À la uneActualitéSport

Les plus grosses tricheries de l'histoire du sport

L’important c’est de participer. Cette phrase attribuée au père des Jeux Olympiques modernes, Pierre de Coubertin, ne convient pas à tout le monde. Certains sont prêts à tout pour gagner. Le recours aux produits dopants et la corruption sont les deux moyens les plus répandus dans le sport pour s’assurer la victoire. Dans l’Histoire, d’autres sportifs se sont montrés plus ingénieux. Dernier exemple en date, ce week-end : les commissaires de course ont trouvé un moteur dans le vélo d’une cycliste.
Florilège des plus grosses tricheries du sport :

-Un moteur dans un vélo

Evoqué depuis quelques années, le risque d’un « dopage mécanique » pèse sur le cyclisme avec l’installation de petits moteurs sur les vélos des champions. Indétectables sans une inspection approfondie de la machine, certains acteurs du cyclisme mondial mettent en garde les instances. On vient de franchir un cap ce week-end. Pour la première fois, un moteur a été trouvé dans le vélo d’une concurrente. Elle s’appelle Femke Van Den Driessche, une Belge de 23 ans, grande favorite des championnats d’Europe espoirs de cyclo-cross. La cycliste a abandonné à mi-course et plaide l’erreur du mécanicien qui aurait confondu son vélo avec celui d’un ami.

Reportage du JT de France 2 datant de 2010 sur la triche mécanique dans le cyclisme

-Gagner le marathon sans le courir

Le réconfort sans l’effort. Certains ont cru pouvoir dominer un marathon sans même l’avoir intégralement couru. C’est le cas de Rosie Ruiz. Cette jeune athlète américaine a triché dans deux marathons avant de se faire pincer. A New-York, elle réalise un excellent chrono en sortant de la foule à quelques mètres de l’arrivée. A Boston, elle voit les choses en grand et remporte le marathon avec un temps record. Les journalistes ont révélé la supercherie après des incohérences dans le récit de la championne et des témoignages de coureurs ou spectateurs.

Rosie Ruiz à Boston en 1980. Elle s'est aspergée d'eau pour rendre plus crédible son mensonge. En vain. Crédits: ellocoquecorre.com

Rosie Ruiz à Boston en 1980. Elle s’est aspergée d’eau pour rendre plus crédible son mensonge. En vain.
Crédits: ellocoquecorre.com

– Des gants de boxe en plâtre

Des droites superpuissantes, des uppercuts à couper le souffle. Ce soir-là, les coups de Luis Resto font plus mal qu’à l’accoutumée. Et pour cause, son entraineur Panama Lewis a enlevé une couche de mousse des gants de son poulain. Pour être sûr de gagner, il a aussi ajouté du plâtre sur les bandages. Ce combat eut de dramatiques conséquences pour son adversaire Billy Collins Jr. Ce dernier a perdu la vue d’un œil ce qui l’a obligé à mettre un terme à sa carrière. Alors tombé en dépression, il meurt dans un accident de voiture quelques mois plus tard.

-Se doper pour se calmer

Généralement, on se dope pour avoir plus d’énergie. Ici, tout le contraire. On se dope pour être calme. Vice-champion olympique du tir au pistolet à 50 mètres, Kim Jong-su est accusé d’avoir utilisé des bétabloquants. Ce médicament a pour effet de réguler le rythme cardiaque et permet une meilleure immobilité. Kim Jong-su sait (se) shooter.

-De faux handicapés aux jeux paralympiques

Aux jeux paralympiques de Sydney en 2000, l’équipe d’Espagne remporte le tournoi de basket-ball dans la catégorie “déficience intellectuelle”. Après enquête auprès de l’effectif, la fédération paralympique ibérique s’est rendue compte que 10 des 12 joueurs ne souffraient d’aucun handicap. Ils ont dû rendre leur médaille. Par la suite, les handicapés mentaux ont été exclus des JO d’Athènes 2004 car le Comité international paralympique estime qu’il est trop difficile de déterminer le niveau de handicap des athlètes.

L'equipe de l'espagne avec leur médaille autour du cou à Sydney. Crédits: Huffington Post.fr

L’equipe de l’espagne avec leur médaille autour du cou à Sydney.
Crédits: Huffington Post.fr

-Rapprocher ses poteaux

Plus c’est gros, plus ca passe. C’est en pensant l’inverse que le gardien de l’IFK Göteborg a eu une idée pour encaisser moins de but : rétrécir ses cages. Kim Chrisensen a déplacé ses poteaux pour les rapprocher. La télévision le prend sur le fait. On le voit à plusieurs reprises donner des coups dans ses montants, ce qui a eu pour effet de rétrécir le but d’une vingtaine de centimètres. Finalement, Kim Christensen n’a écopé d’aucune sanction car l’infraction n’était pas répertoriée.

-Deflagate aux USA

Tom Brady accusé d'avoir joué avec des ballons dégonflés Crédits: yahoo.com

Tom Brady accusé d’avoir joué avec des ballons dégonflés
Crédits: yahoo.com

Un des plus gros scandales de 2015. Finale de conférence AFC entre les Patriots et les Indianapolis Colts. Tom Brady, superstar et quaterback et son équipe des Patriots dominent la rencontre (45-17). Quelques heures après le match, la polémique enfle. Les ballons utilisés étaient sous-gonflés par les responsables des matériels avec la complicité de Tom Brady.
Malgré la victoire au Superbowl, l’image de Tom Brady se trouve quelque peu écornée. Au terme d’une longue procédure disciplinaire, il est suspendu pour 4 rencontres. Comme les ballons, l’affaire s’est dégonflée et la sanction a été finalement annulée en appel. Le club a accepté de payer 1 million de dollars.

Crédits photo à la une : lequipe.fr

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (2/4) : Ce pays loin des yeux, mais près des cœurs

À la uneActualitéArtCultureInternationalMusique

LP : Même dans l’intimité, on m’appelle LP!

À la uneSport

[INTERVIEW] Jeff Hardy, le guerrier aux cheveux arc-en-ciel bientôt Willow the Wisp chez WWE ?

À la uneFootInternationalSport

Les LGBT seront en sécurité à la Coupe du Monde mais le Qatar fixe certaines limites

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux