Hier, la vidéo d’un jeune homme défiant un vétéran amérindien en marge de plusieurs manifestations à Washington a fait polémique.

Il s’appelle Nick Sandmann, est élève au sein de la « Covington Catholic High School » et son air provocateur a choqué et révolté de nombreux Américains. L’adolescent participait à une manifestation anti-avortement avec ses camarades à Washington. En parallèle de cette « Marche pour le Vie », d’autres rassemblements avaient lieu dans la capitale des États-Unis, notamment une marche pour les droits des communautés indigènes à laquelle Nathan Phillips, l’Amérindien visé par le comportement moqueur du lycéen, prenait part.

L’incident survient sur le parvis du Lincoln Memorial. Selon certains témoins, des insultes lancées par un groupe d’Afro-américains israélites à l’encontre des Amérindiens et des adolescents pro-Trump auraient entraîné la réponse de ces derniers à coup de slogans politiques grossiers et d’autres impolitesses. Au sein de cette cohue, Nathan Phillips commence à entonner l’hymne amérindien, telle une « prière de guérison » et se retrouve en face-à-face avec Nick Sandmann. Statique et droit dans ses bottes, le garçon se met à défier le vétéran de 64 ans. Une certaine part de moquerie transparaît de sa posture arrogante et de son sourire en coin… Euphoriques, ses camarades se mettent à vociférer contre Nathan Phillips et finissent par l’encercler.

« Si j’avais continué à avancer, j’aurais empiété sur son espace »

« Je les ai entendus dire : « Construisons ce mur, construisons ce mur ! » » déclare après coup le sexagénaire. « Ce sont des terres aborigènes… Les murs ne devraient pas exister. Nous n’en avons jamais bâti. » continue-t-il, visiblement très ému. Conscient du mauvais comportement de ses élèves, le diocèse du Kentucky s’est d’ores et déjà excusé et condamne leurs agissements qui vont « à l’encontre des enseignements de l’Église sur la dignité et le respect de la personne humaine ».

Nick Sandmann s’est défendu dans un communiqué : « Je n’ai intentionnellement pas fait de grimaces au manifestant. À un moment donné, j’ai souri parce que je voulais qu’il sache que je n’allais pas me mettre en colère, être intimidé, ni être provoqué dans un affrontement plus important. Je suis un chrétien fidèle et catholique pratiquant. » explique-t-il.

En découvrant ces images, de nombreux internautes se sont insurgés mais aussi certaines stars d‘Hollywood comme Chris Evans et Alyssa Milano et des personnalités politiques comme Deb Haaland, une des deux femmes amérindiennes membres du Congrès américain : « Tous les élèves de ce pays devraient savoir qu’il n’y aurait pas d’États-Unis sans les Amérindiens. C’est une honte qu’ils ne se soient pas assis pour écouter calmement. C’était mal avisé de leur part de le contrarier, donc j’espère qu’ils en profiteront pour apprendre un peu de l’histoire amérindienne et du respect des cultures. » rappelle la démocrate.