À la uneFootSport

Ligue 1 : Amine Gouiri, la pièce maîtresse de l’OGC Nice

Auteur d’une saison époustouflante, Amine Gouiri est l’un des joueurs clés de l’OGC Nice malgré la saison moyenne que traverse son club. A seulement 21 ans, le jeune homme est en train de mettre tout le monde d’accord pour sa première saison professionnelle complète.

Pour sa première saison complète, Amine Gouiri étonne et détonne. Recruté pour 7 millions d’euros par l’OGC Nice le 1er juillet dernier en provenance de l’Olympique Lyonnais, le numéro 11 niçois réalise une excellente saison. Auteur de 16 buts et 7 passes décisives en 36 matchs toutes compétitions confondues, il porte l’attaque azuréenne à lui tout seul avec ou sans Kasper Dolberg. Face à l’Olympique de Marseille, il fut omniprésent lors de la large victoire de son équipe. Passeur sur le premier but de Kephren Thuram puis buteur à la 74è minute à la suite d’une mauvaise touche de Luis Henrique, ce match est une des nombreuses masterclass qu’il a montré tout au long de la saison aussi bien en Ligue 1 qu’en Europa League. Et permet à l’équipe entraînée par Adrian Ursea de posséder dans ses rangs un attaquant qui confirme les promesses entrevues et qui offre de précieux points.

« Quand le projet Nice s’est présenté à moi, j’ai tout de suite vu que le club répondait à 100% de mes attentes. C’est ça qui m’a plu. Signer à Nice, c’était un choix mûrement réfléchi. Le club correspondait à toutes les cases que j’avais cochées », confiait Amine Gouiri dans une interview accordée à Onze Mondial. Bien lui en a pris car il est désormais le leader offensif de l’OGC Nice. Altruiste, technique, adroit face au but, doté d’un bon jeu de passes, polyvalent et capable de répéter les courses, le jeune international Espoirs français prouve qu’il a fait le bon choix en signant à Nice. Malgré la saison très en-deça des attentes (élimination piteuse en phases de poules d’Europa League et 11è de Ligue 1) et un recrutement ambitieux (Schneiderlin, Lopes, Kamara, Daniliuc, Lotomba, Bambu et Ndoye) l’été dernier qui faisaient du club détenu par INEOS un prétendant aux places européennes, le joueur formé à l’Olympique Lyonnais est le seul à surnager dans un effectif qui peine à convaincre.

Le deuxième joueur né dans les années 2000 le plus décisif en Europe

Longtemps comparé à Karim Benzema lors de ses années lyonnaises, Amine Gouiri a exprimé à Onze Mondial son ressenti lorsqu’on le surnommait le nouveau Benzema : «Au début, quand on me comparait à lui, j’étais trop content, c’est un des meilleurs attaquants du monde quand même. Mais au bout d’un moment, c’est bon, chacun est différent, chacun son parcours. Les gens disaient tout le temps « le nouveau Benzema, le nouveau Benzema », c’était un peu lassant à la longue, j’avoue. Ils disaient ça parce qu’on avait un peu le même style de jeu, il sortait du centre de formation de l’OL aussi. Lui, c’est Karim Benzema, et moi, je suis Amine Gouiri ». Si la saison n’est pas encore arrivée à son terme, on peut donc qualifier la saison du jeune homme comme réussie. Une confiance accordée par son coach, une appétence pour le but, ses placements et son abnégation font d’Amine Gouiri un des meilleurs attaquants de Ligue 1.

Amine Gouiri est à la fois le deuxième joueur le plus décisif né au XXIè siècle derrière Erling Haaland et le quatrième meilleur buteur des cinq grands championnats européens. Les observateurs avisés du championnat sont unanimes pour reconnaître le talent et l”adaptation du natif de Bourgoin-Jallieu à une équipe extrêmement jeune. Son coéquipier Morgan Schneiderlin n’a pas tari d’éloges le jeune homme de 21 ans dans un entretien accordé à Eurosport : « On a pu le voir dès le premier entraînement, il a vraiment des qualités incroyables. Il prouve malgré son jeune âge. Il n’avait jamais fait une saison longue en pro avant, sa régularité est juste fantastique. C’est un bosseur, il a un très bel avenir devant lui». La régularité est effectivement le point fort d’Amine Gouiri. Avec le retour de Kasper Dolberg et l’affirmation progressive d’Alexis Claude-Maurice, le trio d’attaque commence à trouver ses repères et montre des séquences intéressantes comme face à l’OM. Une fois les automatismes renforcés, ce trio fera des ravages lorsqu’il trouvera la bonne carburation.

Crédit photo à la Une : Icon Sport

About author

Apprenti journaliste
Related posts
À la uneFrance

Enlèvement de Mia : la fillette retrouvée saine et sauve, la mère ainsi que cinq suspects arrêtés

À la uneCinéma

Le jour où...Forrest Gump a révolutionné le cinéma

À la uneInsoliteInternational

Le Royaume-Uni, victime d'une pénurie de nains de jardin

À la uneCultureSéries Tv

« Quelque chose de méchant va arriver » Le suspense pèse sur la saison 10 d’American Horror Story

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux