À la uneFootSport

Les recrues du Stade Rennais tardent à être performantes

Au sortir d’un mercato estival alléchant sur le papier et 70 millions d’euros dépensés , les recrues tardent à s’imposer sur le terrain. Plusieurs d’entres elles affrontent des méformes, blessures ou un manque d’automatismes avec leurs partenaires. Après 4 mois de compétition, voici un premier bilan des nouveaux arrivants.

Ils se sont imposés

De Dijon à Rennes, Nayef Aguerd n’a pas été trop dépaysé. L’ancien Dijonnais s’est parfaitement intégré au collectif rennais. Placé aux côtés de Damien Da Silva en défense centrale, il est l’une des rares recrues à montrer satisfaction après 4 mois de compétition. Deuxième joueur de son équipe au nombre de tacles réussis (14), c’est un joueur dur sur l’homme, doté d’une bonne relance et à l’aise en un contre un. Malgré l’absence de Daniele Rugani, il est un élément précieux aussi bien défensivement qu’offensivement sur phases arrêtées. Le Marocain comptabilise déjà trois buts en Ligue 1. De plus, il a pu disputer la Ligue des Champions et constater les axes sur lesquels il devra travailler pour progresser sur le plan technique. A l’image de cette maladroite perte de balle qui a coûté un but face à Séville mardi.

En attaque, Sehrou Guirassy a montré qu’on pouvait compter sur lui. Elément clé de l’excellent début de saison breton (4 victoires lors des quatre premières journées), il a scoré à trois reprises sur ses trois premières titularisations. Néanmoins, la nouvelle recrue connait une disette en championnat depuis le 26 septembre et un but inscrit face à Saint-Etienne. Tout le contraire en C1 où il a planté les deux seuls buts de son équipe en phases de poules. Plutôt satisfaisant pour un joueur arrivé cet été qui se retrouve esseulé à la pointe d’une équipe en manque d’efficacité dans le dernier geste depuis plus de deux mois.

Ils sont capables de mieux faire

Débarqué durant les derniers jours de septembre avec la délicate mission de remplacer Edouard Mendy transféré à Chelsea, Alfred Gomis a été propulsé gardien n°1. S’il n’est pas aussi performant que son prédécesseur, il doit composer avec une base défensive et un bloc équipe plus fébrile que la saison passée. Le Sénégalais manque de régularité sur tout un match malgré quelques très beaux arrêts. Il a encaissé huit buts en six matchs de championnat. Pour ce faire, il doit gagner en assurance et en constance.

A lire aussi : Edouard Mendy, le chaînon manquant des Blues

S’il est sans conteste la recrue la plus chère de l’histoire du Stade Rennais (26 millions d’euros), Jérémy Doku éprouve des difficultés dans le dernier geste. Il ne faut cependant pas omettre qu’il n’est seulement âgé de 18 ans. Remplaçant de Raphinha parti à Leeds, l’ancien joueur d’Anderlecht n’a toujours pas été décisif en 13 rencontres (7 de L1 et 6 de C1). Le jeune Belge a aussi manqué d’automatismes avec ses partenaires lors de ses premières apparitions. Avec notamment beaucoup de déchet. Or, la jeune recrue a rectifié le tir en étant davantage constant depuis quelques rencontres. Un des seuls Rennais à s’être montré au niveau face à Séville.

Martin Terrier, lui, avait tout d’une bonne recrue. Transféré lors des premiers jours de juillet, l’ancien Lyonnais présentait l’avantage d’avoir disputé la Ligue des Champions. Meilleur joueur de son équipe lors de la première journée de LDC face à Krasnodar, il avait été passeur pour Guirassy. Ses perfomances sont, par la suite, devenues trop banales pour un élément offensif longtemps considéré comme un grand espoir. Toutefois, l’ailier gauche ne compte qu’un but en neuf rencontres de championnant. Malgré une qualité technique indéniable et une bonne vitesse il est encore trop irrégulier et tendre dans les duels.

Ils ne sont pas à la hauteur

Arrivé à Rennes en prêt depuis la Juventus, Daniele Rugani était censé apporter expérience européenne, qualité technique et sérénité dans la défense rennaise. Il n’est rien puisque l’international italien n’a disputé qu’un match en raison d”une blessure à la cuisse. Si son nom dans cette liste peut paraître sévère, il faut noter qu’il n’avait pas été convaincant lors de son unique match face à Dijon. Il se faisait dévorer par la puissance et la vitesse de Baldé sur l’unique but bourguignon. Il a encore plusieurs mois pour inverser la tendance bien évidemment.

En revanche, difficile d’être positif avec Dalbert. L’ancien Niçois n’est clairement pas dans le coup. A chaque fois qu’il a été titularisé en championnat ou en Coupe d’Europe, il paraissait emprunté, peu offensif et facilement hermétique. Après deux titularisations sans relief face à Dijon et Brest, Julien Stéphan ne l’a plus convoqué depuis le 31 octobre. Il pourrait peut-être retourner à l’Inter en janvier.

Crédit photo à la Une : Damien MEYER / AFP

About author

Apprenti journaliste
Related posts
À la uneInsoliteInternational

Le terrible château de Dracula devient centre de vaccination

À la uneFaits DiversFrance

Val-de-Marne : une adolescente de 17 ans tuée par un mineur

À la uneFrance

Double-meurtre dans les Cévennes : le suspect s’est rendu

À la uneInternational

Covid-19 : un vaccin pourrait être efficace contre toutes les formes de Covid-19

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux