À la uneActualitéInternational

Un soldat américain libéré en échange de cinq talibans

Le sergent Bowe Bergdahl a été libéré samedi en échange de cinq combattants talibans qui étaient détenus jusqu’à présent à Guantanamo.

Capturé par les talibans le 30 juin 2009 après sa disparition dans le sud-est afghan, Bowe Bergdahl, soldat américain de 28 ans, a connu un véritable enfer. Il était le seul soldat américain capturé pendant les treize ans qu’a durée la guerre en Afghanistan. Seules les quelques vidéos envoyées par les talibans montrant leur fils vivant permettaient à sa famille de garder de l’espoir.

Le 31 mai, après un combat interminable, il a été relâché et remis par 18 combattants talibans à des soldats des forces spéciales américaines non loin de la frontière afghano-pakistanaise. Celles-ci l’ont transféré en Allemagne où il connaîtra une réadaptation à l’hôpital militaire américain de Landstuhl. Sur place, il subira un examen médical approfondi et « il commencera un processus de réadaptation, bénéficiera de temps pour raconter son histoire, décompresser et commencer à renouer des liens avec sa famille ».

L’échange s’est fait avec cinq hauts responsables influents du régime taliban chassés du pouvoir lors de l’invasion de l’Afghanistan par les Américains après l’attentat du World Trade Center. La libération de Mohammad Fazl, Norullah Noori, Mohammed Nabi, Khairullah Khairkhwa et Abdul Haq Wasiq était l’une des conditions essentielles posée par les Talibans pour l’ouverture des négociations.

Barack Obama n’a pas hésité à affirmer le rôle central du Qatar. Bien qu’il ne se soit pas attardé sur les dispositions exactes, le chef de l’exécutif américain a affirmé que le Qatar avait donné des garanties de sécurité sur le transfert des cinq prisonniers afghans.

Une méthode diplomatique surprenante

La procédure employée par les Etats-Unis constitue une véritable nouveauté et pourrait être considérée comme une ouverture pour de meilleures négociations entre les Etats-Unis et les talibans, selon Chuck Hagel, le directeur du Pentagone. Ismael Qasimyar, un haut responsable du Haut conseil pour la paix afghan, a, quant à lui, mis en avant la bonne volonté des parties pour construire un climat de confiance et lancer des pourparlers.

Si la libération du soldat est saluée par toute la classe politique américaine, l’opposition républicaine dont fait partie John McCain s’interroge sur le prix payé par les autorités. En effet, ils se sont inquiétés de l’éventualité que les talibans libérés retournent au combat. Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a tenté de justifier l’échange en déclamant que «la sécurité et l’état de santé du sergent Bergdahl étaient menacés».

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneInternational

Puissant séisme dans l'ouest de la Turquie

À la uneMédias

Nouveau dérapage de Bigard sur C8 à propos du Covid 19 et l'hydroxychloroquine

À la uneFrance

La bonne surprise du confinement, le stationnement reste payant !

À la uneSéries Tv

Un si grand soleil : France 2 suspend provisoirement la diffusion de la série

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux