique n’a pas été reprise. Car il ne faudrait pas, selon Emmanuel Macron, “décourager l’investissement“.

Le préambule de la Constitution ne sera pas réécrit car il importe de “ne pas mettre un droit de la nature au-dessus des droits humains“.

Crédit : rtl

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéMode-femmeRégions

Jessica La Corte en lice pour Miss Bretagne 2020

ActualitéMode-hommeRégions

10 prétendants au titre de Mister Bretagne se sont retrouvés à Perros-Guirec

À la uneLa Loi des SériesLa loi des séries s'la raconteSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Neon Genesis Evangelion | La loi des séries #413

À la uneSéries Tv

Mélanie Maudran : "On va revenir à une Claire Estrela plus borderline comme au début de la série"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux